Bonjour, nous sommes le 21/11/2018 et il est 08 h 36.

La communication étant le socle de tout échange au sein d’une organisation et inévitable pour une structure qui veut se faire mieux connaitre et attirer vers elle le regard de personnes qui vont constituer sa cible dans un délai proche .C’est sur cette optique, qu’ORANGE a recouru à la communication publicitaire pour se faire une place de choix d’autant plus que cette entreprise de télécommunication évolue dans un environnement marqué par une concurrence agressive et à outrance.


En ce qui nous concerne, nous allons évaluer l’impact de la communication publicitaire d’Orange auprès des étudiants de l’IFASIC.



Dans cette optique, l’entreprise concernée est appelée à participer sinon à contribuer dans le développement et l’avancement de la communication avec ses clients ; car, peut-on constater, aujourd’hui, une attraction vive des étudiants vers les services qu’offre la dite entreprise.



Par conséquent, l’étude du marché constitue une étape primordiale dans la mesure où elle permet à l’annonceur de mieux connaitre la température de son champ d’action et lui donne des indicateurs l’aidant à mieux se départir de ses concurrents.



Ainsi, pour mieux cerner notre sujet, nous avons recouru à quelques travaux antérieurs réalisés à l’IFASIC et dans une institution sœur de la place en l’occurrence l’Institut facultaire de gestion et communication.



Le premier mémoire s’intitule « l’impact de la publicité sur la vente des produits de Marsavco. Cas du détergent « Soumamous ». Judith NABA BOUGHONDO a soulevé la question de savoir quel est l’impact de la publicité sur la vente du savon détergent « soumamous » de la marsavco auprès de la population de Kinshasa, plus particulièrement celle de la commune de kalamu .L’auteur a émis et validé l’hypothèse selon laquelle : toute entreprise qui vise à écouler ses produits sur le marché s’appuie sur la publicité .Cela lui permet de convaincre un public et l’amener ainsi à l’acte d’achat et de consommation.

En second lieu, le mémoire de Gerry SUKANA MALONGA intitulé « l’impact de la communication marketing d’Airtel dans le milieu estudiantin, cas de l’IFASIC »l’auteur a validé l’hypothèse selon laquelle : l’entreprise Airtel fait appel aux diverses formes de mix marketing comme : les relations publiques, le mécénat, le sponsoring, la promotion de vente, la publicité pour attirer sa clientèle. Il suppose que toute communication marketing qui recourt au mix marketing pour faire positionner et fidéliser sa clientèle est source d’efficacité.



Notre recherche diffère des précédents dans la mesure où elle insiste sur l’impact de la communication publicitaire sur la consommation des produits qu’offre ORANGE.



Congo Chine Télécom (CCT) était le fruit de la coopération entre le gouvernement de la République Démocratique du Congo, représenté par le Ministère des postes et de télécommunication qui a 49 % des parts et la République Populaire de Chine, représenté par la société chinoise ZTE corporation avec 51% de parts.





Tout a commencé lors d’une visite en chine du feu président de la République Démocratique du Congo (RDC) Mr Laurent désiré KABILA .Il a mis à profit son séjour pour visiter les installations de la grande société chinoise ZTE corporation.



Quelques temps plus tard, le gouvernement de la République Démocratique du Congo et celui de la République Chinoise ont signé un protocole d’accord le 23 Février 1998 pour un prêt préférentiel destiné à subvenir au développement du secteur communicationnel à Kinshasa .En décembre 2001 CCT lance officiellement l’exploitation de son réseau .Depuis le lancement de son exploitation en système numérique GSM,CCT ne cesse de nourrir de sa vocation sociale qui est d’introduire sur le marché congolais la tendance à révolutionner une technologie très moderne conçue et mise au point par la société ZTE qui depuis quelques années se présente comme principal équipement et fournisseur des matériels de télécommunication en GSM, et le partage des actions se fait de manière suivante :

1. ZTE corporation : soit 8 901 468 USD, 99 960 actions représentant 51 000 % du capital social ; 2. Le gouvernement de la République Démocratique du Congo : 96 030 actions, soit 8 551 500 USD, représentant 48.995% du capital social ; 3. Monsieur Derrick NGILI BOFEKA : 2 actions, soit 178 USD, représentant 0 .001% du capital social ; 4. Monsieur Donatien MBUYI MUKADI : 2 actions, soit 178 USD, représentant 0.001% du capital social ; 5. Madame Thérèse KILOLO KIMAKOKO : 2 actions, soit 178 USD, représentant 0.001% du capital social ; 6. Monsieur Patty MOKONZI MBOMA : 2 actions, soit 178 USD, représentant 0.001% du capital social ; 7. Monsieur Bernard MATUNDU KIMBANGU : 2 actions, soit 178 USD, représentant 0.001% du capital social ; Au total 196 000 actions, représentant 100%, soit 17 453 858 USD.

Dès le 21 octobre 2011 CCT se verra racheter par le groupe France Télécom par sa firme mobile qui est Orange Télécom, vente qui se leva à 321 000 000 Million euros.



Orange RDC est une filiale à 100% du groupe France Télécom Orange depuis le rachat de CCT en octobre 2011 .Orange a lancé ses activités le 05 décembre 2013 en République Démocratique du Congo donnant ainsi un nouvel élan aux activités commercialisées. Grâce à ces efforts, Orange offre une large couverture de qualité au niveau national et d’ailleurs elle a déployé le premier réseau 3G+ dans les villes principales du pays.



Orange RDC dispose d’un réseau de 22boutiques en propre proposant l’ensemble de ses offres mobiles et s’appuie sur 222 000 points de vente indirects pour permettre un large accès à ses produits et services.

Elle compte 617 employés et actuellement 2millions de Clients lui font confiance.

Le siège social est établi à Kinshasa, sur l’avenue Batetela n°70, commune de la Gombe. Il peut être transféré en tout autre lieu par simple décision du conseil d’administration .Des sièges, des succursales ou des agences qui sont en annexe.

Orange RDC a pour mission de fournir une qualité de service au plus grand nombre de congolais .L’entreprise se fixe comme objectif de développer de nouveaux produits bien conçus qui répondent clairement aux attentes du client ,tout en se positionnant sur le marché national congolais un chef de file.

L’exploitation des services des télécommunications notamment : l’installation, la mise en service et l’exploitation du réseau GSM 1800 et GSM 900 d’une station terrienne standard B et d’un centre de transit pour les communications internationales, interurbaines et locales ;la gestion de tout le trafic local d’interconnexion ainsi que toutes les opérations de prestation des services à la clientèle dans le domaine des télécommunications ;l’importation et la commercialisation des accessoires liés au système de télécommunication moderne. La réalisation des études de faisabilité, l’installation des appareils liés à la télécommunication et à l’informatique ainsi que la représentation d’opérateurs internationaux de télécommunications.











Télécharger le travail