Bonjour, nous sommes le 31/10/2020 et il est 15 h 31.





De tout le temps, les investissements ont toujours été un impératif vital pour le développement d’un pays. Ils constituent pour les bénéficiaires, une véritable source de production des biens et services susceptibles de satisfaire de multiples besoins. Depuis plusieurs décennies, les pays sous développés en général, la RDC en particulier, éprouvent des difficultés énormes pour le développement ainsi qu’à l’amélioration du bien être de la population. Ces difficultés trouvent leur fondement, entre autres, dans l’absence des investissements tant domestiques que directs étrangers, suite à l’instabilité politique, économique et financier sur le plan international notamment les guerres, les conflits sociaux, la corruption, l’état délabré des infrastructures, l’instabilité du marché et celui du cadre macroéconomique. D’où la prise en compte de la notion du risque pays dans l’évolution de la croissance et du développement en RDC.

Le risque pays étant l’ensemble des éléments d’incertitude qui se matérialise par la volatilité du retour sur les investissements directs étrangers (IDE) par rapport à un investissement domestique, Il est sans doute intournable dans le monde des affaires dans le contexte de la mondialisation du fait qu’il couvre à la fois un champ beaucoup plus large qui comprend l’économie, la géopolitique et l’histoire. La RDC ne faisant pas exception de la situation décrite ci-haut, Elle est victime de ce risque qui nuit son environnement sur le plan national et international. Ce risque réduit les entrées massives des investissements directs étrangers dans toute l’étendue de la République

L’étude publiée par global peace index, une initiative de l’institut for economics and peace en Australie, classe annuellement, depuis 2007 les pays du monde selon leur degré de pacifisme, la RDC se trouve en 3ème position de dix pays les plus risqués de l’Afrique ; la paix mainte fois négociée via divers accords tant nationaux, régionaux qu’internationaux, demeure toujours hypothétique . Dans le rapport économique de la délégation de la commission européenne en R.D.Congo, il a été relevé notamment que la R.D.Congo, un pays ayant des ressources naturelles considérables, reste cependant un pays à risque élevé pour recevoir les investisseurs nationaux et internationaux, selon le classement des pays à risque élevé publié par la revue Nord-sud export

Télécharger le travail