Bonsoir, nous sommes le 25/05/2017 et il est 23 h 52.

Le cancer du sein est une tumeur mal limitée de la glande mammaire détruisant et infiltrant les tissus voisins, essaimant dans l’organisme des tumeurs filles ou métastases, ayant tendance à récidiver après exérèse et reproduisant plus au moins fidèlement souvent sur un mode caricatural, la structure du tissu tumoral(1)


Cette prolifération anarchique de cellules cancéreuses à partir de la glande mammaire est le cancer le plus fréquent chez la femme, deuxième cancer par sa fréquence après le cancer du col, le cancer du sein fait l’objet, de nombreuses publications dans notre milieu.



L’étiologie n’est pas bien connue, mais certains facteurs des risques ont pu être identifiés : l’âge, la prédisposition génétique, l’apparition précoce des règles, une ménopause tardive, des grossesses tardives et peu nombreuses, non allaitement maternel, une alimentation riche en graisse d’origine animale, en alcool ou en sucre.



Cependant nous pouvons ajouter : des mutations sur des gènes transmises d’une génération à l’autre ou bien acquises au cours de la vie (l’exposition à des radiations ou à certains produits chimiques toxiques, par exemple peut modifier les gènes). Peuvent aussi causer un cancer de sein (2).



Les gènes BRCA1 et BRCA2 par exemple sont des gènes de susceptibilité du cancer du sein et de l’ovaire. Les femmes qui portent des mutations de ces gènes ont un très haut risque, de cancer.



Le taux de survie du cancer du sein non invasif est très bon. Pour le cancer invasif, les chances de guérison dépendent du type de cancer et de son stade d’évolution au moment où l’on entreprend les traitements. (1)

Divers facteurs influencent la rapidité à laquelle une tumeur va croitre, des tests effectués sur un échantillon de tissu prélevé dans la tumeur influenceront le choix du traitement, un certain nombre d’éléments non modifiables font augmenter le risque d’être atteint d’un cancer du sein, ces éléments de risque permettent aux médecins de déterminer quelles personnes pourraient bénéficier le plus du dépistage et des mesures préventives. (2)



Pour atteindre ces objectifs, nous avons procédé à la récolte puis à l’analyse des dossiers au service d’obstétrique de la clinique Bondeko.



La clinique Bondeko est une œuvre sociale de l’ASBL Bondeko ya Sika, une organisation non gouvernementale créée le 11/11/1967. Son siège est au numéro 519 de l’avenue de l’université dans la commune de Limete.





L’ASBL Bondeko ya Sika a mis sur pied un système de contribution pouvant permettre la construction d’un dispensaire, cela est dans le souci de dispenser les soins de qualité à des prix abordables dans un esprit de charité, de fraternité, d’honnêteté et ainsi servir de modèle aux autres formations médicales de la ville de Kinshasa. Les sommes récoltées ont été renforcées par la contribution des certaines personnes physiques et morales.



Concrètement, c’est en 1982 que les membres des communautés Bondeko avaient eu l’idée de construire un dispensaire au sein du centre Bondeko. En présentant le dit projet à l’autorité de la ville, le gouverneur de la ville leur a proposé de construire un grand hôpital en lieu et place d’un petit dispensaire.



Ainsi il leur attribuera le terrain « Zamba Avocat », en 1985 a eu la pose de la première pierre mais suite à quelques difficultés financières, les travaux ne débutèrent qu’en 1986.



En 1989, le premier bâtiment construit pour les services des consultations externes et spécialistes dans la pédiatrie, la gynécologie, et le bloc opératoire fut inauguré. En 1991, avec l’arrivée des spécialistes, il y a eu l’extension, avec l’arrivée des médecins spécialistes.



En 1994, les travaux de construction de la maternité et de l’incinérateur commencèrent une année plus tard la maternité deviendra opérationnelle, il est à noter qu’en étant œuvre privée de l’ASBL Bondeko ya Sika, la Clinique a évolué au fil de temps compte tenu des moyens financiers disponibles. Le dynamisme des dirigeants de l’un des meilleurs centres hospitaliers de la ville de Kinshasa. Alors que la clinique Bondeko fut officiellement ouverte en 1992.

Aujourd’hui la clinique Bondeko offre de nombreux service de qualité portant des services médicaux (consultation, pharmacie, bloc opératoire, radiologie), service administratif, service économique et généraux, morgue, etc.

La clinique Bondeko est une institution de santé qui est sous tutelle du ministre de la santé publique et l’association sans but lucratif « Bondeko ya Sika ». Cette association a été créée par l’ordonnance n°178/132 du 21/03/1978 et a ses statuts propres à elles, elle est l’organe fondateur de la clinique Bondeko.

B. Situation géographique
La clinique Bondeko est située dans la zone de santé de Funa, sur l’avenue Yolo au n°7252 sur la place appelé « Zamba Avocat » dans la commune de Limete, elle est limitée :
 A l’Est après 200 m, par la place commerciale ;
 A l’Ouest par la mosquée musulmane de Limete.

Enfin au Sud par le quartier de la 7ème rue, on peut y accéder à partir du boulevard Lumumba par la 7ème rue Limete ou à partir de l’avenue de l’université par le Rond point Yolo médical situé ainsi en plein milieu de la ville de Kinshasa, la clinique étant facilement accessible à ses usages.



La clinique Bondeko est une institution de la santé qui est sous tutelle du ministère de la santé publique et l’association sans but lucratif « BONDEKO YA SIKA 3 » cette association a été créée par l’ordonnance n78/132 du 21/03/1978 et a ses statuts propres à elle.











Télécharger le travail