Bonsoir, nous sommes le 14/11/2019 et il est 21 h 49.

AVANT PROPOS

 

Au terme de notre stage de fin de cycle effectué au centre de développement Intégral Bwamanda, il nous est impérieux de nous acquitter d’un devoir civique, celui de présenter nos remerciements à l’endroit de ceux qui de loin ou de près ont contribué à l’aboutissement heureux de notre stage.

Nous remercions le Directeur Général de C.D.I, Monsieur KOEN LEIN et le Directeur Général Adjoint, Monsieur  PASCAL SANGI pour avoir accepté notre demande de stage et nous orienter au centre pilote Bwamanda.

Nos remerciements au Directeur Financier, Monsieur ALPHONSE LONGINA qui a facilité notre voyage pour atteindre le lieu de stage.

Nos remerciements au directeur Régional, Monsieur PATRICK NGAMO qui nous a reçu au centre Pilote de C.P.I Bwamanda nord Equateur.

Nos remerciements vont d’une manière particulière au chef du personnel, Monsieur SERAPHIN NAIA BENZA Maître de stage qui nous encadré durant notre stage ainsi que ses collaborateurs, le Secrétaire chargé de rémunération, Monsieur  ANDERSON LENDU, le secrétaire auxiliaire permanent, Monsieur BETO AMBONGO et secrétaire chargé de courrier, Monsieur  KWANZANGAWI KUTUKWA.

Nos remerciements aux autorités académiques, sans oublié CT CLIEFF NGOY AMBA qui a favorisé ce stage et CT RENE GALEKWA pour son appui sans cesse à toutes nos démarches.

Nous n’oublions pas NADO et ZONADEMO qui ont contribué

à notre séjour de stage.

A toutes et tous qui ne sont pas nommément cités qu’ils

trouvent ici l’expression de notre gratitude.

 

INTRODUCTION

 

Le programme de l’enseignement supérieur et universitaire

prévoit une période de stage dans les entreprises de leur choix de la place pour une durée d’un mois à l’intention de étudiants de troisième et deuxième cycle, pour leur permettre de s’intégrer dans la vie professionnelle et apprendre à faire un parallélisme  entre la théorie apprise à l’université et les réalités de la vie courante.

Nous avions débuté notre stage en date du 05 novembre jusqu’au 05 décembre 2007, à la Direction Administrative, plus précisément au bureau  du personnel.  

 Notre rapport porte sur deux chapitres :

Le premier chapitre se focalise sur présentation du C.D.I BWAMANDA.

Le deuxième chapitre porte sur les activités de stage.

Une conclusion assortie de suggestion met fin à ce rapport.

 

 

CHAPITRE I  PRESENTATION DE C.D.I BWAMANDA

I.1  STUATION GEOGRAPHIQUE

 

Le Centre de Développement Intégral de Bwamanda est une association sans but lucratif (C.D.I BWAMANDA  ASBL) en cycle. Le siège social se trouve à Bwamanda, secteur de MBARI, territoire de GEMENA, District du sud Ubangi, province de l’Equateur plus précisément dans la partie Nord-Equateur.

1.2 HITORIQUE DE C.D.I BWAMANDA ASBL

 

L’idée de la création de Centre de Développement Intégral

(C.D.I) est partie de missionnaires Capucins, sur l’initiative de Père LEONARD VAN BAELEN.

Les actions ont été multipliées par un groupe des étudiants de l’université de LOVANIUM (UNIKIN), avec cette idée, on a vu naître un projet de développement Intégral où on va choisir le lieu  d’implantation à Bwamanda.

Fin 1969, débute une action de développement intégral autour de la mission Catholique de Bwamanda, une équipe composée de missionnaires, d’un agronome et d’un médecin .Ces premiers acteurs avaient débattu avec la population située autour de la mission Catholique sur les possibilités de démarrer un projet concret.

Le but est d’assurer aux paysans un revenu juste permettant de réaliser un meilleur bien-être notamment : La nutrition, soins de santé, hygiène, habitat , équipement familial de base , etc.

Comme ce projet répond à un besoin fort ressorti par la

population , Cela crée des relations de confiance entre la population et les promoteurs du projet .Ceci permet, depuis  1971 , de lancer un projet agricole avec la participation active des paysans . La culture du soja, expérimentée surplace durant une année et demie est introduite dans la rotation des cultures existantes.

Le projet a été opérationnel avec deux services :Le service médical et service agricole.

C’est en date du 21 février 1972 que le C.D.I Bwamanda va décrocher son statut juridique ASBL(ONG).

Les  deux premiers services de  C.D.I ont  été secondés

par le service administratif appelé service de  coordination.

1.3  NATURE JURIDIQUE

 

Le Centre de Développement Intégral (C.D.I  Bwamanda) est un organisme non-gouvernemental de développement (ONGD) et a été reconnu comme une association sans but lucratif (A.S.B.L) par l’ordonnance N° 72/61  du 21 février 1972. L’ordonnance par laquelle la personnalité civile est accordée à l’association sans but lucratif et son siège social à Bwamanda.

1.4 OBJECTIF DE C.D.I BWAMANDA

 

C.D.I Bwamanda a comme objectif de se constituer un groupe de ceux qui veulent contribuer librement à leur développement intégral c’est-à-dire contribuer  au bien-être de la population pour un développement  harmonieux dans sa dimension matérielle et spirituelle par action globale touchant à la fois les secteurs économiques, sociaux , médicaux et idéologiques dans son projet . Aider aussi la population à se prendre en charge surtout par vente de leurs produits agricoles,  tout en assurant leur auto suffisance alimentaire.

1.5 STRUCTURE ORGANISATIONNELLE DE C.D.I/BWAMANDA

 

C.D.I Bwamanda est une association essentiellement paysanne, c’est au niveau de la communauté rurale que se mène l’ensemble de ses activités

 

1.5. a  LE COMITE LOCAL DE DEVELOPPEMENT

 

Au niveau du village comprenant 1000 à 2000 personnes , existe un comité local de développement où l’on trouve le capita et autres notables , mais aussi les enseignants , les hygiénistes , un animateur social , un catéchiste et surtout un agriculteur  de contact, le rôle de ce dernier est capital, paysan modèle par sa personne et son influence dans le village , il constitue l’élément d’union entre les paysans et l’association par l’intermédiaire  de l’agent développement.

1.5. b  LE  C.R.D.I

 

(C.R.D.I) est une structure regroupant de 5 à 10 villages environ 5.000 à 10.000 personnes et constitue un pilier du projet. Là existe une infrastructure importante dont une chapelle, un centre de santé, une salle pour les réunions et autres activités, une école primaire et où travaille un catéchiste, un infirmier, un agent de développement et les enseignants .Cette organisation a un président pour les activités avec les comités locaux de développement.

1.5. c  LE CENTRE    

Les C.R.D.I sont regroupés autour des différents centres. Un centre est une entité décentralisée qui organise des services plus ou moins importants. On y trouve  généralement le chef de centre qui coordonne les activités  , des chefs de service et d’autres techniciens qui aident la population à réaliser le programme annuel .Y sont organisés les services agricole , service de garage , service d’usinage , construction , service entretien des routes , services sociaux, enseignement primaire et secondaire…

C’est au niveau des centres que se tiennent les réunions

statutaires.

 

1.5.d   LA DIRECTION DU PROJET

 

La direction générale de l’association est située à Kinshasa, 

assurée par un Directeur Général et  un Directeur Général Adjoint.

La direction du projet est située à Bwamanda qui est une direction régionale ? Assurée par un Directeur Régional assisté d’un Directeur Régional Adjoint et un collège de coordonateurs.

Elle est responsable de la gestion journalière du projet et

coordonne les activités de tous les centres.

1.5.e LES ADMINISTRATEURS

 

L’association est gérée par un minimum des huit administrateurs choisis parmi les membres effectifs et élus à la majorité de ceux-ci.  Les  administrateurs se réunissent chaque fois que l’intérêt de l’association l’exige, pour débattre sur  les grandes lignes du projet. 

Ils sont responsables de la politique générale du projet. Cependant, chaque Administrateur engage valablement l’association envers les tiers.

1.5.f  L’ASSEMBLEE DES MEMBRES EFFECTIFS

 

L’association comprend l’assemblée des membres effectifs connus par son statut. L’assemblée de membres effectifs se réunit au moins une fois par an et chaque fois que l’intérêt de l’ASBL l’exige pour débattre sur le programme d’action de l’association.  A cette occasion, des discussions, des propositions sont élaborés, des critiques sont émises sur les programmes de l’année écoulée et les programmes de l’année suivante sont tracés et soumis au conseil des administrateurs pour décision.

Le souci d’une telle structuration est d’établir un circuit

d’information efficace de la base à la direction et vice versa.

 

 

1.6  LES PRINCIPAUX SERVICES AU SEIN DE C.D.I BWAMANDA

1.             Le service de coordination : Administration en

général.

2.             Le service Agricole : Multiplication des semences, encadrement des paysans.

3.             Le service de Magasin transit : Dépôt, livraison de marchandises aux clients et fournitures de Bureau.

4.             Le service du Garage : Entretien des véhicules et d’autres moteurs et machines.

5.             Le service de Construction : entretien des bâtiments et locaux.

6.             Le service d’Hydraulique rurale : Forage puits et

installation pompes d’eau dans les villages.

7.             Le  service d’Entretien des routes : Entretien des

routes et ponts (financés)

8.             Le service Médical : Soins  de santé primaire,

préventifs et curatifs.

9.             Le service de développement Rural : encadrement

de la population, sert de liaison entre la direction et la population.

10.          Service Transport : Evacuation des produits Agricoles, médicaments et autres …

11.          Service d’Usinage : Achat, traitement et transformation des produits et évacuation.

12.          LE service Enseignement : Instruction et éducation scolaire, encadrement dans d’autres  domaines.

 

 

1.7  STRUCTURE HIERARCHIQUE ET EXECUTIVE DE DECISION  

1.7.a  L’ASSEMBLEE GENERALE DE MEMBRES  EFFECTIFS

 

Les membres possèdent le droit de décision selon la majorité déterminée par le statut de l’association. Les compétences  réservées  à cette instance sont : 

1     .La délibération sur le programme d’action du projet.

2     .L’agréation des membres effectifs et leur exclusion.

3     .La nomination et la révocation  des Administrateurs.

4     .La modification de statuts sociaux.

5     .L’approbation du compte annuel et du rapport

annuel.

1.7.b  LE CONSEIL D’ADMINISTRATION

Les Administrateurs sont choisis ou élus par les membres

effectifs, ils engagent valablement l’association envers les tiers.

Les Administrateurs  ont les compétences de nommer et

révoquer les cadres de direction (congolais ou expatriés).

Ils engagent l’association vis-à-vis d’autres organismes et

entités tant nationaux qu’internationaux.  

Il fixe le programme d’action et veille au bon fonctionnement.

1.7.c COMITE EXECUTIF

 

Le comité exécutif regroupe la direction générale et la

direction régionale de l’association. Le comité exécutif est chargé de la gestion, du contrôle et la coordination du projet de l’association.

 

 

 

1.7. C.1. LA DIRECTION GENERALE

 

Elle est composée d’un Directeur Général titulaire et un Directeur Général Adjoint, les deux travaillent en collaboration avec les  Directeurs des services notamment :

Le Directeur spirituel, le Directeur financier, le Directeur de

comptabilité, Directeur de production et le Directeur de projet.

Tous ces directeurs de  services sont installés à la direction générale de Kinshasa.

1.7.C.2  LA DIRECTION REGIONALE

La direction Régionale est divisée en deux :  

-       La direction Régionale de Bandundu où on a le centre Mateko.

-       La direction Régionale de Nord-Equateur.

Il importe de préciser que la direction régionale de NordEquateur a une étendue d’activité plus ou moins vaste, c’est la direction où se trouve le siège social de l’association. 

Nous avons : 

-       Un Directeur Régional installé au centre pilote Bwamanda.

-       Un Directeur Régional Adjoint installé au centre Yakoma.

Le Directeur Régional titulaire supervise et coordonne

toutes les activités de C.D.I Nord-Equateur.

Il est secondé par le Directeur Régional Adjoint qui coordonne les activités de centres du Nord-Ubangi.

La direction régionale de Nord-Equateur est divisée en

deux coordinations de centre : 

   Les centres du sud sont :

-       centre pilote Bwamanda.

-       centre Bobito.

-       centre Gemena          - Centre Businga.

-       Centre Bokilio.

-       Centre Mowuya.

Les centres du nord sont :

 

-centre Yakoma.

-       centre Wapinda.

-       entre Abuzi.

-       centre yandongi.

Les centres sont dirigés par des chefs de centre qui

contrôlent et s’occupent de la gestion  journalière de centre.

 

 



CHAPITRE II    LES ACTIVITES REALISEES

II.1  INTRODUCTION

 

L’an deux mille sept, le cinquième jour du mois de novembre à six heures.

Nous nous sommes présentés muni de notre lettre de stage à la direction régionale de C.D.I Nord-Equateur .Nous étions accueillis à la réception, puis conduit chez le Directeur Régional.

La rencontre du premier jour a été caractérisée

successivement par les activités ci-après : 

-                    à  huit heure, première rencontre avec le Directeur Régional de C.D.I Bwamanda. Après un entretien avec lui, il nous a orientés au Bureau du personnel ;

-                    la rencontre avec le chef du personnel, accompagnée d’un       entretien, suivie       des   formalités administratives ;

-                    la     signature de    contrat      de    stage        et

détermination du lieu d’affectation.

IL importe de préciser que la direction de coordination ou nous étions affectés pour le stage précisément dans le service du personnel. 

II .2  PRESENTATION SOMMAIRE DE C.D.I BWAMANDA

 

Le maître de stage, Mr NAIA BENZA chef du personnel de C.D.I a démarré les activités avec nous, par la présentation sommaire de C.D.I à fin de prendre connaissance de la disposition  pratique, de la philosophie de l’entreprise, des  règlements et des services qui s’y trouvent …

II.2.a HORAIRE DE TRAVAIL

Au centre pilote C.D.I 

Bwamanda, le travail commence à 6 h00 et prend fin à 15h00’. 

L’association a cinq jours ouvrables de service par

semaine, soit du lundi au vendredi.

La durée de travail Hebdomadaire est fixée à 45 heures,

soit 9 heures par jour.

Il convient de préciser que un horaire propre de travail nous est fixé par le maître de stage ou on débute le travail à 7h00’ et on termine à 14h30’

II.2.b PRESENTATION DU BUREAU DU PERSONNEL

 

Le Bureau du personnel est essentiellement composé d’un chef du personnel et de différents secrétaires. Nous présentons ici les différentes fonctions et leurs responsables :

-                    Le chef du personnel : Mr NAIA BENZA

-                    LE Secrétaire chargé de la rémunération : Mr LENDU INZAGO

-                    Le  secrétaire auxiliaire chargé des statistiques du personnel : Mr BOTO ABONGO

-                    Le secrétaire auxiliaire chargé du mouvement de courrier, dactylographie et la tenue de dossiers d’embauche : KWAZANGAWI KUTUKWA.

II.2.C   PRESENTATION DE DIFFERENTS SERVICES OU VISITE GUIDEE

Le maitre de stage nous a conduits dans les différents services de centre pilote C.D.I Bwamanda.

Les services visités ainsi que leurs responsables sont :

1     .service de comptabilité : KANDENGE

2     .service du garage : AZIDAMA

3     .service routier : NZAPAKEMBI

4     service d’usinage : ABUBAMBI

5     .service de transport : SAOLONA

6     .service de développement : KONGBA

7     .service de forage : DJORE

Certains services dont le chef  n’était pas disponible, le

maître de stage a eu à expliquer brièvement leur fonctionnalité.

II.3  LA TENUE DE CONSEIL DE DISCIPLINE

 

Avant la tenue de la réunion de conseil de discipline, nous étions dotés des documents administratifs notamment : les règlements d’entreprise et le code du travail en vue de prendre connaissance sur les dispositifs disciplinaires.

La réunion a commencé à 11h36’ et  a pris fin à 14h33’.

Les membres présents à la réunion du conseil de discipline

sont :

1      .NAIA  BENZA (Président)

2      .TIMOLA  GBALA  (vice président)

3      .MOMBUNZA      (membre)

4      .LENDU   INZAGO (secrétaire)

5      .INDE  BOSOKPALA   (délégué)

6      .Dr KAMBO  (membre)

7      .AZOBA     (membre)

8      .ABUBAMBI     (membre)

9      .NZUMBA    (membre)

10  .DOANGBELE    (stagiaire)

11  .SEBUTU  (stagiaire)

 

ORDRE DU JOUR : deux dossiers à traiter :

1) Dossier à charge de l’infirmier AGO NETO affecté au centre de santé BOYAKANA (centre Bokilio)

1) Dossier à charge de l’infirmier LAMBO KUNDALE affecté au centre de santé de référence Boyazala (centre pilote Bwamanda).

II .4. LES ACTIVITES AVEC LES DIFFERENTS PERSONNELS DE SERVICE DU PERSONNEL

1      .Activités avec chef du personnel, le maître de stage.

2      .Activités avec le secrétaire chargé de la rémunération.

3      .Activités avec le secrétaire auxiliaire chargé des

statistiques du personnel.

4      .Activités avec le secrétaire chargé de mouvement de

courrier et la tenue de dossier d’embauche.   

   II.4.1. ACTIVITES AVEC CHEF DU PERSONNEL, LE MAITRE DE STAGE

Il a organisé une série de formation théorique et pratique tout au long de notre période que nous allons résumer dans ce rapport.

II.4.1.a.  LA FORMATION THEORIQUE

4.1. a.1.  LA GESTION DU PERSONNEL ET L’ADMINISTRATION DE C.D.I. BWAMANDA

 

Cette formation nous a fait observer la différence entre la

gestion et l’administration du personnel.

La gestion  du personnel : est l’une de politique de la         gestion     de    ressources        humaines,         elle   englobe généralement :

-                    Le recrutement ;

-                    La sélection ;

-                    L’embauchage ;

-                    La motivation ;

-                    La politique sociale

L’Administration du personnel : un ensemble des

systèmes mis en place pour faire atteindre objectif fixé :

-                    Le contrôle ;

-                    Le commandement ;

-                    La prévision ; - L’évaluation.    

4.1.a.2. LES DIFFERENTES TACHES AU BUREAU DU PERSONNEL

 

 La tâche légale : consiste à faire la loi et voir son application.   C.D.I. Bwamanda utilise dans son association le code du travail et le règlement d’entreprise visé par l’inspecteur du travail pour la disposition légale.

2.             La tâche administrative : justifie la tenue de dossier du

personnel, la réalisation des données statistiques de travailleur, la mise en place de personnel…

Ex. C.D.I. Bwamanda pour les dossiers de personnel  on

trouve :

-                      les dossiers des classifiés ;

-                      les dossiers des agents de maîtrise ;

-                      les dossiers des cadres moyens

-                      les dossiers des cadres de direction.

3.             La tâche financière : on voit l’aspect rémunération, la déclaration de la masse salariale, l’augmentation de salaire et les différentes primes.

C.D.I Bwamanda Nord Equateur traite le salaire de tous les employés par un système informatique.  Ce travail aussitôt effectué, est produit et communiqué par e-mail ou par phonie. Dans le même contexte, le service du personnel à Bwamanda calcule aussi le salaire des cantonniers y compris les journaliers.

4.             La tâche d’Organisation :

-                      La classification des emplois ;

-                      La description de tâche ;

-                      L’embauche et ses techniques

CDI Bwamanda  pour sa classification  dispose de 4 groupes de main d’œuvre.

Groupe 1 : les classifiés ;

Groupe 2 : les agents de maitrise ;

Groupe 3 : Les cadres moyens ;

Groupe 4 : Les  cadres de direction

5. Tâche de gestion du personnel : la prévision de main

d’œuvre par rapport aux activités à réaliser et l’état de mobilité de main d’œuvre.

6. LA TÂCHE d’embauche : cette tâche consiste à faire signer  un contrat selon le type d’emploi convenu entre l’employeur et le travailleur qui a rempli les critères  requis  pour le travail attendu de lui. Le travailleur ainsi engagé sera déclaré auprès du Bureau National de l’Emploi moyennant l’imprimé technique approprié (fiche de déclaration de  mouvement de la main-d’œuvre).

 

7. La tâche de développement humain ;

La formation professionnelle ;

Le stage de perfectionnement

8. La tâche de protection :

La sécurité sur le lieu de travail ; L’hygiène sur le niveau de travail ; Les conditions de travail.

II.4.1.B  LAFORMATION PRATIQUE

4.1. B.1. LES TACHES QUOTIDIENNES

Le courrier ;

Les feuilles de routes ;

Ordre de mission ;

L’émission de bon des malades ;

Notification pour justifier l’état d’avancement en

grade ;

Notification pour les mesures disciplinaires ;

La tenue de dossier du personnel 

4.1.B.2. AUTRE FORMATION CONNEXE SUR :

1.    LE SYNDICAT

C.D.I Bwamanda        travaille    avec trois syndicats notamment :

UNTC : Union Nationale de Travailleur du Congo ;

C.S.C : confédération Syndicale du Congo ;

STP : Syndicat de Travailleur et paysan

La délégation syndicale de C.D.I est assurée par 10 syndicalistes élus dont 5 titulaires et 4 suppléants  pour le C.D.I Nord-Equateur.

2.    LE CONSEIL DE DISCIPLINE

Un dispositif mis en place pour examiner un manquement reproché à un travailleur qui est en violation du code de travail ou des textes réglementaires (règlements d’ordre Intérieur).

-                      Exposé de motif par le président ou soit par le

chef de service ;

-                      Déclaration ou défense de l’intéressé ;

-                      Interrogatoire ;

-                      Délibération  à huis clos ;

-                      La résolution soumise à l’approbation de

Directeur Régional.

N.B : La résolution peut être l’acquittement et les

membres procèdent à un conseil simple, ou soit établir sa culpabilité et les sanctions infligées sont soumises à l’approbation de Directeur Régional.

II.4.2.  LES ACTIVITES AVEC LE SECRETAIRE CHARGE DE LA REMUNERATION 

Le secrétaire chargé de la rémunération a organisé une séance d’encadrement avant de nous soumettre à l’exercice d’application.

4.2. a.  LE CALCUL DE SALAIRE DE C.D.I

-              Bruts totaux composés de :

    Jours prestés ;

    Jours de maladie ;

    Jours de garde ;

    Dimanches prestés ;

    La prime ;

    Jours de congé

La somme donne les bruts totaux qu’on peut opérer  les

retenues la dessus.

 

-Les Retenus sont :

    I.N.S.S (Institut National de Sécurité Sociale) ;

    I.P.R (Impôt Professionnel sur la rémunération)

    Retenue Syndicale

Formule 1 : BT- R = SN c’est-à-dire Bruts totaux moins les retenues = salaire net

-              Les avantages sont :

                Allocation familiale

                Indemnité de logement ;

                Indemnité de transport

                Cotation annuelle par %

Formule 2 : SN + A = NP c’est-à-dire salaire net plus avantages = Net à payer.

4.2. b  LES TAUX POUR LE CALCUL

jour de maladie 2/3 de salaire ;

Jour de garde 150% de salaire journalier ;

Jour de dimanche 200 % de salaire journalier ;

Heure supplémentaire de salaire journalier ;

INSS 3,5 %

Syndicat 2% ;

ALfam 165F/j par enfant ;

I. Logement 500 F/J

I. transport 660  /J

Prime de cotation 2% Bon, 4% très bon, 6% Elite

Jours prestés : cfr Barème 

IPR : cfr code des contributions

4.2.C. EXERCICE D’APPLICATION

 Le calcul de salaire  de Mr LOBANGI ZENGU, travailleur de

groupe I, catégorie 1 

Sur  les rubriques ci-après :

-                      Bruts totaux ;

-                      Les retenues ;

-                      Le salaire net ;

-                      Les avantages ; -        Le net à payer.

II.4.3.  LES ACTIVITES AVEC LE SECRETAIRE AUXILIAIRE CHARGE DES STATISTIQUES

Une série  de formation sur les activités exercées par le

secrétaire auxiliaire, suivie de l’exercice d’application.

4.3.a LES ACTIVITES DE SECRETAIRE AUXILIAIRE

1. Les activités tout au long du mois qui consistent à

établir les effectifs mensuels de travailleur.

2. Le calcul de bruts totaux de chaque groupe et chaque

catégorie.

3. La synthèse des effectifs mensuels et les bruts totaux de travailleur tout au long de l’année. Ceci donne la statistique annuelle de travailleur qui est la déclaration de la situation de  main d’œuvre.

4.3.a.1.  LES DIFFERENTES FICHES OU DOCUMENTS ADMINISTRATIFS DE SITUATIONS DE M.O

-                   Demande de la pension ou allocation de

survivant ;

-                   Demande de pension de retraite ;

-                   Demande d’immatriculation de travailleur

salarié ;

-                   La déclaration des accidents de travail A.1.

-                   Certificat de première constatation A.2.

-                   Certificat de guérison, de décès  ou de

consolidation des lésions A.4

-                   Lebon d’envoi de malade ;

-                   Le certificat de prolongation d’incapacité A.3.

4.3.a.2.  LES DIFFERENTS REGISTRES

-                   Le registre de la  demande R1, S1

-                   Le registre de la date de naissance ;

-                   Le registre d’immatriculation à l’INSS ;

-                   Le registre de décès ;

-                   Le registre de l’ordre de mission ; -     Le registre de feuille de route.

4.3.B EXERCICE D’APPLICATION

01.             Expliquez comment arrive-t-on à établir, la déclaration annuelle de la situation de main d’œuvre ?

02.             Les retenues a) INSS, b) IPR s’effectuent sur :

-                      Net à payer ;

-                      Bruts tot + All. Fam

-                      All Fam + primes

03.             Faites la différence entre : R1 et S1

                                             A1 et A2

04.             Quand l’accident d’un travailleur est-il considéré comme accident de travail ?

05.             Que fait-on d’un travailleur accidenté 

-                      Partiellement invalide ?

-                      Totalement invalide ?

II.4.4.  LES ACTIVITES AVEC LE SECRETAIRE CHARGE DE MOUVEMENT DE COURRIER ET LA TENUE DE DOCUMENT D’EMBAUCHE

Le      secrétaire a      organisé    une   série         de    séance d’encadrement sur l’embauche et ses différents processus ainsi que le mouvement de courrier. Cette séance de formation est accompagnée d’un exercice d’application.

4.4.1.  LES PROCESSUS D’ENGAGEMENT DE CDI

1.a  POUR UN CLASSIFIE

-              Enregistrement de travailleur ;

-              Fiche   de renseignement qui comprend

v    Identité de travailleur ;

v    Situation familiale ;

v    Formation reçue ;

v    Expérience antérieure ;

v    Affectation ;

v    Classification attribuée au travailleur

-Le contrat de travail

-La déclaration de mouvement de travailleur ;

-Certificat d’aptitude physique

-Demande d’emploi

1.B.  POUR UN AGENT

Il a les mêmes renseignements  mais à la différence de :

-              Contrat de travail pour agent

-              Notification d’engagement à titre d’essai

1.B POUR LE MEDECIN

Toujours les mêmes renseignements qu’un agent mais il ajoute un supplément de contrat

4.4.2.  LES DIFFERENTES SORTES DES CONTRATS

C.D.I Bwamanda a des contrats à durée déterminée et indéterminée

Ces différents contrats sont :

-                      Le contrat de travail ;

-                      Le contrat de louage ;

-                      Le contrat de stage ;

-                      Le contrat  pour le travailleur saisonnier

4.4.3.  LES SANCTIONS DISCIPLINAIRES

-                      Les blâmes ;

                                               -          

-                      Réprimande ;

-                      Avertissement ;

-                      Mise à pied

-                      Suspension avec ou privation de salaire ;

-                      Résiliation de contrat avec ou sans préavis

4.4.4. LA CLASSIFICATION DE TRAVAILLEUR DE C.D.I

4.4.A. LES CLASSIFIERS POUR LE GROUPE  I GPI : 

Catégorie 1 : main d’œuvre ordinaire ;

Catégorie 2 : main d’œuvre spécialisée ;

Catégorie 3 : ouvriers semi-qualifiés ;

Catégorie 4 : ouvriers qualifiés

Catégorie 5 : Ouvriers hautement qualifiés

4.4.B.  LES AGENTS DE MAITRISE : GROUPE II

4.4.C. LES CADRES MOYENS : GROUPE III  

4.4.D. LES CADRES DE DIRECTION : GROUPE IV

4.4.5. EXERCICE D’APPLICATION

 Application de différents principes d’engagement de C.D.I. 

pour engager Mr LOMBANGI ZENGU, travailleur de groupe I, catégorie 1 qui a pour fonction la sentinelle.

 

 

 

CONCLUSION ET SUGGESTION

 

 Au terme de notre rapport de stage que nous venons d’effectuer au centre pilote CDI Bwamanda, un stage qui nous a fourni beaucoup de connaissances pratiques complétant ainsi les connaissances théoriques.

Grâce aux différentes activités organisées au service du 

personnel à notre faveur, nous avons concilié la théorie à la pratique pour une meilleure formation professionnelle.

 

De même que ce rapport étant une œuvre humaine, peut contenir des imperfections dont toutes observations nous seront utiles pour notre perfection future.

Nous suggérons au C.D.I Bwamanda ce qui suit :

-                      Actualiser son organigramme selon  la nouvelle structure dans un document bien déterminé ;

-                      De rendre le service du personnel une direction des ressources humaines ou soit une coordination de service du personnel avec les différents services. Vue l’étendue des activités de CDI Bwamanda pour le Nord-Equateur.

-                      Créer un bon de permission journalière ou

autorisation de sortie, mis à la disposition de chef de service pour tout travailleur qui pour des raisons sociales veut quitter  son poste de travail avant l’heure convenue de fin de service ou autre empêchement. Ce bon permettra de connaitre le mouvement ou la mobilité de travailleur pendant les heures de travail et les motifs de leur déplacement ou absence journalière.

-                      Doter le chef du personnel d’un moyen de transport le permettant de constater la situation de personne ou main d’œuvre de C.D.I dans les différents centres ou soit procéder à la décentralisation simple de service du personnel en y mettant une coordination des activités à la décentralisation simple de service du personnel  en y mettant une coordination des activités.    

 

 

Télécharger le rapport