Bonsoir, nous sommes le 23/08/2019 et il est 23 h 54.


Selon l'Organisation Mondiale de la Santé, un accident vasculaire cérébral se produit toutes les 5 secondes dans le monde. Le pronostic dépend pour beaucoup de l'importance de l'accident et de la zone du cerveau atteinte. Mais la rapidité de la prise en charge et de la rééducation sont également essentielles pour diminuer le risque de décès ou de séquelles. En France, l'AVC est la troisième cause de décès (après l'infarctus du myocarde et les cancers), responsable d'un décès par an pour 1 000 habitants. Elles touchent 130 000 individus et font environ 62 000 décès par an (Sébastien RONZE, 2012).


Il est à retenir qu’avant la mise sur pied du scanner, les AVC étaient pris en charge par la radiologie conventionnelle. Compte tenu des difficultés présentées par cette technique, le scanner vient remplacer la radiologie afin de surpasser les difficultés présentées par cette dernière.



Pour que le scanner arrive à nous produire les bons résultats, les aspects suivants sont à prendre en compte :



 Le délai de réalisation de l’examen,
 Le problème financier,
 L’équipement qui pose aussi problème ;
 Le problème technique.



Dans notre pays, nous n’arrivons pas du tout à une bonne prise en charge scanographique des AVC. Les quels de ces aspects cités ci-haut peuvent être à la base d’une mauvaise prise en charge scanographique des AVC et comment l’expliqué dans notre pays, précisément à Kinshasa, cas de l’Hôpital Marie BIAMBA MUTOMBO.



Nous savons tous que dans nos hôpitaux, nous sommes confronté à un problème d’équipement même le peut que nous avons est parfois de mauvaise qualité, et notre population manque de moyen pour les soins médicaux au moment opportun et tous cela peut contribuer à une mauvaise pris en charge scanographique des AVC.

Le cerveau est l’étage le plus élevé dans la hiérarchie fonctionnelle du système nerveux central. Il est spécialement développé chez l’homme. Son poids moyen est de 1400 à 1800 grammes. (KEITH L. MDOR et ARTHUR F, 2001)



Le cerveau est placé dans la boîte crânienne où il repose sur la base du crâne et il est recouvert par la voûte. Il existe des fractures de la voûte et des fractures de base, ainsi que des fractures de la voûte irradiées à la base du crâne. (op.cit)



Une toile fibreuse très épaisse appelée dure-mère tapisse la face interne du crâne et forme un repli sous le cerveau appelé : tente du cervelet. Elle forme aussi un repli vertico - sagittal entre les deux hémisphères du cerveau constituant une cloison médiane appelée : faux du cerveau. Ainsi se trouvent délimitées deux loges fibreuses : en haut la loge cérébrale qui contient les deux hémisphères du cerveau, en bas la loge cérébelleuse (ou fosse crânienne postérieure) qui contient le cervelet et le tronc cérébral. (op.cit).





Notions sur les engagements cérébraux : Le syndrome d’hypertension intra -crânienne (par tumeur cérébrale ou hématome intra - crânien) est responsable de déformations du tissu cérébral, qui s’engage sous les replis fibreux (engagements cérébraux) qui augmentent la compression intra- crânienne (engagement cingulaire sous la faux du cerveau, engagement diencéphalique, engagement temporal, engagement cérébelleux). (op.cit)



Il est représenté par l’ensemble des espaces sub-arachnoïdiens. Certaines portions intracrâniennes de ces espaces sont plus vastes. Elles sont appelées, citernes ou lacs. Exemples : citerne basilaire, lac cérébelleux supérieur et lac cérébelleux inférieur. Les deux départements communiquent par le trou de Magendie, à la face dorsale du tronc cérébral. (Antoine M, 2012)

Le cerveau a la forme générale d’un ovoïde à grand axe antéro - postérieur. Il est composé de deux hémisphères séparés par un profond sillon médian (fissure longitudinale du cerveau, anciennement : scissure inter - hémisphérique) et reliés entre eux par des ponts de tissu nerveux (les commissures inter-hémisphériques).



La surface des hémisphères est constituée d’un "manteau" (pallium) de substance grise très plissée (alors qu’au niveau de la moelle et du tronc cérébral, la substance grise est centrale autour du canal de l’épendyme). Cette substance grise périphérique et superficielle constitue l’écorce cérébrale ou cortex. Elle présente de nombreux plis dont les plus profonds et les plus constants s’appellent sillons (anciennement scissures). (op.cit)



On distingue chez l’homme 3 sillons principaux (anc. scissures) sur la face latérale de chaque hémisphère.

* le sillon central (Sulcus centralis), ou scissure de Rolando
* le sillon latéral (Sulcus lateralis) ou scissure de Sylvius
* le sillon occipital transverse ou scissure perpendiculaire externe (ou scissure pariéto-occipitale) qui est plus rudimentaire sur la face externe.

Les scissures délimitent des lobes : le lobe frontal, le lobe pariétal, le lobe temporal, le lobe occipital. La surface des lobes est parcourue par des sillons moins profonds que les scissures. Ces sillons délimitent de gros plis de substance grise appelés circonvolutions cérébrales (circonvolution cérébrale = Gyrus). Ainsi, la circonvolution frontale ascendante s’appelle : Gyrus pré-central, et la circonvolution pariétale ascendante : Gyrus post - central.



Les bords du sillon latéral dissimulent une profonde dépression - la fosse latérale - qui contient un lobe particulier appelé lobe de l’insula qui possède 5 petites circonvolutions. La fonction de ce lobe profond parait se rapporter aux sensibilités conscientes d’origine viscérales. (op.cit)



La face médiale de l’hémisphère n’est visible que par section des commissures inter-hémisphériques (très spécialement par section du corps calleux) et par ouverture du 3ème ventricule.

Sur la face médiale, on distingue une circonvolution corticale particulière, appelée circonvolution limbique ou gyrus cingulaire délimité par le sillon du cingulum (scissure calloso-marginale).



Cette circonvolution est enroulée autour de la partie profonde de l’hémisphère. La partie inférieure de la circonvolution limbique est enroulée sur elle-même. Elle est formée en bas par la 5ème circonvolution temporale, dont l’extrémité s’enroule en forme de crochet (Uncus).

Elle est située contre un repli profond, appelé HIPPOCAMPE. C’est une circonvolution inversée, repliée vers l’intérieure du cerveau, formant relief dans la cavité du ventricule latéral. Cette région de l’hippocampe contient les structures fonctionnelles de la mémoire.



Au-dessus de la circonvolution limbique, on distingue le lobe frontal dont la partie postérieure est appelée lobule para-central. Sur la face médiale du lobe pariétal se trouve le lobule quadrilatère et sur la face médiale du lobe occipital se trouve le CUNEUS, délimité par le sillon pariéto - occipital (scissure perpendiculaire interne) et le sillon calcarin (scissure calcarine), zone de projection corticale de la vision. (op.cit)

Sur la face inférieure du lobe frontal, on voit la présence des trois premières circonvolutions frontales, contre lesquelles sont appliqués le bulbe olfactif et le tractus olfactif (I ère paire des nerfs crâniens).



Sur la face inférieure du lobe temporal, on trouve la face inférieure des 3ème, 4ème et 5ème circonvolutions temporales, ainsi que la circonvolution de l’hippocampe. Au centre de la face inférieure du cerveau, entre les deux hémisphères, se trouve l’isthme de l’encéphale qui correspond à la jonction du tronc cérébral et du cerveau. C’est à cet endroit que se trouvent le chiasma optique et le début des bandelettes optiques.



Dans l’espace inter- pédonculaire, on voit le relief des tubercules mamillaires et le pédicule de la glande hypophyse (tige de l’hypophyse). (op.cit)

Elles contiennent des fibres nerveuses qui établissent des relations entre les deux hémisphères cérébraux. Ces fibres sont appelées, fibres d’association inter -hémisphériques. Ce sont : le corps calleux, le fornix, la commissure blanche antérieure, la commissure blanche postérieure. (op.cit)



C’est une formation qui appartient au néo-cortex. Elle apparaît chez les mammifères. Le corps calleux a la forme d’une lame épaisse de substance blanche, à disposition sagittale et disposée entre les deux hémisphères. Il présente une extrémité antérieure (le genou), un corps et une partie postérieure (le bourrelet). La face supérieure est au fond de la fissure longitudinale du cerveau (scissure inter- hémisphérique).La face inférieure répond au fornix (trigone) et aux ventricules latéraux. (Edelman.G.M, 2012)



Les fibres nerveuses du corps calleux réunissent les territoires corticaux des deux lobes frontaux (forceps minor), des deux lobes pariétaux et des deux lobes occipitaux (forceps major). Il existe des aires cérébrales symétriques mais non reliées fonctionnellement par des fibres calleuses. Elles sont appelées aires primaires. Toutes les autres régions sont connectées par des fibres calleuses. Elles sont appelées aires associatives. (op.cit)



C’est une formation qui appartient au paléo-cortex. Elle est formée de deux cordons de fibres nerveuses, appelés piliers, enroulés d’avant en arrière, et accolés dans leur partie moyenne. L’ensemble a la forme d’un X. Chaque cordon relie l’hippocampe au tubercule mamillaire, du même côté. Quelques fibres sont croisées. Le fornix est placé sous le corps calleux.

Le cerveau et le tronc cérébral possèdent un système de cavité qui contient du liquide cérébro - spinal. Le 4ème ventricule appartient au tronc cérébral. Le 3ème ventricule appartient au cerveau. Il est placé profondément sur la ligne médiane, entre les deux couches optiques. Il communique par un orifice étroit (trou de Monro) avec les ventricules latéraux qui sont des cavités placées au sein de chaque hémisphère. L’hydrocéphalie de l’enfant résulte d’une hypertension du liquide céphalo-rachidien bloqué à l’intérieur des ventricules distendus. (op.cit)

Le cerveau peut être atteint par les mêmes affections que le reste de l'encéphale : traumatismes crâniens, accidents vasculaires cérébraux (obstruction ou rupture d'une artère cérébrale), tumeurs bénignes ou malignes, encéphalites, infectieuses (souvent virales) ou non, abcès, intoxications diverses, maladies dégénératives (maladie de Parkinson, maladie d'Alzheimer, sclérose en plaques), maladies congénitales chromosomiques (trisomie 21). Les maladies psychiatriques proprement dites ne correspondent à aucune lésion connue ; toutefois, la dépression ou la schizophrénie peuvent avoir une origine métabolique.(FOUET P et MARIE CURIE, 2003)


1.2. GENERALITE SUR LES AVC

Un accident vasculaire cérébral ou AVC, communément appelé « attaque cérébrale », est une perte soudaine de la fonction du cerveau. Il est provoqué par un arrêt brutal de la circulation sanguine à l'intérieur du cerveau.

L'arrêt de la circulation du sang ne permet plus un apport suffisant en oxygène et en éléments nutritifs. Cela entraîne la mort des cellules cérébrales, au niveau de la zone du cerveau touchée. La gravité de l'accident vasculaire cérébral va dépendre de la localisation et de l'étendue des zones cérébrales touchées (op.cit)

L'accident vasculaire cérébral peut être transitoire (AIT) avec retour rapide à l'état normal, sans séquelles, c'est-à-dire en moins d'une heure et sans preuve d'infarctus à l'imagerie (Consensus ANAES, mai 2004). Le déficit peut être au contraire permanent. Il est alors question d'accident vasculaire cérébral constitué (AIC). (op.cit)


Il existe deux types d'AVC:

2.1. AVC Ischémique
Nous pouvons distingués deux sortes d’AVC ischémiques
 AVC Ischémique transitoire (AIT): les signes neurologiques disparaissent dans les 24h suivant l’ictus.
 AVC ischémique France.

2.2. AVC Hémorragique Les accidents hémorragiques sont causés par la rupture d'un vaisseau sanguin, souvent endommagé, ou en mauvais état à l'origine et soumis à une pression sanguine excessive. Le tabac et l'alcool sont des facteurs particulièrement fragilisant des vaisseaux sanguins. (op.cit) Suivant la localisation du vaisseau, l'hémorragie peut être méningée par rupture d'un anévrisme artériel au sein des espaces sous-arachnoïdiens, intra cérébral (dit aussi intra-parenchymateux) et peut être associée à une inondation ventriculaire.

Télécharger le travail