Bonjour, nous sommes le 15/08/2022 et il est 12 h 08.


L’homme fût, dès l’aube de son existence sur terre, confronté à plusieurs problèmes, notamment pour son logement, sa santé, sa nourriture et son bien-être et aujourd’hui, ce sont des problèmes de sous-développement. Ces problèmes vont grandissant avec l’augmentation démographique. Au cours des âges, l’homme fût obligé de choisir entre la cueillette, la prédation dans la nature comme mode d’existence ou la production pour résoudre ses problèmes.


Pour produire, l’homme eût recours à plusieurs techniques : la houe, la traction animale, la traite des noirs, la colonisation, les engrais, la mécanisation, les VHR, le clonage, les OGM, la mondialisation.



Chaque nouvelle technique adoptée augmente la production jusqu’à un certain niveau maximum et, selon la loi des rendements décroissants, la production décroît. Pour augmenter la production au-delà de chaque maximum de production atteint, il faut changer de technologie. Et ainsi de suite. Aujourd’hui, nous en sommes à la stratégie de la mondialisation.



Cependant, produire ne suffit pas ; encore faut-il suivre certaines règles dans l’objectif d’atteindre le maximum de profit.



Le but de ce cours est d’apprendre aux étudiants comment maximiser le profit dans une exploitation agricole. Il s’agira d’examiner les trois rapports fondamentaux de l’économie de production et de répondre aux questions suivantes :
- Quelle est la quantité optimum du facteur variable il faut associer aux facteurs fixes ? (Relation facteur-produit ou apport-rendement)
- Quelle est la quantité optimum des facteurs variables (quelle est la combinaison optimum des facteurs variables) ? (Relation facteur-facteur ou substitution des facteurs)
- Quel est le volume optimum des productions (quelle est la combinaison optimum des volumes de productions) ? (Relation produit-produit)



La connaissance de l’élasticité et du chemin d’expansion est utile et l’étudiant pourra s’inspirer de l’expérience de l’Occident pour savoir comment celui-ci s’est développé et enrichi. En tant que science du choix entre différentes possibilités, l’économie recherche les conditions qui doivent être réunies pour accroître les profits au maximum ; corollairement, elle s’efforce de fixer les conditions dans lesquelles telle quantité de produits ou telle somme de profit peut être obtenue avec un minimum de frais ou de moyens de production.

Il existe deux problèmes principaux ou dominants de l’économie, tous deux pour atteindre, au moyen de facteurs donnés, le niveau de vie le plus élevé possible. Le premier de ces problèmes est celui de l’organisation rationnelle de la production ou d’affectation optimum (idéale) des facteurs de production.



Le second problème est celui de l’organisation de la consommation ou d’allocation ou répartition des revenus. Ce support a pour but d’examiner et d’exposer les relations fondamentales nécessaires à l’analyse de la production agricole et, entre autres, à l’étude de l’efficience des ressources.



- Les termes d’affectation des facteurs de production et l’analyse de la productivité marginale sont les termes clés de l’économie de la production.





Relation facteur-produit : la fonction de production
- Le processus d’élaboration du choix ne peut être compris qu’à la lumière des relations qui sont à la base des options.
- Il est classique de répartir les facteurs de production en capital, travail, terre et gestion (fonction de l’entrepreneur ou fonction de coordination).
- Il y a trois rapports fondamentaux de l’économie de la production :
1° Relation facteur-produit ;
2° Relation facteur-facteur ;
3° Relation produit-produit.


CHAPITRE I : RELATIONS SIMPLES FACTEURS-PRODUIT

La relation, existant entre un seul facteur variable et une seule production qui lui est associée, est à la fois la plus élémentaire et sans doute aussi une de plus instructives, parce qu’elle permet de manière fort simple, d’introduire des concepts fondamentaux et de dégager des produits essentiels.



Les prémisses de notre raisonnement sont élémentaires : tous les facteurs de production sont fixés à un montant donné, sauf un seul qui peut être combiné au premier en quantité essentiellement variable. La question qui se pose est la suivante : quelle quantité du facteur variable faut-il associer aux facteurs fixes ?



Nous supposons que le prix d’achat du facteur et le prix de vente du produit sont connus et constituent pour le producteur des éléments exogènes, c'est-à-dire des données de son problème pouvant influencer son comportement, mais ne pouvant être influencées par lui.



Nous supposons également connue la fonction de production du facteur variable, c'est-à-dire la relation technique existant entre la quantité employée du facteur et le niveau maximum de production accessible par la mise en jeu de ce facteur. L’objectif à atteindre est la maximisation du profit, celui-ci étant la différence entre la valeur de la production et le coût total des facteurs.

La relation facteur-produit est très fréquente dans la pratique de la production agricole : toute autre chose restant égale, quelle quantité d’engrais faut-il appliquer pour une culture donnée ?

Des quantités variables d’aliments peuvent être distribuées aux vaches laitières ainsi qu’aux autres animaux, mais quelle quantité maximise le produit ? De même, quelle est la quantité optimum de semences ou le nombre optimum de traitements antiparasitaires ?



Beaucoup de décisions en matière agricole tombent dans cette catégorie de cas simples. Le problème à résoudre est celui de l’intensité de la production. Au niveau de la ferme, il se ramène au nombre d’unités d’un facteur variable, tel engrais.





En pratique, un facteur varie rarement seul.

La relation entre le facteur variable unique et le produit est seule prise en considération pour l’élaboration de la décision.

On s’intéresse d’abord à l’apport d’un facteur de production et au rendement ou produit qui en résulte. L’apport est tout ce qui est mis en œuvre9 et incorporé au sol ou investi dans l’élevage, en vue d’obtenir une production. 99Le rendement (rapport ou produit) est dénommée relation-rendement.

Télécharger le travail