Par NZINGA VAZINGILA

Au moment où il existait plusieurs sociétés productrices d’énergie électrique après la découverte par les autorités coloniales de diverses chutes, il a donc été question de mettre en œuvre un établissement de droit public à caractère industriel et commercial dénommé Société National d’Electricité « SNEL » en sigle pouvant contrôler et gérer les ressources énergétiques et les lignes de transport.

A l’origine, cette entreprise reçue de l’Etat, en tant que maitre d’ouvrage, mandat de maitre pour les travaux site d’Inga. En effet, à cette qualité, la SNEL étant créer a progressivement absorbé toutes les sociétés privées pour qu’elle ait d’autre monopole sur toutes ces sociétés dont parmi les quelles nous citons : - Camectick - Forces de l’Est - Forces du Bas-Congo - Sogefor - sogelec - Cogelin

La SNEL comme prédit, est un établissement de droit public à caractère industriel et commercial, créée par l’ordonnance n°73/033 du 16 mai 1970. En effet, soucieux de répondre aux besoins énergétiques du pays, les pourvoir publics, par ordonnance présidentielle n°67-391 du 23 septembre 1967, instituèrent le comité de contrôle technique et financier pour les travaux d’Inga lequel comité sera remplacé en 1970 par la SNEL. Toute fois, ce service public d’électricité est confié à la SNEL, érigée sous forme de société d’Etat, et régie par la loi cadre sur les entreprises publiques et l’ordonnance n°78/196 du 05 mai 1978 approuvant ses statuts, sous futile technique du ministère d’énergie et la futile administrative et financière étant assurée par le ministère du portefeuille.

Télécharger le rapport