Bonsoir, nous sommes le 22/02/2024 et il est 21 h 35.

Cette étude porte sur la consommation des programmes de DIREK TV par la population Kinoise ; nous allons mener une enquête auprès des habitants du quartier Mososo, dans la commune de Limete.


Depuis l’instauration de la démocratie en 1990 en République Démocratique du Congo, il y a lieu de constater une prolifération des chaines de télévision particulièrement à Kinshasa la capitale.



Selon le Conseil Supérieur de l’audiovisuel et de la Communication « CSAC » , on compte 52 chaines de télévision à Kinshasa dont 37 chaines commerciales et 12 chaines confessionnelles.



S’agissant des chaines commerciales, leurs grilles de programme s’avèrent à plusieurs égards similaires. Cela dénote du manque de spécialisation de la part des programmateurs de la grille. Cependant, depuis le 31 décembre 2011, il est apparu dans l’espace médiatique congolais, la chaine de télévision DIREK TV qui comporte une certaine spécialité dans sa grille de programme. Cette dernière est caractérisée notamment par la diffusion régulière des journaux télévisés en langues nationales ; Lingala Facile, Tshiluba Facile, Kikongo Facile, Swahili Facile, on y ajoute Français Facile et Français Compliqué.



De la sorte, elle vise à promouvoir les langues nationales et emmener les Congolais à la compréhension facile du message.



En fait, le taux des personnes qui ne comprennent pas très bien le message en français est assez élevé. Le message est sûr d’être compris, s’il est diffusé en langues nationales que chacun à la possibilité d’exploiter.

Le plus important pour une chaine de télévision n’est pas seulement de produire les programmes, mais de voir ses informations être consommées par le public.



Notre recherche s’intéresse donc à la manière dont les programmes de DIREK TV sont consommés par la population kinoise. Notre problème général de recherche réside dans le fait que nous ne connaissons pas la manière dont les télévisions kinoises sont consommées par les kinois.



D’où notre question générale de recherche : comment les kinois consomment-ils les programmes télévisuels ?





Le premier travail est intitulé : « Audience des programmes de télévisions étrangères auprès des jeunes de quartier BINZA Pompage » élaboré en 2011, par Motonge Lungu Christian.



Ce travail est parti de la question spécifique de recherche suivante : Quels sont les facteurs qui expliquent l’attrait des jeunes de BINZA Pompage vus des chaines étrangères ? A cette question Motonge Lungu émet l’hypothèse suivante : Les habitudes des téléspectateurs en ce qui concerne les programmes de télévisions étrangères sont fonction du besoin de découvrir une autre culture par rapport aux autres.

Le deuxième travail est celui d’Eyaikolo Engaba Patrick Van, réalisé en 2011, intitulé « Audience du journal télévisé de Télé 7 à Kinshasa. Cas de la commune de Ngaba ». Ce travail est parti de la question spécifique suivante : Quelle est l’attitude des habitants de la Commune de Ngaba face au journal télévisé diffusé sur « Télé 7 » ? Il a formulé l’hypothèse suivante : Les téléspectateurs de la Commune de Ngaba affichent une attitude de désintéressement quant au journal télévisé diffusé par Télé 7.

Il est arrivé à une conclusion selon laquelle, le journal télévisé de Télé 7 ne fait pas le poids face à la rude concurrence. Il jouit d’une faible audience et le pire c’est que la grande majorité de ses téléspectateurs sont occasionnels et non réguliers.



L’an 2011, est l’année qui reçut un nouveau-né dans l’espace médiatique kinois. Il s’agit de DIREK TV issue de l’opération « Sombela Zacle émetteur » une collecte des fonds de volontaires congolais de Kinshasa, de Brazzaville et d’ailleurs. Dans le souci d’informer, former et éduquer, l’initiateur du magazine d’informations générales « lingala facile » prendra l’initiative de créer DIREK TV le 31/12/211.



La chaine se lance dans la vocation formelle et diffuse ses journaux en langues en continu (tshiluba facile, lingala facile, swahili facile, et kikongo facile) comme le font Euro news, France 24…

Cette chaine de télévision est passée par une période probatoire d’essai technique suivie de la diffusion des publicités et magazines. Pendant ce temps une équipe des jeunes journalistes à Peine recrutés, affutaient leurs armes dans l’ombre, en attendant le début des émissions, qui ont commencé le 21/11/2013. Le premier journal télévisé est présenté le 21/11/2013 Par Jacques Bosekota. Clavier Yaladiaku est le tout premier chef d’édition. La gestion quotidienne de DIREK TV est assurée par Zacharie Bababaswe qui est le PDG.

Le quartier Mososo fait partie de la commune de Limete dans le district de Mont-Amba. Il est borné au nord par la commune de Kalamu. Les quartiers Résidentiel, Mombele, Funa et Industriel l’entourent respectivement au sud ; à l’Est et à l’Ouest.

Au départ, le Quartier Mososo fut une concession de l’église Catholique en 1957 à l’époque du feu Joseph-Albert Malula ordonné cardinal en 1964. Ce quartier était appelé « Quartier Bakwanga », par ce qu’habité en grande partie par les Luba du Kasaï qui achetèrent des concessions auprès de l’église Catholique que dirigeait leur frère Cardinal Malula. Quelques années plus tard après la création d’autres communes et quartiers à Kinshasa ex Léopoldville, vers les années 1970, le quartier Bakwanga sera appelé « Mososo » le nom du tout premier Bourgmestre de la commune de Limeté créée en 1957.

La population de Mososo est composée en majorité des jeunes : élèves ; étudiants et débrouillards. On y trouve plusieurs femmes qui se livrent dans les petits commerces de denrées de première nécessité par manque d’emploi en vue de nouer les deux bouts du mois.











Télécharger le travail