Bonsoir, nous sommes le 21/01/2017 et il est 20 h 37.

La méthode Himo peut-elle être appliquée dans l’entretien d’une route en terre

Charly Duale

Le relief de la commune de Mont NGAFULA où se trouve le tronçon en étude est attaqué par des érosions ; il est caractérisé par des collines aux formes variées lesquelles s’allongent en groupe sont et profondément disséquées en encaissé constituant ainsi d’importants domaines agricoles (cas de la vallée de la LUKUNGA dans les quartiers maman Mobutu, Lutendele et C.P.A, ainsi que de la vallée de la LUKAYA dans le quartier Mitendi, Kimuenza, Matadi – Mayo et Ndjili – kilambo). Partant de ce relief, seule l’agriculture apparaît comme l’activité la plus intense surtout dans la Vallée du territoire de Kasangulu à cause de sa fraicheur liée à l’altitude. Bien que caractérisée par des collines, ce relief a une incidence sur les activités de loisirs. Le climat de Mont-Ngafula, ou se trouve le tronçon en étude est un climat tropical humide comme celui qui règne sur la ville province de Kinshasa, avec l’alternance de deux saisons, la saison de pluie (9 mois) entrecoupée par une petite saison sèche (m-janvier-mi-février) et une saison sèche qui dure 3 mois, soit 15 mai au 15 aout. Le tronçon en étude est situé dans la commune de Mont Ngafula, particulièrement au quartier Kimwenza dont la population est estimée à 14.417 habitants parmi lesquels 251 sont des étrangers. Il va donc sans dire qu’une main d’œuvre bon marché peut se recruter parmi cette population majoritairement jeune, l’un des critères le plus important pour réaliser les travaux au moyen de la méthode Himo. Le tableau démographique nous donne une idée sur la population de la commune de Mont Ngafula.

1