Par Ebengo

La tuberculose, maladie historique contagieuse, de caractère endémo – épidémique, à transmission essentiellement interhumaine est à présent un fléau mondial en progression. Elle a un poids élevé dans le monde car elle sévit surtout dans les pays en développement qui renferment les 9/10ième de la population mondiale. De ce fait, elle test la 1ère cause de mortalité par maladie transmissible en ce temps. Pierre GODEAU et collaborateurs, traité de médecine, 2004, 3250 pages).

L’OMS estime que près de 2 milliards de sujets sont infectés dans le monde par le bacille vivants ayant conservé leur aptitude à coloniser et à disséminer. Vingt millions d’entre eux sont porteurs d’une tuberculose active qui exprime par conséquent la colonisation et la diffusion des bacilles. On déplore chaque année près de 1,8 million de décès parmi ces tuberculeux. Chaque année voit apparaître 8,8 millions de nouveaux tuberculeux dont plus de 3 millions sont considérés comme contagieux.

En RDC, plus de 100.000 cas ont été recensé et sont suivis médicalement ; plus de 85% de nouveaux cas contagieux affectent la tranche d’âge de 15 à 54 ans avec une prédominance masculine (Harrils A. et Al Maher D. et Al Raviglione in 1996 manuel clique de tuberculose et VIH). Cet âge souligne-t-on, correspond également à l’âge où la transmission du VIH/Sida est plus forte. Cette maladie occasionne 2 ou 3 mois d’absence au travail ou à l’école contribuant fortement à la baisse de la productivité dans le pays et justifiant ainsi sa charge économique lourde. Il faut signaler que la RDC occupe, parmi 22 pays les plus touchés par le mal, la 11ième place tandis que sur le plan africain, elle se place à la 5ième position

Télécharger le travail