Bonjour, nous sommes le 20/05/2024 et il est 07 h 12.


Notre travail porte sur l’impact des artistes musiciens dans la publicité en RDC. Regard porté sur Werrason dans le spot « lait caillé énergie » de la société MAFRICOM.


A Kinshasa, la propension des entreprises et des usines à mettre sur le marché plusieurs produits pousse à la concurrence. Cette concurrence se constate par le nombre et multiplicité des tranches publicitaires à la radio, à la télévision, et des affiches publicitaires, dans le but de faire connaître leurs produits.



En effet, le public Kinois assiste ces dix dernières années à une guerre sans fin à laquelle se livrent les entreprises qui commercialisent les produits dans tous les domaines, dans le but de gagner un grand nombre de consommateurs.



Pour gagner cette bataille commerciale, les entreprises fournissent des efforts marketing important. Pour ce faire, elles disposent de plusieurs moyens ou technique de communication, notamment : - La promotion de vente, la publicité, les relations publiques, etc. La technique la plus utilisée actuellement est la publicité.



Actuellement bon nombre d’entreprises passent par la publicité pour faire connaître leurs produits. Il est de plus en plus reconnu que la publicité est le moyen de communication par excellence qui permet à une entreprise d’atteindre les consommateurs et également les fidéliser.



La plupart des entreprises commerciales recourent à la technique publicitaire. Cette dernière a pour but de faire connaître une marque, d’inciter le public à acheter un produit, à utiliser un service…du fait que la publicité incite un grand nombre de consommateurs à l’achat du produit.

La publicité constitue une puissante technique pour faire connaître un produit en incitant son achat par le public. Dans une situation de concurrence farouche. Aucune entreprise ne peut aujourd’hui s’en passer.



En tenant compte de ce contexte concurrentiel, le public constitue la clientèle potentielle des entreprises commerciales, lequel est exposé à des multiples messages venue d’horizons différents. Par conséquent, il s’avère impérieux pour les annonceurs de s’atteler à construire des messages susceptibles de rendre une publicité puissante et attrayante.



Globalement, la publicité est un moyen de communiquer avec le public pour lui parler d’un produit ou d’un service. Elle vise essentiellement à faire acheter tel ou tel produit à tel type de consommateur.





Les publicitaires ont élaboré différentes théories pour la création publicitaire. Pour certains, il faut associer à la manque un seul bénéfice, comme la blancheur des dents pour Email diamant. D’autres recommandent la création d’un personnage incarnant les caractéristiques de la marque comme le « géant vet » ou le « lapin de Nesquik ».



D’autres privilégient une approche narrative mettant un consommateur en situation problématique et montrant une solution apportée par le produit.

Une quatrième approche consiste à stimuler la curiosité de l’audience en présentant un message énigmatique qui devient compréhensible dans la suite de la campagne : cette approche est appelée le teashing.



Il découle de nos observations que les publicités élaborées en République Démocratique du Congo impliquent de plus en plus une dimension musicale en recourant à des artistes musiciens des renoms.



Raison pour laquelle les entreprises commerciales de Kinshasa font appel aux artistes musiciens populaires afin de matérialiser cet aspect musical.

Notre problème général de recherche réside dans l’ignorance de la place qu’occupent les artistes musiciens dans les publicités.



Notre question générale de recherche est la suivante : Quelle est la place qu’occupent les artistes musiciens dans une publicité ?



Des études antérieures ont pris en charge cette problématique. L’étude de Betty Ngoma Mavungu intitulée « La communication comme stratégie d’accroissement de la clientèle. Cas de ProCrédit Bank » L’auteur a posé la question de recherche suivante : quelle stratégie de communication ProCrédit a-t-elle mise en place pour accroître sa clientèle ? A cette question, il a répondu à titre d’hypothèse qu’une institution financière qui vise l’accroissement de sa clientèle s’appuie sur une stratégie de communication qui tient compte des attentes et caractéristiques du public concerné. Pour le cas de ProCrédit, elle tient compte du niveau de vie et d’activité de la population kinoise.



Pour valider cette hypothèse, l’auteur a recouru aux méthodes descriptive et analytique. Dans sa conclusion, l’auteur a confirmé que les différentes stratégies de communication utilisées par ProCrédit lui ont permis d’ accroître sa clientèle.



La deuxième étude est celle menée par Bibiche Kalonda Akatshi portant sur « La communication marketing et le développement des ventes de la Rawbank » . L’auteur a posé la question ci-après : comment la Rawbank pratique-t-elle la communication marketing pour maintenir sa position dans le secteur bancaire à Kinshasa ? En guise d’hypothèse, l’auteur a postulé qu’une entreprise défend sa position concurrentielle en appliquant une stratégie de communication qui lui est adoptée.

Pour réaliser son travail, Kalonda a recouru à la méthode descriptive. Dans la conclusion, elle a démontré comment la Rawbank maintient son positionnement à Kinshasa.



Notre problème spécifique de recherche est que nous cherchons à comprendre l’influence que peut avoir le spot publicitaire Lait caillé énergie de Werrason vis-à-vis des consommateurs.



Notre question spécifique de recherche est la suivante : la communication publicitaire Lait caillé énergie de Werrason a-t-elle produit de l’impact sur le consommateur?


Section I-Présentation de la société Mafricom

Créée en 1982 par l’apport financière du couple Shams All Mohamed, la société Mafricom (la maison africaine de commerce) a démarré ses activités dans la ville de Kinshasa par la vente des friperies.

Elle étant deux ans plus tard ses activités ou commerce général avec l’ouverture de la boutique Kerrygold située dans l’immeuble Olela, au croisement des avenues Bokasa et Rwakading. Au même moment des succursales sont ouvertes à l’intérieur du pays où seule la vente des triperies faisait le monopole.



C’est plus tard avec l’acquisition de l’exclusivité de la vente des produits Kerrygold que Mafricom s’est imposé sur le marché Congolais de produits laitiers.


I.2. Situation géographique

La société Mafricom est située sur l’avenue BASOKO N°295 dans la commune de la Gombe, dans la ville province de Kinshasa.

La société Mafricom cherche la satisfaction des besoins consommateurs ou tente de réaliser les désirs de ceux-ci, elle répond donc à un besoin social. En se fixant comme but d’entreprendre toutes les opérations commerciales, toutes les activités d’importations et d’exportations industrielles et agricoles.


Section II - Présentation de la Commune de Bandalungwa

Jadis Bandalungwa fut un lac qui s’est transformé à un plateau sablonné habité par les Bateke et les Bahumbu qui y formèrent un royaume. Le royaume Teke – Humbu a eu le dernier roi appelé Lungua, décédé le 20 aout 1920 dans son village de Bampao.



Le royaume de Bateke et Bahumbu se composait de Bandalungwa mais aussi de Selembao, Kasa-vubu et Lingwala.


1.1.2. Bandalungwa après l’urbanisation

La commune de Bandalungwa fut créée officiellement le 18 mai 1957 par décret – loi du gouverneur général. Elle fut construite avec le fond du roi belge et le travail démarra avec trois (3) quartiers qui sont :
- Mawa (l’actuel quartier Adoula) ;
- Max – Hoan (l’actuel quartier Bisengo) ;
- Cynkin (l’actuel quartier Makelele).

Le premier administrateur du territoire qui a dirigé ladite commune à sa création s’appelait Nor (un Belge) tandis que le premier noir (ou le premier Congolais) qui a remplacé monsieur Noren 1959 s’appelait monsieur Ngoma Oscar, l’actuel terrain municipal de Bandalungwa avait comme Ngoma.

Actuellement la commune de Bandalungwa compte 8 quartiers : Adoula, Bisengo, Kasa–Vubu, Kokolo, Lingwala, Lumumba et Makelele.


1.2 Statut juridique de la commune de Bandalungwa

Les lois qui ont permis la création de la commune de Bandalungwa sont :
- Le décret – loi du 18 mai 1957 pris par le gouverneur général Bomans’s ;
- L’ordonnance-loi n° 006 du février 1982 portant organisation territoriale, politique et distractive de la République du Zaïre ;
- L’ordonnance- loi n° 82008 du février 1982portant statut de la ville de Kinshasa.

La commune de Bandalungwa est bornée :
- Au nord par deux communes : Gombe et Ngaliema.
- Au sud par la commune de Selembao
- A L’Est par quatre communes : Bumbu, Ngiri-Ngiri, Kasu-Vubu et Lingwala, jusqu’à l’avenue Pierre Mulele (Ex 24 novembre).
- A l’Ouest par deux communes : Kintambo et Ngaliema, jusqu’à la rivière Makelele.

La commune de Bandalungwa a une superficie de 6,82 km2. La maison communale est située sur l’avenue Lubumbashi au n° 394 ;
Sa population en 2014 s’élevait à 14.8414 habitant dont :
- Homme : 37030 ;
- Femme : 38446 ;
- Garçon : 35 530 ;
- Fille : 37 414.

Télécharger le travail