Bonsoir, nous sommes le 14/11/2019 et il est 22 h 27.

AVANT-PROPOS

 

Nous tenons à remercier le bon DIEU  qui nous a protégés pendant cette

période de stage.

Au terme de ces deux années d’études supérieures, nous tenons à

exprimer notre gratitude à tous ceux qui ont contribué à notre formation.

-          Nous pensons particulièrement à Mr MANDA KYEZI chef de département qui a voulu nous accepter ;

-          A travers lui, nos pensées se tournent vers tous les techniciens biologistes de l’hôpital psychiatrique dénommé « Centre Neuro Psycho pathologiste de l’Université de Kinshasa » qui, de près ou de loin ont contribué à la réalisation de ce rapport ; plus spécialement Mr NGOKUMU NSELE PAPY

-          Nous remercions tous les professeurs, assistants et autres de la section Technique de laboratoire qui ont contribué efficacement à notre formation ;

-          Nous tenons à remercier toutes les personnes qui nous ont aidé matériellement et moralement dont nous ne citerons aucun nom ici, afin de n’oublier personne. Qu’ils trouvent ici l’expression de notre sincère reconnaissance ; que tous nos collègues de l’auditoire avec qui nous avons partagé joie, peine, angoisse et inquiétude durant les deux années trouvent dans ce rapport l’expression de toute notre affection.

 

 

INTRODUCTION

 

                             Conformément     aux     lois     régissant     l’enseignement     supérieur     et

universitaire en République Démocratique du Congo, l’institut Supérieur des Technique Médicale organise une période de stage pour permettre aux étudiants de concilier les enseignements théoriques appris à la pratique, de s’imprégner des différentes techniques et méthodes utilisées sur le terrain.

 

Ce rapport de stage est reparti en deux chapitres, la première porte sur la

description du centre, le second se basera sur le déroulement du stage proprement dit dans les services d’hématologie.

                            Nous    recommandations    et    suggestions    sont    formulées    dans    la

conclusion.

 

BUTS ET OBJECTIFS DU STAGE

A.     BUT :

Le but de notre stage est de concilier la théorie et la pratique, qui nous

sera utilise pendant notre vie professionnelle.

B.     Objectifs

A la fin de la période du stage, l’étudiant de G2 labo devra être capable

de :

-          Prélever des échantillons requis correctement diverses analyses connait demandées par le  clinicien ;

-          Conditionner et conserver correctement diverses préparation biologiques ;

-          Identifier les parasites des selles, sang et urines ;

-          Préparer, conditionner et conserver les réactifs et milieux de culture ;

-          Appliquer les normes de sécurité propre au laboratoire médical ;

-          Réaliser les analyses biochimique, bactériologie, hématologie ;

-          Stériliser le matériel de laboratoire ;

-          Interpréter les résultats des  analyses effectuées ; - Rédiger un rapport de stage.  

 

CHAPITRE I : DESCRIPTION DE L’ENVIRONNEMENT

 

I.1.  Situation géographique

 

Le Centre Neuro Psycho pathologique est bâti dans l’enceinte  de

l’Université de Kinshasa, dans la commune de Lemba à une distance d’environ 19 km du centre ville de Kinshasa, et de 43 km de l’aéroport international de N’Djili, sur la colline inspirée du Mont-Amba. Il est accessible par route :

a)      Emprunter l’avenue de l’Université qui passe par le Rond-point Ngaba, le quartier LIVULU via régie de construction de l’Unikin en passant par le bâtiment administratif, la faculté de médecine, cliniques universitaires.

b)     Ou encore, en prenant l’avenue by-pass qui vient de Lemba en passant par le Rond-point Ngaba jusqu’à gauche, suivre ensuite cette route le long de laquelle est construit le CNPP.

I.2. APERCU HISTORIQUE

 

L’hôpital psychiatrique dénommé « Centre Neuro Psycho Pathologique

de l’Université de Kinshasa », CNPP en sigle, est une des entités sous dépendance de l’Université de Kinshasa,  CNPP en sigle, est une des entités sous dépendance de l’Université de Kinshasa, spécialité dans le domaine de la recherche médicale et sanitaire.

 

Ce centre tire ses origines de l’institut Neuro Psychiatrique  érigé en 1926

sur le mont Stanley, actuellement Mont-Ngaliema qui entre en activité en 1928 avec comme statut d’asile pour divers malades notamment les aliénés mentaux, les tuberculeux et les lépreux.

 

En 1970, dans le souci d’agrandir le service de neurologie, les autorités

des cliniques universitaires de Mont-Amba ont décidé d’associer le Président de la République à ce projet.

 

C’est ainsi que ce dernier accordera un fond qui permit la construction

d’un centre neurologique au Mont-Amba.

 

C’était le 2 janvier 1973 que fut inauguré l’actuel centre Neuro Psycho

pathologique du Mont-Amba. Celui-ci demeura sous tutelle de la  présidence de la république jusqu’en 1977.

 

Le centre a la capacité d’accueil de 450 patients. Mais  vu la crise qui sévit

la population congolaise, ce centre tourne à peine à 10% de sa capacité réelle.

 

 Il est limité à l’est par les quartiers Livulu et Mbanza-Lemba à l’ouest  par

le Mont-Ngafula, au sud  par le centre hospitalier du Mont-Amba, et au nord par le rond-point Ngaba.

 

 

3. Organigramme et organisation administrative 

Organigramme :

 

 

4. Organisation Administrative de l’Hôpital

 

Le CNPP a une direction générale et quatre divisions :

-          La division médicale composée des médecins ;

-          La division du Nursing composée des infirmiers et des Kinésithérapeutes ;

-          La division technico-administrative composée de : gestionnaire, agents de service de garde, nettoyeurs, huissiers, etc. ;

-          La division des biotechniques composée des techniciens de laboratoire, des pharmaciens, des radiologues et biologistes.

5. Organisation de laboratoires

a) Plan du laboratoire

1.      Réception 

2.      Caisse

3.      Prélèvement

4.      Analyse (biochimique)

5.      Analyse (hématologie et sérologie)

6.      Analyse (parasitologie)

7.      Buanderie ;

8.      Bureau du chef de labo.

6. personnel

 

Le laboratoire du CNPP fonctionne avec un personnel de profil suivant :

-          3 biologistes médicales (Mr MANDA KYEZI, MAKENGO, NGOKUMU, NSELE PAPY

-          2 Administratifs (caissiers, fille de salle)  Mr KAZADI, Mme Helene

Organisation de services

Le service comprend quatre services :

1.      Hématologie 

2.      Parasitologie

3.      Biochimie

4.      Sérologie

Organisation des tâches du prélèvement au rendu de résultats

-          Heure du début du travail est de 7 heures

-          Heures de Fun : c’est 15 heures

Matériels et Equipement de laboratoire

A : Equipement

1.        1. Centrifugeuse à tube à hémolyse ;

2.        1. Spectrophotomètre

3.        1. Agitateur 

4.        3. Microscope

5.        1. Congélateur

6.        1. Réchaud

7.        1. PCR

8.        1. Photomètre

9.        1. Centrifugeuse électrique

10.   1. Distillateur

11.   Armoires

 

 

C. MATERIELS EN VERRE, EMPLASTIQUE ET UN METAL

Matériels en Verres

-            Des lames

-            Des lamelles ;

-            Des tubes ;

-            Des ballons jaugés ;

-            Des erlenemeyers ;

-            des cellules hématimètres ;

-            des flacons

-            des pipettes ;

-            2 cellules de Newbauer ;

Matériels en plastique

-          Des portoirs ;

-          Des tubes à hémolyse ;

-          4 bidons de 25 litre pour la réserve d’eau ;

-          3 poubelles, et 3 micropipettes

Matériels en métal 

-          Une centrifugeuse manuelle ;

-          Des portoirs métallique ;

-          2 marmites 

-          Support de Westregreen 

 

 

CHAPITRE II : TECHNIQUE REALISES

1. HEMATOLOGIE 

 

C’est une branche de la médecine qui s’occupe de la physiologie et la

pathologie du sang et des organes hématopoïétiques.

1. TITRE : HEMOGLOBINE

Méthode de Drapkin

a. Principe

Le sang est dilué dans une solution hypotonique de Drapkin et

l’hémoglobine est mise ne solution par lyse osmotique des globules rouges et le Drapkin             Transforme    l’hémoglobine                       en        méthémoglobine                  puis     en        cyan méthémoglobine  dont la concentration est directement proportionnelle  à celle de l’hémoglobine.

b. Matériel 

      Spectrophotomètre ;

      Pipette de Sahli au Micropipette de 20 ul

      Pipette volumétrique graduée de 5 ml ;

      Poire ;

      Tube à essais ;

      Embaut jaune ;

      Réactif de Drapkin

      Alcool 

      Ouate 

Mode Opératoire

      Verser 5 ml de Drapkin dans une tube à essais à l’aide d’une pipette volumétrique ;

      Prélever à l’aide de la pipette de sahli 20 ul de sang ;

      Essuyer l’extérieur et s’assurer qu’il n’y a de bulles d’air et que le sang est exactement au repère ;

      Souffler le sang dans le tube contenant le Drabkin ;

      Rincer la pipette en aspirant et en refoulant à 3 reprises le liquide de Drabkin ;

      Mélanger et attendre 5 minutes ;

      Verser la préparation dans la cuve de lecture et doser à 540 mm contre le blanc réactif ;

      Reporter la densité optique obtenue sur la courbe d’étalonnage pour en déduire la concentration en g/dl.

Valeurs normales

Homme : 13,0 à 18,0 g/dl

Femme : 11,5 à 16,5g/dl

Enfant de 1 ans : 11,3 à 13,0g/dl

Enfant à la naissance : 13,5 à 19,6g/dl

Enfant 10-12 ans 11,5 à 14,8g/dl

INTERET CLINIQUE

Pour le diagnostic de l’anémie (normocrome, hypochrome, normocytaire,

microcytaire et macrocytaire) 

2. LA VITESSE DE SEDIMENTATION

a. Principe

Du sang recueilli sur anti coagulation est placé dans un long tube en verre

graduée tenu en position  verticale. Les hématies   tombent au fond tube, laissant une couche de plasma. La hauteur de cette couche de plasma après une heure traduit la vitesse de sédimentation.

b. Matériel

-          Tube du Westergreen diamètre intérieur 2,5 une graduation de 0 à 200 mm ; - minuterie ;

-          Support pour tubes de westergreen ;

-          Anti coagulant ; solution de citrate tri sodique à 3,8% ;

-          Seringue graduée de 5 ml

Mode Opératoire

-          Placer dans un tube 0,4 ml de solution de citrate ;

-          Prélever du sang veineux ;

      En serrant le garrot le moins possible, piquer immédiatement la veine et relâcher le garrot,

      On peut aussi utiliser le sang conservé dans un flacon contenant du sel di potassique de l’EDTA ;

-          Enlever l’aiguille de la seringue et ajouter 1,6 ml de sang au flacon contenant l’anticoagulant (marque 2, 00 ml au total). Agiter doucement la mesure de la vitesse de sédimentation devra commencer dans les deux heures qui suivent la ponction veineuse ;

-          Aspirer le sang citraté dans le tube de westergren (en utilisant, si possible, une poire en caoutchouc), jusqu’à la graduation zéro ; vérifier qu’il n’y a pas des bulles d’air dans le tube. La base du support doit être horizontale ;

-          Attendre 1 heures (mettre la minuterie) et noter la hauteur de la couche de plasma, en mm, à partir du zéro du haut du tube.

Résultat

Valeurs normales

1-10mm/h chez l’homme ;

3-14mm/h chez la femme

Intérêt Clinique

La vitesse  de sédimentation est augmentée dans :

      Les maladies infectieuses ;

      La fièvre ;

      La malnutrition ;

      Le cancer et autres maladies malignes ;

      La grossesse ;

      La tuberculose ;

      Le rhumatisme articulaire aigue ;

      La trypanosomiase 

C. Numération des Globules Blancs

a. Principe 

Le sang est dilué par la solution de Türk (diluant) qui détruit les globules

rouges et les plaquettes en laissant intacts les globules blancs. b. matériel 

Microscope optique, compteur à touches, cellule hématimètres de Neubauwer, pipette à bille, Aiguille stérile, lancette ou seringue, ouate hydrophile imbibé d’alcool.

c. Mode Opératoire

-          Désinfecter les doits à piquer ;

-          Piquer et déposer une goutte de sang sur une lame propre ;

-          Rapidement, aspirer du sang à l’aide d’une pipette de thomas jusqu’au trait

0,5 puis diluer avec le liquide de Türk jusqu’au trait11;

-          Laisser reposer pendant trois minutes ;

-          Jeter les deux premières gouttes, remplir la cellule hématimètre de neubawer et passer à la lecture au microscope à l’objectif 10 x.

Résultat : sur la cellule de Neubauer : on emploi dans 16 petits carrées des 4 coins, N X 50 : nombre des Leucocytes/mm3  de sang.

d. Valeur normale :

Homme et femme : 4000 à 10000/mm3

Enfant : 4000 à 11000/mm3

Nourrisson : 4000 à 15000/mm3  

Nouveau-né : 4000 à 2/mm

3. Formules leucocytaires

a) Principe 

100 leucocytes sont compter sur un frottes sanguin mince et coloré en établissant la répartition par catégorie  de leucocytes en valeur relative (%).

b) Matériels

Microscope optique ; lame rodée ou lamelle spéciale ; compteur manuel à 5 touches ; minuterie ; Giemsa dilué au 10ème, maygrunual ou méthanol.

 

C. Mode Opératoire

-          Placer la lame sur une surface plane propre ;

-          Déposer sur une des extrémités de la lame une goutte de sang ;

-          Poser l’extrémité d’une deuxième lame tenu dans la main droite et position oblique angle 45° devant la goutte de sang ;

-          Reculer  cette deuxième  lame jusqu’à ce qu’elle touche la goutte de sang et laisser répartir sur toute la largeur par un mouvement ;

-          Glisser vers l’extrémité de la lame ;

-          Mettre la lame à plat sur un portoir ;

-          Fixer le frottis en recouvrant complètement la lame par MAY-Grünewald pendant 3 minutes ;

-          Ajouter 20 goutte d’eau tamponnée bien mélanger laisser une minute ;

-          Incliner la lame pour rejeter le colorant ;

-          Recouvrir immédiatement  la lame de solution de Giemsa dilué pendant 20 minutes ;

-          Laver à l’eau courante ;

-          Sécher et passer au microscope au grossissement 100 X

D. Valeur de référence

 

Neutrophile 

 

Adulte 

10 ans 

1 à 4 ans

Nouveau-nées

55-65

45-55

36-48

55-65

Eosinophile

2-4

2-5

2-5

2-1

Basophile

0-1

0-1

0-1

0-1

Lymphocyte 

25-35

38-48

44-51

30-35

Monocyte

3-6

3-6

3-6

3-6

   

e. Intérêt clinique

Connaitre la fréquence absolue de chaque leucocyte lors d’une agression de l’organisme par le micro organismes.

        

 

     CHAPITRE III : ACTIVITE QUOTIDIENNES

A. Rapport d’activité

Date 

Heure d’Arrivée

Heure         de

Départ

Activités Réalisées en Hématologie

Du

21/04/2002

Au

21/05/2008

7 heures 30’

15       heures

00’

Vitesse de sédimentation ; numération de globule blanc Formule leucocytaire Dosage d’Hb.

Le tableau ci haut nous décrit le rapport des activités réalisées au CNPP dans le stage de G2 au service d’hématologie.

B. Statistique

Tableau synthétique des analyses réalisés pendant le stage

Analyses réalisés

Nombre

d’échantillons traités 

Cas observés 

1.

2.

3.

4.

 

Numération de GB

Formule leucocytaire

Vitesse de sédimentation 

Dosage d’hémoglobine

 

16

17

16

14

Normal

(%)

Anormal (%)

1

4

12

0

 

15

13

4

14

 

TOTAL

63

17

46

 

Durant notre passage au laboratoire d’analyse biomédical nous avions

réceptionnés 63 échantillons dont 17 cas normaux et 46 cas anormaux.

A. Difficultés rencontrées

Pendant cette période de stage, nous nous sommes habités à certaines

difficultés dont :

-          Adaptation au prélèvement chez les enfants ;

-          Rapidité dans les analyses.

c. Suggestions et perspectives

 

Pour pallier aux difficultés dont nous sommes  victimes, nous proposons

aux autorités de l’ISTM-Kin en général et celle de la section technique de laboratoire en particulier :

1° Compte  tenu du nombre très limité des formations médicales disposant des laboratoires viables, il vaut mieux d’affecter les  stagiaires à temps ;

2° Chercher d’adapter les étudiants aux techniques à appliquer dans les laboratoires durant leur stage.

d. Evaluation

 

Au vu du nombre très grand des échantillons, nous pouvons affirmer que

nous avons atteint l’objectif tel que nous l’avions souhaité.

 

e. CONCLUSION

 

Nous pouvons affirmer que cette période de stage nous a été bénéfique

car elle nous a permis de lever certaines difficultés (insuffisances) et nous a aussi permis de nous familiariser  avec certaines analyses.

  

Télécharger le rapport