Bonsoir, nous sommes le 21/01/2017 et il est 20 h 33.


Cette étude avait pour objectif de décrire le profil épidémiologique et clinique des patients décédés dans les quarante huit premières heures d’admission à l’Hôpital Kimbanguiste de Kinshasa, H.K.K.


Matériel et Méthodes : Il s’agissait d’une étude documentaire sur les dossiers des cas de décès de l’HKK, de 2012 à 2013.Les critères d’inclusion ayant était : dossier contenant le diagnostic de décès dans les quarante huit heures d’admission et dossier contenant des informations clés comme paramètres d’intérêt.



Résultats : Au total 113 dossiers ont été enregistré durant la période de notre étude, et que 96 dossiers ont été exploités. Parmi les cas de décès, 43 était de sexe masculin, soit un sexe ratio calculé est de 0,81. L’âge prédominant de décès est de 0 à 5 ans dans 51% des cas suivi de 6 à 10ans dans une proportion de plus de 10% ; soit au total plus de 60% des décès enregistrés concernaient des enfants à la première décennie de vie.



Les urgences pédiatriques avaient couvert 68% des décès aux quarante-huit premières heures d’admission suivi de service des urgences de médecine interne avec 25% des cas. A tout âge confondu, par ordre décroissant de fréquence, les affections à la base du décès dans les quarante-huit premières heures d’admission étaient le paludisme (50%), la gastro-entérite (25%), le sepsis (14,6 %) et bien d’autres. La fièvre, l’asthénie physique, le vomissement et la diarrhée étaient les plus fréquents symptômes à l’admission des ces patients à l’ordre décroissant de fréquence respectif suivant : 58,1%,51%, 27,1% et 25%,



Conclusion : La fréquence de décès dans les urgences aux quarante-huit, premières heures est très préoccupante et nécessite une action de grande envergure de la part aussi bien des autorités de l’hôpital que des acteurs politique à tous les niveaux.



Mots clés : décès, urgences, Hôpital Kimbanguiste de Kinshasa

Le décès ou la mort d’une personne étant la cessation de la vie, la lutte contre la mortalité reste une préoccupation de la santé publique en ce jour (1,3-5).



Si la mort est aussi un phénomène pouvant survenir naturellement, à un certain âge, et selon l’espérance de la vie dans une communauté des peuples, les maladies et bien d’autres circonstances sont des événements qui perturbent l’ordre des choses pour parvenir à la cessation précoce de la vie (1-5)



Ainsi, la mortalité dans le monde a une distribution diversifiée à travers le monde. Il y a lieu de noter que le taux de mortalité moyen dans le monde est de …% ; en Europe,…; En Amérique………….. ; En Afrique…….. ; En RDC……………. Les diagnostics ou causes de décès sont ………. pour l’Europe ; …… ; pour l’Amérique, ….pour l’Afrique.





Les urgences sont généralement les lieux par où les patient débutent leur séjour à l’hôpital et l’issu du patient dépend non seulement de la qualité des soins, mais aussi de la dextérité dans le travail ,du soignant car « une heure d’attente aux urgence est à la base de 10% des complications qui peuvent entrainer un décès » ( ) .



Le présent travail est une contribution à une meilleure connaissance des cas de décès à l’admission du patient en urgence ou en soins intensifs dans notre milieu de travail en République démocratique du Congo.

Le travail a été effectué à l’hôpital kimbanguiste de Kinshasa qui se trouve dans la commune de Kimbanseke.



La référence le concernant est élucidée ci – dessous :
 Au nord par le quartier kutu
 A l’est par le quartier kutu
 Au sud par l’avenue kingotolo
 A l’ouest par le quartier 10 de la commune de Nd’jili.



Cet hôpital est la plus importante unité sanitaire aussi bien de l’Eglise kimbanguiste que de tout le district de la Tshangu dans la ville province de Kinshasa, qui regroupe les communes administratives de : N’Djili ; Masina ; N’sele et de Maluku.

Il est implanté au nord – ouest de la commune de kimbanseke, précisément dans l’enceinte de la mission kimbanguiste de la commune kimbanguiste et longe l’avenue de la 2ème république, artère principale de la commune qui relie celle – ci au centre – ville.

























Télécharger le travail