Bonsoir, nous sommes le 11/12/2017 et il est 19 h 16.

Etant le lieu où se combinent les efforts tant physique, intellectuel, financier que matériel dans le but de créer la richesse, l’entreprise, cellule de base de toute économie, constitue un endroit beaucoup plus vulnérable aux conflits du fait qu’elle fait appel à plusieurs compétence dont chacune cherche à satisfaire ses propres intérêts et de fois on assiste à des guerres d’opinons du fait que certaines compétences se voient plus importantes que les autres.


Le conflit est indubitablement inévitable dans toute organisation humains chaque homme a sa manière de voir les choses et surtout que nous sortons des familles différentes (éducation différente) et aussi que nous avons des tempéraments différents face à un problème.



Appelée à maximiser les recettes tout en minimisant les dépenses afin de réaliser le profil, toute entreprise quel que soit sa forme ne saura accomplir ce but si au préalable elle n’arrive pas à canaliser les différents efforts mis en jeu et les différents intérêts (égoïstes) vers celui qui est général pour le bien être de toute l’entreprise en mettant sur pieds des dispositions efficaces pouvant contraindre toute l’entreprise à ne suivre qu’une seule voix et créer un climat d’harmonie et de paix sociale.



La Société Commerciale des Transports et Ports (la SCTP en sicle), une entreprise implantée en RDC est une grande société commerciale de par sa taille du fait qu’elle regorge en son sein des milliers d’agents sur toute l’étendue nationale constitue un vaste champ de conflit.



Cette étude qui a pour objectif de relaver le grand apport du management dans la gestion de conflit dans une entreprise commerciale pour ainsi assurer d’une manière efficace la paix sociale dans le milieu du travail, nous essayerons de voir comment la gestion de conflit est effective dans cette grande organisation. Mais seulement, il nous est avantageux de répondre aux préoccupations suivantes :
• La gestion de conflit à la SCTP est – elle efficace ?
• Quel est donc son impact à la SCTP ?



La société ONATRA est une entreprise de l’Etat, il est paraétatique crée en 1935 sous l’appellation de l’OTRACO qui signifiait Office des Transports Coloniaux. Il avait pour but, le redressement économique et financier du pays.

En 1960, il devenait Office de Transports Congolais en sigle « OTRACO » avec le recourt à l’authenticité. En 1971, l’Otraco fut dissous et remplacé par « l’ONATRA » qui signifie Office National des Transports.



En 2010, avec la transformation des sociétés de l’Etat en sociétés commerciales, l’Onatra prend le nom de société commerciale des transports et des ports « SCTP ».



La société commerciale des transports et des ports (SCTP) a son siège social à Kinshasa, situé sur le boulevard du 30 juin au numéro 177 dans la commune de la Gombe.





La société commerciale des transports et des ports (SCTP) est au départ une société commerciale de transport industriel, il a pour mission la vente de service de transport. Nous avons :
- Le transport ferroviaire ;
- Le transport fluvial ;
- La manutention dans les ports ;
- Et les services connexes.



La SCTP est dirigée par un Comité de gestion et sous la supervision du conseil d’Administration. Son organisation administrative est structurée en plusieurs directions et ces dernières en sous-direction. Puis, viennent les inspections et les services.

La gestion de conflit renvoi à une manière gérer une affaire, elle vise à atteindre les objectifs et le respect de la règle qui doit être défini et commune à tous.



La SCTP, dans le souci d’anticiper contre les conflits a des textes étatiques, textes d’origines contractuelles et le règlement d’entreprise qui sont respecté et donc tenu d’application par tout agent et cadre afin d’assurer la sérénité et l’harmonie dans le lieu du travail. Ces textes prévoient la sanction contre toute action qui pourra inquiéter la paix sociale.



L’organisation est un élément de taille garantissant la réussite de l’entreprise. Dans la gestion de conflit, l’organisation renvoi au fait de savoir qui est appelé ou quel organe est habilitée à gérer le conflit. Le respect de la ligne hiérarchique est donc à considérer. Ainsi, l’existence d’un organigramme complet spécifiant les tâches de chaque service et de chaque agent s’impose.



Notons qu’il ne faudra pas seulement avoir cet organigramme mais plus encore, il faudra le respecter. C’est alors que l’organisation sera effective et non seulement on éviterait des conflits mais aussi on saura gérer le conflit en toute rationalité si cela surgi.

Dans le cadre de la SCTP, on constate que celle – ci a un organigramme bien complet. Il est facile à détecter qui fait quoi ce qui facilite l’exécution des tâches.

On note que la SCTP a un organigramme qui fait ressortir une certaine coordination de la structure. Sur terrain, le constat est qu’il existe une coordination réelle dans l’exécution des tâches.













Télécharger le travail