Par Musa Jesse

L’injection intramusculaire est un acte chirurgical à risque et peut constituer un problème majeur des soins infirmier dans le monde. Les malades hospitalisées courent plus de risque d’infection et d’autres traumatismes intramusculaire dans plusieurs pays. L’asepsie est quasiment absente avec un personnel non qualifié.

Ces risques peuvent être observés en Afrique précisément en République Démocratique du Congo ou les conditions du travail des infirmiers sont précaires. ZUMOFIN (2009) montre que l’hygiène et l’asepsie ont pris aujourd’hui une place médicale et sont du cœur de préoccupation de notre société. A fin d’assurer : la qualité de soins aux patients, les infirmiers doivent connaitre et appliquer des méthodes rigoureuses d’asepsie et d’hygiène dans chaque acte à poser chez le patient, le défini semble insurmontable et seul.

Et comme l’injection en IM, acte paramédical fréquemment prodigue par l’infirmier, peut se compliquer et être à l’origine des conséquents préjudiciable au patient engageant ainsi la responsabilité professionnelle de l’infirmier, j’ai dédie ce travail à l’étude de cet acte, son application rigoureuse, les fautes infirmiers possibles et les conséquences médicaux .Dans notre pays et malgré que l’injection en IM ait la réputation d’un acte simple, elle obéit au respect des règles d’asepsie des repères de sa réalisation.

Télécharger le travail