Bonjour, nous sommes le 06/03/2021 et il est 05 h 58.

Les différentes tribus du Congo sont profondément marquées par la culture. Cette culture présente aux individus dans la société des modèles de comportement, de conduite sociale, de pensée et de jugement qui leur permettent de participer à la vie en groupes où l’on apprend les manières d’agir, de penser ou de juger.


En tant qu’ensemble de modèles sur lesquels se fondent certaines valeurs sociales, la culture apparaît comme une activité sociale à laquelle participe tous les membres de la communauté pour renforcer encore davantage leur solidarité.



Comme toute communauté humaine, le peuple Tetela a également sa culture. Au rang de cette institution figure le mariage coutumier dans lequel les individus définissent leur identité culturelle, expriment leur appartenance à une communauté humaine et assurent leur socialisation.



La pratique du mariage coutumier permet de renforcer l’union entre l’homme et la femme, de partager l’expérience vitale, de solidifier les liens de solidarité et de préserver le patrimoine culturel.



En effet, dans la culture africaine, le mariage est le symbole chargé de témoignage auprès des autres membres que deux personnes ont décidé de mener leur existence ensemble. Ce symbole ne produit cependant son véritable sens qu’au terme de l’exécution d’un rite social qui est la célébration de la cérémonie du versement de la dot.



Notre problème général de recherche réside dans l’ignorance des actes de communications émises lors de la cérémonie de mariage coutumier chez les Batetela.

De l’inventaire des études antérieures en rapport avec notre thème de recherche, notre lecture exploratoire nous a permis de répertorier quelques travaux.



Le tout premier travail est celui mené par Lydie Mbombo portant sur la symbolique de la dot chez Bajila Kasanga. La question de recherche de l’auteur est la suivante : quelle est la signification des objets ou biens de la dot chez les Bajilakasanga ? De cette question, il a répondu à titre d’hypothèse que la symbolique de la dot chez les Bajilakasanga est multiforme et multifonctionnelle. Dans sa conclusion, son hypothèse de recherche a été validée.



Le deuxième travail est celui mené par Matondo Kuanzambi portant sur la pratique de communication lors de mariage coutumier chez les Mbala . La question de recherche de l’auteur est la suivante : est-ce que la dot chez les Mbala est un espace communicationnel ? Il a répondu à titre d’hypothèse qu’en société Mbala, toute conclusion légale du mariage se fait par la cérémonie de remise de la dot que la famille de l’homme verse à celle de la femme. Cette hypothèse a été validée dans sa conclusion.





Comme on peut bien s’en rendre compte, notre travail se démarque des études antérieures par son contenu. Notre problème spécifique de recherche réside dans l’apport et le rôle de la communication lors de la cérémonie du mariage coutumier chez les Otelela.



Ainsi notre question spécifique de recherche est la suivante : comment sont définies les modalités interactives de la communication lors de la cérémonie du mariage chez les Otetela?

Les Tetela sont un peuple d'Afrique centrale qui fait partie du groupe Mongo. Ils sont établis au Sud-Est du bassin du fleuve Congo, entre la Lomami et le fleuve Congo .

Le terme Batetela est un sobriquet donné aux populations Wankutshu des régions de Lusambo, Lubefu et Katako-kombe. Ils semblent devoir leur sobriquet aux Basambala, troupes de Gongo Lutete qui, à la mort de celui-ci, devinrent les auxiliaires de l’Etat Indépendant. Ces Basambala sont souvent désignés sous le sobriquet d’Aseka-Gongo .



Les Sungu, une des tribus les plus méridionales, prétendent que le nom Batetela fut inventé par les Arabes. Il sied de noter que l’origine de ce nom est assez récent et doit être attribuée aux Arabes, adorateurs d’Allah .



Le mot Batetela comme nom de tribu n’est pas usité partout, même dans le sud ; par exemple les habitants de la rive droite de Lubefu, en parlant d’eux-mêmes, emploient seulement le terme Akutchu, ceux de la rive gauche le terme Sungu, ceux du Lomami se donnent le nom d’Udya,…

La Révolte des Batetela, aussi connue sous le nom de Révolte de l'avant-garde de l'expédition du Nil fut un mouvement insurrectionnel qui intervint entre 1897 et 1898 contre l'autorité de l'État indépendant du Congo. Elle fut essentiellement le fait de guerriers kasaïens Tetela qui se révoltèrent contre leurs officiers suite à l'exécution de certains de leurs chefs indigènes .

Télécharger le travail