Bonjour, nous sommes le 15/08/2022 et il est 11 h 10.

 

RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

 

ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET UNIVERSITAIRE

 

UNIVERSITÉ SIMON KIMBANGU DE BUKAVU

 

 

 

 


USK – BUKAVU

 

FACULTÉ DE MÉDECINE ET SANTE PUBLIQUE

DÉPARTEMENT DE MÉDECINE

«THÈME :UTILISATION DE CACHE-NEZ CHEZ LES VENDEURS DU MARCHÉ DE NYAWERA»

                                               Par   ZAKUANI GERARD

                                               Travail de fin de cycle présenté en vue de l’obtention du diplôme de graduat en Sciences Biomedicales.

 

Directeur : Dr. MUSHAMALIRWA BAFURUME James

Chef de Travaux

 

 

 

 

 

 

DÉCEMBRE 2020

 

 

TABLE DES MATIIERES

TABLE DES MATIIERES. I

EPIGRAPHIE.. III

REMERCIEMENT.. IV

SIGLE ET ABREVIATION.. V

CHAP.1. INTRODUCTION.. 1

CONTEXTE.. 1

1.2. PROBLEMATIQUE :. 2

1.3. QUESTION DE LA RECHERCHE.. 4

1.3.1. Question générale  de la recherche. 4

1.3.2. Question spécifiques  de la recherche : 4

1.4. OBJECTIFS. 5

1.4.1. Objectif générale : 5

1.4.2  Objectifs spécifiques : 5

1.5. JUSTIFICATION :. 5

1.6 TERMES DE REFERENCE :. 6

CHAP.2. LA REVUE DE LA LUTTERATURE.. 7

2.1. Critère de sélection des articles :. 7

2.2. Décontamination et réutilisation des masques :. 7

2.3. Durée d’utilisation :. 8

2.4. Utilisation des masques :. 8

2.5. Types de masques :. 8

2.6. Efficacité des masques. 11

2.7. Période d’expiration Masques:. 11

CHAP.3. LA METHODOLOGIE.. 12

3.1. Type d’étude :. 12

3.2. Population d’étude :. 12

3.3. Critère de sélection :. 12

3.3.1. Critère d’inclusion : 12

3.3.2. Critère d’exclusion : 12

3.4. Echantillonnage :. 12

3.5. Variables utilisées :. 13

3.6. Collecte de données :. 13

3.7 Analyse statistique descriptive:. 14

3.8. Ethique :. 15

CHAP.4. RESULTATS. 16

4.1. Répartition de vendeurs par tranche d’âge :. 16

4.2. Répartition de vendeurs selon le sexe :. 16

4.3. Port de masque par les vendeurs du marché de Nyawera :. 17

4.4. Bisness du vendeur :. 17

CHAP.5. DISCUSSION.. 18

CHAPITRE.6. CONCLUSION.. 19

CHAP.7. LES RECOMMENDATIONS. 20

LES REFFERENCES. 21

ANNEXE. 22

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

EPIGRAPHIE

               La sagesse ne crie telle ?  L’intelligence n’élève telle pas sa voix ? C’est au sommet des hauteurs près de la route, c’est à la croisée des chemins qu’elle se place. A côté des portes à l’entrée de la ville, A l’intérieur des portes, elle fait entendre ses cris : hommes c’est à vous que je crie, et ma voix s’adresse aux fils de l’homme.

                                                                                                                            Proverbe 8 (14)

« Les résultats de nos actes positifs ne génèrent pas seulement les hommes que nous aimerions être mais aussi une image de l’homme tel que nous pensons qu’il devrait être»

                                                                                                     Zakuani Gerard Stanley

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DEDICACE

 

Toute  ma gratitude à l’endroit   du Seigneur Dieu tout puissant, Dieu de l’univers et de la  terre, Dieu de toutes les créatures du monde, lui  qui a toujours été  à mes  cotés, lui  qui  ne m’a jamais abandonné dans le bonheur que  difficultés. Reçoit encore une fois ma gratitude.

     A vous mon père ZAKUANI GABRIEL,

     A vous   ma mère NYOTA LUZINGA pour tant de privation et d’abnégation. C’est toi la génératrice de mon existence source de ma vie terrestre.

Tu ne reculais devant aucun sacrifice lorsqu’il s’agissait de notre formation.

Goûter ce jour les fruits de ta semence, car nous dit la Bible « celui qui élève bien son fils en tirera satisfaction parmi ces connaissances, il sera fier de lui »

A vous  mes chers défunts: grands frères MUSSA MUZIMBWA et ZAKUANI PIERRE dont la nature n’a pas voulu que  vous goûtiez  les fruits  de votre petit  frère, que la  terre  des ancêtres  vous soit douce.

 

                                    Zakuani Gérard Stanley

 

 

 

 

 

 

 

 REMERCIEMENT

                  La gratitude est la chose la plus importante à faire envers les personnes qui nous ont aidés.

En premier lieu nous remercions notre Dieu pour tout le courage, la protection et la santé qu’il nous a offert durant ce travail.

Nos remerciements les plus avoués au Pr. Dr Yassa Yoenienne PIERRE ainsi que les codirecteurs Ass. Mukamba Azabu MICHAEL et Dr JAMES d’avoir accepté d’assurer la direction de ce travail et tous vos efforts fournis pour notre bien et la réalisation de ce travail jusqu’à la fin.

Nous remercions aussi sincèrement le recteur de l’USK, le Professeur Dr Watongoka Lutala HYBERT et tous les corps scientifique et académique pour  leurs contributions à ce travail en nous offrant du jour au jour des  bonnes salles de travail ainsi que la bibliothèque pour enrichir nos recherches.

Mes sincères remerciements à mes parents ZAKUANI GABRIEL et NYOTA LUZINGA

Mes Sincères remerciements à mes frères et sœurs Musa musimbwa, Zakuani Pierre, Kiboko Mathias, Zakuani masigi, Zakuani Sakina, Zakuani moza et leurs enfants.

Nos remerciements les plus dévoués à mes amis dont Paul kayumba, Espoir Ngama, Sylvie tandilonge, Mapendo mubala, Mwamini Nzika, Aruna debaba, Ibrahim masudi, Fidèle kabwala, Benjamin, Usseni Ramos, Ngoy Maisha, Abedi Samuel Selemani John, Musimwa Mugala AIMABLE, Uwezo Zihalirhwa CHANDRACK, Kasongo Ngalusha JONHSON, Mufalme Bafunyembaka JOSUE et Habamungu Mugolie Eveline pour le soutien moral enfin de réaliser ce travail.

  En fin nous ne manquerons pas de remercier tous nos frères, sœurs, cousins, cousines, ainsi que tous ceux de près ou de loin, nous ont été d’une utilité quelconque dans la réalisation de ce travail et dont nous n’avions pas signalé leur nom.

                                                                         Zakuani Gerard Stanley

 

 

 

 

SIGLE ET ABREVIATION

H : heure

: pourcentage

RDC : République Démocratique du Congo

ESU : Enseignement Supérieure et Universitaire

USK : Université Simon Kimbangu

Covid-19 : Coronavirus deseases 19

SRAS: Syndrome Respiratoire Aigu Sévère

SARS-Cov-2 : Severe Acute Respiratory Syndrome Coronavirus

MERS-Cov : Middle-East Respiratory Syndrome

EPI : Equipement de Protection Individuel

OMS : Organisation Mondiale de la Santé

NIOSH : National Institute Occopational Safety and Health

AINS : Anti-inflammatoire non stéroïdien 

MF : Masque Filtrant

ASPC : Agence de la Santé Publique  du Canada

 

 


CHAPITRE.1. INTRODUCTION

1.1. CONTEXTE

                      Le nouveau coronavirus (syndrome respiratoire aigu sévère 2) est une souche de coronavirus responsable de la pathologie appelée COVID-19. Les coronavirus sont des virus à Arn responsables d’infections des voies respiratoires, du système gastro-intestinal et du système nerveux [1].

             Tout d’abord, cette nouvelle souche a été pour la première fois identifiée dans la ville de Wuhan en Chine, en décembre 2019, ensuite il s’est propagé de façon rapide à travers les différents continents. Il se transmet beaucoup plus soit par voie respiratoire et/ou manuportée, soit par les gouttelettes et les aérosols émis par les patients contagieux [1].

            En outre certaines études épidémiologiques menées par le centre chinois de contrôle et de prévention des maladies rapportent que 80,9 % des cas sont des pneumonies légères à modérées avec la fièvre, la toux, l'essoufflement et la myalgie comme manifestations cliniques de la plupart des patients [2].

            Une autre partie des patients évoluent vers un état grave, notamment un syndrome de détresse respiratoire aiguë et une tempête de cytokines, qui pourraient expliquer la létalité de cette maladie [2].

             En guise de la prévention, la crise de la COVID-19 a provoqué une augmentation impressionnante de la demande d’EPI dans tous les systèmes de santé au monde. L’EPI demeure donc une mesure de dernier recours parmi les autres mesures importantes, comme la distanciation sociale, l’hygiène des mains [2].

                     De la même façon, le port du masque par les porteurs asymptomatiques et les personnes symptomatiques pour protéger les autres peut servir à réduire la distance sur laquelle les particules générées par la toux ou les éternuements voyagent, tout comme les recommandations d’étiquette respiratoire disant de tousser et d’éternuer dans le creux du bras ou dans un mouchoir [3].

                        Par contre l’OMS ne reconnaît pas l’hypothèse selon laquelle le SARS-Cov2 peut être présent dans l’air, ceci pour 2 raisons notamment la taille des gouttelettes qui peuvent atteindre un diamètre supérieur à 5-10μm et une étude analysant 75.465 cas de COVID-19 en Chine concluant qu’aucune transmission par voie aérienne n'a été signalée [4].

            Néanmoins, pendant la crise de la COVID-19, le port du masque a suscité un grand débat : quel type de masque devrait être utilisé, quand, où et par qui? Les opinions divergent quant à l’efficacité du masque en tant que mesure de prévention de la COVID-19 dans la population générale [4].

                 Cela implique que dans la pandémie actuelle de la COVID-19, il n’y a toujours pas de données probantes solides suggérant que le port généralisé du masque par la population réduise significativement le risque d’infection chez les personnes bien portantes ou empêche la transmission communautaire par les personnes asymptomatiques ou symptomatiques sévère.

          D’où la nécessité des études approfondies sur la progression de la pandémie dans les pays qui ont rendu obligatoire le port du masque par la population afin de mieux orienter la discussion.                           

1.2. PROBLEMATIQUE :

                   Le premier cas du nouveau coronavirus a été signalé dans la ville de Wuhan en Chine en décembre 2019 et sa propagation s'accélère à travers le monde, ce pourquoi le 11 mars 2020, la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) est officiellement devenue une pandémie selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

                    Puis, la plupart des pays ont maintenant confirmé des cas et le nombre de décès augmente inexorablement, mettant en péril les conditions de vie des populations et impactant les économies de façon substantielle.

                   Ensuite, en date du 12 avril 2020, le centre africain de contrôle et de prévention des maladies a estimait à 1 696 876 le nombre total de cas confirmés à travers le monde, dont 105 941 décès avec un total de 10 086 cas de COVID-19 et 487 décès signalés dans 52 pays africains (taux de létalité 5 %).

                  Cette transmissibilité du COVID-19 est due à la rareté des équipements sanitaires essentiels et aux difficultés de mise en œuvre de distanciation physique généralisée, du port de masque et d'isolement des cas, ce qui constitue une grave menace pour le continent Africain.

                   Même si l’Afrique reste relativement épargnée par rapport aux autres régions du monde, notamment l’Europe et les États-Unis, l’OMS craint le potentiel de propagation « dans les pays où les systèmes de santé sont plus faibles.

               Tout d’abord, on assiste à une faible capacité de dépistage rendant difficile l'évaluation de la portée réelle du COVID-19 et la mise en œuvre d’un isolement efficace des personnes infectées.

                Comme exemple, vers mi-avril 2020, la République Démocratique du Congo ne réalisait qu'environ 200 tests par jour​​, le Sénégal environ 300 tests par jour​ et l'Éthiopie environ 400 tests par jour​​. Par rapport aux États-Unis, un pays qui compte plus de 120 00 respirateurs, on compte moins de 2 000 respirateurs répartis dans 41 pays africains, dont cinq seulement se trouvent en RDC​​.

                   Toutefois, signalons que le samedi 29 août 2020 le comité multisectoriel de lutte contre la pandémie de coronavirus en RDC rapporte 37 nouveaux cas confirmés sur les 339 échantillons testés. Ces nouvelles contaminations sont enregistrées au Kongo central (15 cas), au Nord-Kivu (14 cas), à Kinshasa (3 cas), à l'Equateur (2 cas), en Ituri (2 cas) et dans le Haut-Uélé (1 cas). Aucun décès n’est notifié.

            En outre, les derniers recensements montrent que, dans le monde, au moins 2 289 508 cas de COVID-19 ont été recensés dont 157 539 morts depuis l’apparition de ce coronavirus en Chine en décembre 2019 ; en Afrique, au moins 20 270 cas ont été enregistrés dont 1025 décès et 4701 guérisons.

             En guise de certains travaux faits ailleurs on note celui de Yazdan Yazdanpanah et al, qui explique que la transmission d’homme à homme de la Covid-19 a lieu par voie aérienne, via des gouttelettes en suspension dans l’air mais le virus est faiblement transmissible. Néanmoins, un patient hospitalisé en Corée du Sud est à l’origine de 154 contaminations [5].                                     

         L’Algérie a publié le 20 Mai 2020, un décret exécutif précisant que les masques faciaux doivent être portés par toutes personnes et en toutes circonstances, sur la voie et les lieux publics mais des différences importantes dans les lignes directrices et les recommandations concernant l'utilisation des masques contre la COVID-19 chez le grand public ont été constatées [6].

           Selon Mohamed Yacine ACHOURI et al, ces différences sont le résultat de la controverse quant à l’efficacité des masques en tissu, malgré une utilisation répandue dans de nombreux pays [6].

       Yassine SEHANINE et al, souligne que, compte-tenu de la rareté de la littérature scientifique concernant le mode de transmission du SARS-Cov2 en milieu communautaire, il est primordial d’envisager des études de très haut niveau de preuves pour renforcer les recommandations internationales actuelles [7].

                       Le but de notre travail est de déterminer l’utilité de ports de masques contre la Covid-19 observés chez les vendeurs du marché de Nyawera pendant la période allant du 17 aout au 23 aout 2020 [8].

1.3. QUESTION DE LA RECHERCHE

1.3.1. Question générale  de la recherche

Quelle est la proportion de ports de masque contre la Covid-19  observée chez les vendeurs du marché de Nyawera pendant la période allant du 17 au 23 Aout 2020 ?

1.3.2. Question spécifiques  de la recherche :

Tout au long de notre enquête on essayera de répondre aux questions suivantes :

Ø  Est-ce-que les vendeurs du Marché de Nyawera portent-t-ils les masques contre la Covid-19?

Ø  Quel est l’âge du vendeur du Marché de Nyawera ?

Ø  Quels sont les sexes des vendeurs du marché du Nyawera ?

Ø  Quels sont les types des commerces pratiqués par les vendeurs du marché de Nyawera?

 

 

 

1.4. OBJECTIFS

1.4.1. Objectif générale :

L’Objectif générale de ce travail est d’Identifier l’utilité de ports de masques contre la Covid-19  observés chez les vendeurs du marché de Nyawera pendant la période allant du 17 aout au 23 aout 2020.

1.4.2  Objectifs spécifiques :

Ø  Déterminez les vendeurs du marché de Nyawera qui portent les masques contre la covid-19;

Ø  Déterminez l’âge des vendeurs du marché de Nyawera ;

Ø  Déterminez les sexes des vendeurs du marché de Nyawera ;

Ø  Déterminez les types des commerces pratiqués par les vendeurs du marché de Nyawera.

1.5. JUSTIFICATION :

             Il est évident que les différents sites publics comme les grands marchés soient au centre de la propagation de la maladie à Corona Virus. Ce travail s’est déroulé dans le grand marché de la ville où nous avons constaté que la quasi-totalité des vendeurs ne respectent pas les mesures barrières contre ce fléau en particulier celle de port de masque. Tout ceux-ci pourrait être expliqué par un vide ou un manque de connaissance que les autorités doivent combler par le renforcement de séances de sensibilisation et la disponibilité d’équipement de protection individuel.

               Ce travail va permettre d’une part, aux autorités tant politiques que sanitaires de                                                   découvrir le comportement de vendeurs de marché de Nyawera face à l’utilité de port de masque contre la pandémie à Coronavirus et d’autre part, aux investigateurs de pouvoir approfondir leurs recherches sur la nécessité de respect de mesures barrières pour atténué les risques de la propagation de la pandémie en question.    

 

1.6 TERMES DE REFERENCE :

 Cet enquête été réalisé sur base de quatre variables de type catégoriques nominales définies selon les articles sélectionnés dans GoogleSchoolar et Pubmed avec bases de données Mesh et PMC. Ces termes de référence sont definis dans le tableau 1.61.

Tableau 1.6.1 Définition de termes de références

Type de variable

Définition de variable

1

 Age

Période écoulée depuis la naissance

 

2

Sexe

Groupe de vendeur (homme ou femme) qui porte ou qui ne porte pas de masque

3

Port de masque

Groupe de personnes qui porte ou qui ne porte pas le masque

4

Bisness du vendeur

Moyen par lequel le vendeur exerce son commerce ou genre de commerce

 

 

 

 

 

 

 

CHAPITRE.2. LA REVUE DE LA LUTTERATURE

2.1. Critère de sélection des articles :

                Il s’agit d’une revue générale conduite sur les bases de données bibliographiques Google Schoolar et Medline via son interface électronique Pubmed, à travers une requête documentaire appliquée le 01 juillet 2020; Ainsi Cette recherche documentaire a combiné le mot clés majeur (MeSH major topic) relatif aux masques faciaux « Masks » avec le descripteur « supply et distribution » ainsi que le concept supplémentaire COVID-19.            

Ainsi, pour accéder aux articles on a utilisés quelques mots clefs notamment Covid-19 et Port de masque, Marche et Covid-19.

2.2. Décontamination et réutilisation des masques :

               Les masques peuvent être contaminés par l’utilisateur et par l’environnement externe. Pour les masques en tissu, l’ASPC recommande un lavage à l’eau chaude et un bon séchage. Cependant, tout dommage, détérioration ou mauvais ajustement réduira l’effet protecteur déjà limité de ces masques. En général, les masques chirurgicaux sont jetables, et il n’est pas recommandé de les décontaminer et de les réutiliser. Les processus de lavage et de désinfection peuvent potentiellement endommager les couches protectrices du masque, ce qui réduirait son efficacité [8].

                   Plusieurs méthodes de décontamination des respirateurs ont été envisagées dans le but de fournir des stocks supplémentaires lorsque la demande est forte. Les principaux critères d’une méthode de décontamination efficace sont le retrait de la menace virale, le maintien de l’intégrité des éléments du masque et l’absence de méfaits pour l’utilisateur. Les méthodes de décontamination comprennent l’utilisation d’autoclaves; la stérilisation à la vapeur par micro-ondes; le nettoyage dans l’eau savonneuse; la stérilisation par chaleur sèche; les traitements à l’alcool isopropylique, à l’eau de javel, au peroxyde d’hydrogène vaporisé ou aux rayons gamma; la désinfection par ozone; la stérilisation par ultraviolets et le traitement à l’oxyde d’éthylène. On a observé des résultats prometteurs pour le peroxyde d’hydrogène vaporisé et la stérilisation par ultraviolets. Toutefois, toute réutilisation de respirateurs décontaminés devrait  comprendre une inspection pour confirmer l’absence de dommages ou de détérioration, ainsi qu’un test d’étanchéité par l’utilisateur [8].

2.3. Durée d’utilisation :

             Plus un masque est utilisé longtemps, plus le risque que des particules infectieuses s’y soient déposées est grand37. Les masques chirurgicaux et les respirateurs (p. ex., N95) humides, endommagés, déchirés, sales ou contaminés après un contact étroit avec une personne infectée n’offrent pas une protection adéquate. Une étude sur l’utilisation des masques par les travailleurs de la santé a révélé très peu d’infection lorsque les masques étaient utilisés pendant six heures ou moins, mais a montré que l’incidence du virus était plus élevée lorsque les masques étaient utilisés pendant plus de six heures, ou que les travailleurs avaient examiné plus de 25 patients [8].

            La présence potentielle de virus sur la surface externe suggère qu’il faut faire preuve de prudence au retrait du masque en évitant de toucher celle-ci, et en prévenant la resuspension dans l’air des aérosols déposés.

2.4. Utilisation des masques :

Juliette O’Keeffe propose la technique suivante pour ll’utilisation des masques :

1. Présumer que la surface du masque ou du respirateur est contaminée et éviter de la toucher.

2. Retirer les attaches derrière les oreilles ou défaire les attaches derrière la tête en commençant par celle du bas, sans toucher le masque. Retirer le masque du visage.

3. Pour les masques jetables, utiliser les attaches et placer directement dans une poubelle avec un couvercle.

4. Pour les masques réutilisables qui peuvent être désinfectés (respirateurs) ou lavés (masques de tissu), tenir par les attaches et placer dans un contenant approprié, comme un contenant sellé ou un sac de plastique jetable en attendant que le masque soit désinfecté ou lavé.

5. Se laver les mains à l’eau savonneuse ou les désinfecter.

2.5. Types de masques :

     Selon Juliette O’Keeffe, les masques sont principalement divisés entre les masques médicaux, qui comprennent les masques chirurgicaux et les respirateurs (N95 ou masques filtrants [MF]), et les masques non médicaux, ce qui inclut les masques en tissu faits maison. Les différences entre ces masques sont résumées au tableau 2.5.1.

Tableau 2.5.1. Types de masques

Types

    Masques respirateurs

 

Masques chirurgicaux ou d’intervention

   Masques en tissu

Utilisation

Pour utilisation dans les milieux où l’exposition à des aérosols est probable. Protègent contre la plupart des particules. Les masques médicaux font l’objet de tests de résistance aux fluides, notamment le sang, mais pas les masques commerciaux.

Pour utilisation dans les soins de routine afin de réduire l’inhalation et l’expulsion de gouttelettes respiratoires. Filtrent les particules ayant un diamètre de plus de 20 μm et certains noyaux de condensation plus fins.

Les masques en tissu ne sont pas conçus pour la protection respiratoire, mais ils peuvent réduire le transfert de grosses gouttelettes respiratoires aux autres.

Approbation

National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH) des É.-U. pour les masques N95 ou semblables, normes de l’UE pour les masques FFP.

FDA, avec une catégorisation selon le niveau de résistance aux éclaboussures (niveau 1 de l’ASTM – pression veineuse; niveau 2 – pression artérielle; niveau 3 – projection à grande vitesse).

Non approuvés pour l’utilisation en milieu de soins ou dans un autre milieu. Aucun test quant au respect des normes de qualité n’a été effectué.

Avantages

Les respirateurs médicaux peuvent empêcher la pénétration d’aérosols. Ils peuvent être réutilisés et désinfectés en prenant certaines précautions.

Offrent une certaine protection contre la transmission par contact, sont jetables et relativement peu coûteux. Il n’est pas nécessaire de faire une évaluation de l’ajustement du masque.

Peu coûteux, et peuvent être créés à partir de matériaux dans la maison en dernier recours. Peuvent servir de rappel de ne pas se toucher le visage5. Peuvent être réutilisés et lavés.

Désavantages

La filtration des aérosols n’est efficace qu’en l’absence de fuites. Il est donc nécessaire de faire une évaluation de l’ajustement du masque, et les utilisateurs pourraient connaître un inconfort et une réduction de la facilité à respirer. Ces masques sont chers, et les stocks pourraient être limités.

Moins efficaces contre les particules plus petites (0,4 à 1,3 μm), ajustement moins serré que les masques N95, donc plus de risques de pénétration par fuite11. La réutilisation et la désinfection ne sont pas recommandées en milieu de soins.

Protection respiratoire minimale et grande pénétration de particules. Selon le matériau utilisé, ces masques peuvent nuire à la respiration. Les utilisateurs peuvent avoir un faux sentiment de sécurité et négliger les autres mesures de protection comme l’hygiène des mains et l’éloignement physique.

2.6. Efficacité des masques

              Les masques sont portés pour empêcher l’inhalation de particules ou pour prévenir leur exhalation ou leur propagation par la toux ou les éternuements. L’efficacité d’un masque dépend de son niveau de filtration (déterminé par la taille des particules qu’il peut bloquer) et de l’ajustement du masque sur le visage, qui laisse entrer plus ou moins de particules dans la zone de respiration par les côtés [9].

               Ainsi, des nombreuses études se sont intéressées à l’efficacité protectrice de différents types de masque pour les utilisateurs, ainsi qu’au port du masque par les personnes malades pour protéger les autres. La plupart des études utilisent des virus respiratoires génériques et le virus de l’influenza; il n’y avait qu’une étude limitée se servant du SRAS-CoV-2 au moment de la rédaction [9].

2.7. Période d’expiration Masques:

        Les masques chirurgicaux et les respirateurs certifiés par des organismes comme le NIOSH ou la FDA ont une date d’expiration après laquelle ils ne sont plus considérés comme certifiés. En temps de grande demande, l’utilisation de masques expirés peut être envisagée après leur inspection visuelle pour confirmer l’absence de tout dommage ou toute dégradation des composantes, notamment les attaches. Pour les respirateurs N95 expirés, l’étanchéité doit aussi être vérifiée par une évaluation d’ajustement et un test d’étanchéité [10].

 

 

CHAPITRE.3. LA METHODOLOGIE

3.1. Type d’étude :

      Il s’agissait d’une étude observationnelle transversale descriptive réalisée de manière prospective sur l’utilité de port de masque contre la Covid-19 observée chez les vendeurs du Marché de Nyawera durant une période allant du 17 aout au 23 aout 2020.

3.2. Population d’étude :

Cette étude concerné tous les vendeurs du Marché de Nyawera qui porte et qui ne porte pas des masques.

3.3. Critère de sélection :

3.3.1. Critère d’inclusion :

Il s’agit de tous les vendeurs appartenant aux tranches d’Age ci-dessous :

Ø  Les vendeurs dont l’Age varie de 18-25ans.

Ø  Les vendeurs dont l’Age varie de 25-35ans.

Ø  Les vendeurs dont l’Age varie de 35-45ans.

Ø  Les vendeurs dont l’Age varie de 45-55ans.

3.3.2. Critère d’exclusion :

          Sur une population totale de vendeurs estimée à 2500, on a soutiré un échantillon de 264 Vendeurs après les calculs. Néanmoins, lors de l’enquête, vu le temps impartis et le moyen limité on a exclu 164 Vendeurs pour ne travailler qu’avec 100 Vendeurs.

3.4. Echantillonnage :

Nous avons travaillé avec une population totale de 2500 vendeurs (soit N=2500) avec une taille d’échantillon de 100 gestantes (n= 100) déterminer selon les formules ci-dessous :

Zx P (1-P) /W2  avec Z=0,96%      P=0,26%  W=0,03 OU 0,05

n1= 0,962x0,26 (1-0,26)/0,032

295,64 hab.

Comme N< 10 000 hab  alors

n2 =

n2=

n2=  Vendeurs.

   Tous les calculs réalisés nous ont donnés un échantillon de 264 vendeurs mais comme déjà signalé ci-haut on a travaillé avec un échantillon de 100 Vendeurs seulement à cause du temps et de moyens qui nous étaient très chères.

3.5. Variables utilisées :

Notre recherche s’est déroulée sur base de différentes types de variables notamment l’âge, le sexe, port de masque par les vendeurs…Ces variables ont étaient définies et mesurées dans le tableau ci-dessous.

Tableau 3.5.1.Variables utilisées

Type de variable

Définition de variable

Mesure variable

1

 Age

Période écoulée depuis la naissance

 

Nominale

2

Sexe

Groupe de vendeur (homme ou femme) qui porte ou qui ne porte pas de masque

Nominale

3

Port de masque

Groupe de personnes qui porte ou qui ne porte pas le masque

Nominale

4

Bisness du vendeur

Moyen par lequel le vendeur exerce son commerce ou genre de commerce

Nominale

3.6. Collecte de données :

                      Les données suivantes ont été recueillies pour chaque vendeur depuis les questionnaires d’enquête remplis sur terrain. Cette étude a été approuvée par le comité d'éthique de la Faculté de Médecine et Santé Publique de l’Université Simon Kimbangu de Bukavu. La collecte des données était anonyme en utilisant le numéro du questionnaire d’enquête des vendeurs. Les données recueillies ont été traitées à l'aide du logiciel SPSS® Statistics version 23 pour Microsoft® Windows®.

3.7 Analyse statistique descriptive:

Les données on était groupées, étiquetées, codées et analysées sur le logiciel SPSS version statistique 2020. Voir tableau 3.

Tableau 3.7.1. Analyse statistique descriptive

Type de variable

Analyse statistique descriptive

CODE SPSS

1

 

Age du vendeur

 

Fréquence et pourcentage

1=18-25ans 2=26-35ans

3=36-45ans

4= 45-55ans

2

Sexe du vendeur

Fréquence et pourcentage

1= Masculin

2= Féminin

3

Port de masque par le vendeur

Fréquence et pourcentage

1= porte de masque

2= ne porte pas le masque

4

 

Bisness du vendeur

Fréquence et pourcentage

1=Commerce en détail

2=Commerce en gros

 

 

3.8. Ethique :

           Notre recherche était conditionné par une lettre de recherche rédigée et octroyer par la faculté de médecine et acceptée par le responsable du marché qui nous a donné le feu vert. La récolte de données était effectuée à l’aide d’un questionnaire d’enquête avec une collaboration effective de la part de notre population cible.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CHAPITRE.4. LES RESULTATS

             Le présent chapitre sera consacré à la présentation de données analysées statistiquement; ces données ont étaient recueillies sur terrain à l’aide d’un questionnaire d’enquête, ainsi elles sont codées et analysées dans le logiciel SPSS dont voici les résultats : 

4.1. Répartition de vendeurs par tranche d’âge :

Les vendeurs appartenant à la tranche d’âge de 26 à 35ans étaient les plus nombreux soit 41% (Confer figure 4.1)

Figure 4.2. Répartition de vendeurs par tranche d’âge

4.2. Répartition de vendeurs selon le sexe :

Le sexe masculin était très élevé soit 51%(Voir figure 4.2).

Figure 4.2 : Répartition de vendeurs selon le sexe

4.3. Port de masque par les vendeurs du marché de Nyawera :

Le port de masque été très faible soit 41,0%(Voir figure 4.3).

Figure 4.3 Port de masque

4.4. Bisness du vendeur :

Le commerce en détail été le plus élevé soit 90%(Confer tableau 4.1).

Tableau 4.1.Bisness du vendeur

Business du vendeur

                     Pourcentage

Commerce en détail

Commerce en gros

Total

90,0

10,0

100

 

 

CHAPITRE.5. DISCUSSION

        Ce chapitre sera consacré à la discussion et la comparaison de des résultats obtenus après l’analyse de données.

Ø  Age :

Il ressort de notre étude que la tranche d’âge de 26 et 35ans été élevé soit 41%. Ce résultat est différent de celui de Dang et al, où 70 à 80% était dans la tranche d’âge de 30 à 45ans pour les [4] et les Nigériens ont estimé l’âge à 30,5ans [5].

Cette différence tient compte de l’empileur et de la taille du Marché mais aussi du critère de sélection qui comprend le critère d’inclusion et d’exclusion.

Ø  Sexe:

Le nombre des hommes été élevé soit 51%. Ce résultat correspond à celui de Dang et al, où le nombre d’hommes été aussi élevé hommes soit 53% [4]. Pour le Marocains  ce le nombre des femmes qui était soit 55% [5]. Cette prédominance de sexe masculin ou féminin est expliquée par certains auteurs [2, 3,4]. Par exemple chez les Marocains où ce sont les femmes qui s’intéressent beaucoup plus au commerce d’étalage ou en détail.

Ø  Le port de masque par les vendeurs:

        Il ressort de notre étude que le port de masque était très bas soit 41%. Le non-respect de cette mesure barrière serait dû aux opinions divergentes du masque en tant que mesure de prévention de la COVID-19 dans la population générale. Ce résultat est équivalent de celui de Juliette O'Keef qui à constater que le respect de port de masque était très faible soit 42% dans beaucoup de grands marchés au Canada [4].

      Ainsi donc tout dépend de l’importance de port de masque dans certaines populations.

Ø  Le business du vendeur :

Après notre étude on a remarqué que la quasi-totalité de vendeurs exerce leur commerce en détail qui été très élevé soit 91%. Ce résultat est comparable à ceux de certains auteurs pour les pays en voie de développement [5,6]. Ils estiment que cette prédominance de commerce en détail serait due au faible niveau d’économie du pays.

 

CONCLUSION

         En fin pour conclure, il ressort de notre étude que la proportion de port de masque contre la Covid-19 observée chez les vendeurs du marché de Nyawera était très basse soit 41%.

         Pour l’âge, les vendeurs appartenant à la tranche d’âge de 26 à 35ans étaient les plus nombreux soit 41% et pour le sexe, le masculin était très élevé soit 51%.

       En outre pour ce qui est du business du vendeur, le commerce en détail été le plus élevé soit 90%.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LES RECOMMENDATIONS

Ainsi nous recommandons :

Ø  Aux autorités politico-administratives :

De renforcer les mesures barrières chez les vendeurs du marché de Nyawera soit en initiant la campagne de distribution de masques ou soit en imposant le respect de mesures barrières; pour cela ils peuvent disponibiliser ou mobiliser les agents de l’ordre afin que toutes ces mesures soient sous contrôle.

Ø  Aux autorités sanitaires :

                  Sensibiliser les vendeurs du marché de Nyawera de porter les masques et envisager d’autres mesures barrières autre que le port de masque. Ces autres mesures peuvent comprendre l’élimination physique du danger (par exemple, éloignement physique), des mesures d’ingénierie pour réduire l’exposition au danger (par exemple, ventilation) et des mesures administratives qui changent le travail ou le commerce des gens afin de réduire leur exposition (par exemple, changements aux pratiques de travail et aux horaires, hygiène des mains); On sait que la séparation des personnes infectées et des personnes saines, l’adoption de bonnes pratiques d’hygiène, le nettoyage et la désinfection des surfaces et les mesures d’ingénierie réduisent la transmission des maladies. Après la mise en œuvre de ces mesures, plusieurs facteurs peuvent modifier l’efficacité du port du masque en tant que protection contre la propagation du virus pour l’utilisateur ou pour les autres.

Ø  Aux scientifiques :

De d’approfondir des recherches et de disponibiliser beaucoup plus d’articles qui parlent sur le respect des mesures barrières contre la Covid-19.

 

 

 

 

 

 

LES REFFERENCES

1.      Usage rationnel des masques faciaux durant la pandémie de la COVID19 : revue générale ; Mohamed Yacine ACHOURIa,*, Mohamed Amine MESSAFEURaYounesZEBBICHEb, Mohamed AnesLAZZAZa, Mohammed AdilSELKAc, Yassine SEHANINE a, Massinissa MAMMERI a, Leila BELHADJaDjamilaYEKROUa,Wahiba Imène GHOMARI a, ElMansouriaNEBCHIb.

2.      Pandémie COVID-19 et réutilisation des masques : revue bibliographique des méthodes de décontamination; K. Khoukh1, C. Dumas1, R. El Hssaini1, S. Bertin1, F. Bruno1; 1. Pharmacie Delpech, Paris, France; 30 mars 2020.

3.      Communication de recommandations sur le port du masque dans le cadre de la pandémie du CoViD-19 à destination des soignants Travail réalisé par : Société Française de Recherche des Infirmiers en Pratique Avancée (SoFRIPA), le 01/04/2020 à Paris.

4.      Les masques et la pandémie de COVID-19; Préparé par : Juliette O’Keeffe le 16 avril 2020.

5.      Since January 2020 Elsevier has created a COVID-19 resource centre with free information in English and Mandarin on the novel coronavirus COVID19. The COVID-19 resource centre is hosted on Elsevier Connect, the company's public news and information website.

6.      Déclaration de l’aspher sur le port du masque chez les enfants version française - (fr) juin 2020.

7.      Recommandations de la societe Canadienne de la thorachologie sur l’utilisation de masque faciaux par le publique pendant la pendémie de SARS-COV-2(COVID-19.

8.      Journal Pre-proof; Arguments pour une possible transmission par voie a´erienne du SARS-CoV-2 dans la crise COVID-19; JF Gehanno V Bonneterre P Andujar JC Pairon C Paris A Petit C Verdun-Esquer Q Durand-Moreau P Brochard; Received Date: 29 April 2020; Accepted Date: 29 April 2020

9.      Ministry of Health. Labour and Wellfare, Japan Q & A on coronavirus 2019 (COVID-19): when should I wear a facemask? 2020.  https://www.mhlw.go.jp/stf/seisakunitsuite/ bunya/kenkou_iryou/dengue_fever_qa_00014 .html.

10.  World HealthOrganization, Conseils sur le port du masque dans le cadre de la COVID-19. Jun 06, 2020.   https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/ 10665/332448/WHO-2019-nCov-IPC_Masks2020.4-fre.pdf.

 

 

ANNEXE

1.      QUESTIONNAIRE D’ENQUETE

ENQUETE DEMOFGRAFIQUE SUR L’UTILITE DE PORT DE MASQUE OBSERVEE CHEZ LES VANDEURS DE MARCHE DE NYAWERA.

 

a)      Quel est l’âge du vendeur ?                

                                                                   1. 18-25ans

                                                                         2. 26-35ans

                                                                         3. 36-45ans

                                                                         4. 45-55ans

 


b)      Est-ce-que le vendeur porte le masque ? 1. OUI

                                                                       2. NON

 


c)      Le vendeur est un homme ou une femme ? 1. M

                                                                           2. F

d)     Par quel moyen le vendeur exerce son commerce ?

                                         1. Commerce en détail

                                                                            

                                         2. Commerce en gros     

 

 

 

 

1.      PRESENTATION DE DONNEES ANALYSEES STATISTIQUENT DANS LE LOGITIEL SPSS

FREQUENCY TABLE

Statistics

 

Age

port de masque

vendeur

Business du vendeur

N

Valid

100

100

100

100

Missing

0

0

0

0

 

Age

 

Frequency

Percent

Valid Percent

Cumulative Percent

Valid

18-25ans

28

28,0

28,0

28,0

26-35ans

41

41,0

41,0

69,0

36-46ans

22

22,0

22,0

91,0

45-55ans

9

9,0

9,0

100,0

Total

100

100,0

100,0

 

 

Port de masque

 

Frequency

Percent

Valid Percent

Cumulative Percent

Valid

porte le masque

41

41,0

41,0

41,0

ne porte pas le masque

59

59,0

59,0

100,0

Total

100

100,0

100,0

 

 

Vendeur

 

Frequency

Percent

Valid Percent

Cumulative Percent

Valid

homme

51

51,0

51,0

51,0

femme

49

49,0

49,0

100,0

Total

100

100,0

100,0

 

 

 

Business du vendeur

 

Frequency

Percent

Valid Percent

Cumulative Percent

Valid

commerce en detail

90

90,0

90,0

90,0

commerce en gros

10

10,0

10,0

100,0

Total

100

100,0

100,0

 

Port de Masque

Travail disponible en pdf sur demande