Bonjour, nous sommes le 26/03/2017 et il est 15 h 00.

Situation géographique

Située entre 5° de latitude Nord et 2° de latitude Sud et entre 16° et 25° de longitude Est, la Province de l’Equateur occupe la partie Nord-ouest de la République Démocratique du Congo. Elle partage ses frontières avec la République du Congo à l’Ouest, la République Centrafricaine au Nord et au Nord-Ouest, la Province Orientale à l’Est, les deux Kasaï au Sud-Est et le Bandundu au Sud et au Sud-Ouest. Avec une superficie de 403.292 Km2, soit 17,2 % du territoire national qui est de 2.345.095 Km2, la Province occupe la 3ème place après la Province Orientale (503.239 Km2) et le Katanga (496.877 Km2).

Le relief de la Province de l’Equateur est constitué dans la partie Sud de plaines avec des dénivellations douces, noyées sous une végétation équatoriale très dense et humide. Le terrain se relève très progressivement en direction du Nord et devient quelque peu vallonné. C’est là que se situe la grande cuvette centrale qui couvre 236.859 Km2, à une altitude moyenne de 340 m avec comme point le plus bas le lac Tumba se situant à 320 m d’altitude. Cette cuvette se prolonge par un plateau en gradins qui part de Zongo et couvre littéralement la partie Nord jusqu’à la Province Orientale. Ce plateau, dit de l’Uélé-Ubangi, présente une hauteur moyenne de 600 m.

Selon la classification de Koppen, la Province de l‟Equateur appartient à trois zones climatiques : Af, Am et Aw.  La partie méridionale recouverte par la forêt ombrophile, plate et marécageuse, est de type climatique Af. Cette région n‟a pratiquement pas de saison sèche, et couvre la Ville de Mbandaka ainsi que les districts de l‟Equateur et de la Tshuapa.

Le Nord du fleuve Congo est du type climatique Am. Caractérisée par une saison sèche de 1 mois, à l‟exception du territoire de Bumba où l‟on observe deux saisons sèches qui durent respectivement 1 mois et demi et 4 mois, cette partie de la province correspond au District de la Mongala comprenant, outre le territoire de Bumba, les territoires de Lisala et de Bongandanga.

A cette zone de transition succède une zone climatique du type Aw qui est caractérisée par une saison sèche qui dure 70 à 80 jours. Cette zone couvre les districts du Nord et du Sud-Ubangi ainsi que les Villes de Zongo et de Gbadolite.

La température est de 20,7° minimum et 30,7° maximum, la moyenne journalière étant de 25,7°. L’humidité relative est de 87 %. Les moyennes annuelles des températures maxima journalières se situent aux environs de 30°. Les précipitations sont de l’ordre de 1.800 mm par an et 150 mm le mois. Le nombre de jours de pluies oscille autour de 114.

Les principaux groupes de sols rencontrés dans la Province Orientale appartiennent au groupe des sols tropicaux ferralitiques riches en fer et en alumine. La Province est subdivisée en trois zones phyto- géographique : la forêt équatoriale dense et humide (350.000 Km de superficie) dans le District de la Tshopo et une partie des autres Districts, la savane au Nord des Uélé et à l’Est de l’Ituri ; et la végétation hétérogène d’altitude.

HYDROGRAPHIE

La Province de l’Equateur est traversée, sur une distance d’environ 1200 Km, de Bumba à Lukolela, par le Fleuve Congo (4.690 Km) qui en constitue l’artère vitale du point de vue transport. Le réseau hydrographique de l’Equateur comporte 4 grands bassins :
- le bassin de l’Ubangi septentrional à l’extrême nord avec comme principales rivières : Bembe, Songo, Liki et Yengi dans la partie occidentale ; Mondjo et Lumba dans la partie orientale ;
- le bassin des deux Lua et des affluents de l’Ubangi au centre-nord principalement alimenté par la Lua Dekere, Lua Vundu et leurs affluents ;
- le bassin de la Mongala et des affluents du fleuve Congo au centresud. La Dwa, la Mioka, la Molua, la Loeka, l’Itimbiri, la Mongala et ses affluents représentent une grande partie de ce réseau hydrographique.
- le bassin de la Ruki qui comporte les rivières Tshuapa, Lomela, Salonga, Momboyo, Busira, Ikelemba, Lulonga, Maringa et Lopori.

Il importe également de signaler la présence des lacs Tumba (territoire de Bikoro) et Lombe (village Mpaku dans le territoire d’Ingende). Quant au régime des eaux, Bultor (1959) distingue des mois des hautes, moyennes et basses eaux.

TYPES DE SOL

Selon les matériaux d’origine et le processus de la pédogenèse, on distingue six types de sols ci-après :
 Les sols tropicaux récents sur alluvions dans la partie la plus déprimée de la cuvette centrale et le long de la vallée du Fleuve Congo et ses affluents ;
 Les ferrasols des bas plateaux de la cuvette. Ils occupent des bandes des terres fermes entre vallées marécageuses et terres fermes ;
 Les ferrasols des plateaux du type Yangambi. Ils occupent les rebords Nord et Est de la cuvette ainsi qu‟une bande de terrain au Nord de Monkoto et de Kiri ;
 Les ferrasols sur roches non définies dans la moitié du Nord des districts de l’Ubangi et de la Mongala ;
 Les arénoferrasols des plateaux du type Salonga au Sud et Sud-Est de la province, notamment à Bokungu, Ikela, Boende et une partie de Djolu et Monkoto ;
 Les ferrasols sur roches Karro dans le Nord-Ouest du Territoire d’Ikela.
Au regard de ce qui précède, les sols de l’Equateur sont des sables limo-argileux et des limons sableux dans la cuvette centrale et des sablo-argileux et argilo-sableux ailleurs.

VEGETATION

Globalement, on reconnaît trois types de végétation dans la Province de l’Equateur :
1. La grande forêt classifiée en deux unités phytosociologiques :
La forêt ombrophile sempervirente qui occupe la cuvette centrale est caractérisée par la diversité de ses essences, la densité de ses peuplements, la dimension de ses arbres et l’enchevêtrement des lianes. Les zones couvertes par cette forêt sont, dans le Sud: Bomongo, Basankusu, Lukolela, Boende, Ingende, Mbandaka et, dans le Nord de la Province : Libenge, Kungu et Budjala.
La forêt édaphique liée aux sols hydromorphes qu‟on rencontre à Lisala, Bumba, Bongandanga, une partie de Budjala, Gemena, Businga, Bolomba, Monkoto, Ikela et Kungu.
2. La savane secondaire à Imperata cylindrica :
D’âge récent, elle est issue probablement de la déforestation et de feu de brousse lors de la pratique traditionnelle des cultures sous forêt. La région couverte par cette savane comprend les territoires de Libenge, Gemena, Businga, Bosobolo ainsi que les villes de Zongo et de Gbadolite.
3. Les forêts semi-caducifoliées mésophiles et périguinnéennes

Elles occupent le Nord-Ouest de la Province. Les forêts fermées y sont presque entièrement disparues et sont actuellement remplacées par une savane où l’on remarque d’importantes pénétrations de Daiella oliveri, de Termilla spp et de Combretum spp. Dans l’ensemble, la forêt représente 72 % de la superficie de la province.

ORGANISATION POLITIQUE ET ADMINISTRATIVE

Si le découpage en 1962 de l’Equateur en 3 provincettes à savoir celle de la Cuvette Centrale (Coquilathville) regroupant le peuple Mongo, au sud ; celle du Moyen-Congo (Lisala) regroupant le peuple Ngala (Ngombe, Budja…) à l’Est et celle de l’Ubangi (Gemena) au Nord, regroupant les Ngbandi, Ngbaka…, avait exacerbé les relents du tribalisme. 40 ans après, la vision est devenue différente.

En effet, les peuples du Nord (de la frontière avec la Province Orientale jusqu’à la rivière Ubangi, en partant de la rive droite du fleuve Congo), sans considération des tribus, sont disposés à ce découpage qui pourrait leur être plus favorable considérant leur part dans la production provinciale.

Quant aux peuples du Sud, accrochés encore aux affres des affrontements tribaux de l’époque des provincettes, sont hésitants aux perspectives de découpage, fédéralisme, et ce, malgré des potentialités multiples : grande forêt aux essences recherchés, cours d’eau navigables et poissonneux, terres arables immenses… Quoiqu’il en soit, il y a lieu d’envisager une administration de proximité, c’est-à-dire réduire la distance de 1.000 Kilomètres séparant Ikela de Mbandaka ou Mbandaka de Yakoma.

En définitive, face au dilemme sur le découpage, l’alternative serait d’améliorer les transports et communications, de doter les territoriaux d’une logistique qui permette leur mobilité et, enfin, de développer les moyens de production et de rendre effective la rétrocession des recettes aux Entités Administratives décentralisées.

Subdivision administrative

La Province de l’Equateur est subdivisée en 3 villes, 5 districts, 7 communes et 24 territoires. Les trois villes comptent 46 quartiers tandis que les territoires ont 87 secteurs dont 2 chefferies, Dianga dans le territoire de Bolomba et Nkole dans le territoire de Bokungu, 7 cités et 6.829 villages.

Les trois villes que compte l‟Equateur sont Mbandaka, Zongo et Gbadolite.
1) Ville de Mbandaka
Chef-lieu de la Province., Mbandaka, appelée à l’époque coloniale Coquilathville jusqu’en 1966, s’étend sur 460 Km2 et comprend 2 Communes : Mbandaka et Wangata ayant chacune 10 quartiers.
2) Ville de Zongo
Créée au début de la Deuxième République sous le règne de Mobutu et située sur la rive gauche de la rivière Ubangi, à l’extrême Nord-Ouest du pays en face de la capitale centrafricaine Bangui, la ville de Zongo a une superficie de 1.045 Km2 et se subdivise en deux communes : Wango et Nzulu. 3) Ville de Gbadolite
Créé suivant le modèle de Yamousoukro de l’ivoirien Houphouët BOIGNY, ce hameau hier comptant à peine quelques cases en 1967, est devenu, par la volonté du Président de la République, Joseph Désiré Mobutu, une métropole de 3 communes dans le Nord-Ubangi : Nganza, Molegbe et Gbadolite. Gbado s’étend sur 11,2 Km2.

B. Les Districts et territoires
Les cinq districts sont l’Equateur et la Tshuapa dans le Sud et la Mongala, le Nord-Ubangi et le Sud-Ubangi dans la partie Nord de la Province. Le tableau ci-dessous reprend les cinq districts avec leurs subdivisions.

ENVIRONNEMENT POLITIQUE DE LA PROVINCE

Berceau du MPR et bastion du Mobutisme lors de la 2ème République, l’Equateur s’était timidement ouvert à d’autres courants politiques avec le multipartisme instauré en 1990. Actuellement l’ouverture est devenue plus large. En effet, on dénombre au sein de la Province les partis politiques ci-après : UDPS, MPR fait privé, MPR aile Vunduawe, PPRD, MLC, RCD, RCD-N, FONUS, UCL, PDSC, UFERI et autres qui sont à la recherche des représentants.

En dépit de ce foisonnement des partis politiques, l’activité politique elle-même reste plutôt timide. Et aucun des partis ne peut, à heure actuelle, prétendre avoir conquis des militants qui lui soient propres dans une population encore indécise, fatiguée par des promesses jamais tenues depuis 44 ans.

Ainsi, à chaque arrivée d’un leader politique quelconque, on observe, de l’aéroport à la cité, une affluence considérable des mêmes gens, ne changeant que de T-shirt ou pagnes arborés aux armoiries et autres insignes de ces partis. Par ailleurs, on note, avec amertume, le manque de tolérance dans le chef des partis politiques qui ont encore beaucoup à apprendre sur la culture politique. Altercations et bagarres sont enregistrées quand les gens sont à court d’idées ou d’arguments. Cela est autant plus vrai que la population, dans sa majorité, reste encore ignorante des projets de société de ceux qui, de Kinshasa, viennent se bousculer ici à la recherche du pouvoir, sans maîtriser les réalités du terrain (qu’ils ont abandonné ailleurs).

Organisation du Pouvoir Exécutif de la Province

Comme dans toutes les Provinces de la République, le pouvoir est dirigé par un Gouverneur de Province, représentant du Chef de l’État, assisté de deux Vice-Gouverneurs, l’un chargé de la Politique et de l’administration et l’autre des Finances, de l’économie et du Développement. Les Ministères du Gouvernement Central sont représentés par les Chefs des Divisions Provinciales respectifs, sous la supervision du Directeur de Province. Les Divisions quant à elles sont organisées en Bureaux. Les Chefs des Divisions sont des collaborateurs immédiats et des Conseillers directs du Gouverneur de Province.

Au niveau des Villes, on trouve les Maires assistés des Adjoints, lesquels bénéficient de la collaboration des Bourgmestres et des Bourgmestres Adjoints. Par ailleurs, on trouve les Commissaires des Districts et Commissaires des Districts Assistants coordonnant les activités des Administrateurs des Territoires. La territoriale s’étend jusqu’aux Chefs des Secteurs, Chefs des Groupements

1) La Cour d’appel de Mbandaka composée d’un Premier Président, de deux Présidents et de deux Conseillers. Il existe près cette Cour d’appel un Parquet Général composé d’un Procureur Général, d’un Avocat Général et d’un Substitut du Procureur Général.
Climat équatorial continental : sans saison sèche déterminée, cette zone équatoriale englobe la quasi-totalité du Dstrict de la Tshopo et s‛étend jusqu‛au Sud des Uélé.
2) Cinq Tribunaux de Grande Instance au niveau de la Ville de Mbandaka et des Districts, dont :
• Le Tribunal de grande Instance de Mbandaka, composé d’un Président et d’un Juge. Il existe à son côté le Parquet de Grande Instance composé d’un Procureur de la République et de quatre Substituts.
• Le Tribunal de Grande Instance de Boende, composé d’un seul Juge qui fait l’intérim du Président, et qui a à ses côtés le Parquet de Grande Instance composé d’un Procureur de la République et d’un premier substitut.
• Le Tribunal de Grande Instance de Gemena, composé d’un Juge Président et de deux Juges, à côté duquel existe un parquet composé d’un Procureur de la République, d’un premier substitut et de trois substituts.
• Le Tribunal de Grande Instance de Lisala, composé d‟un Président et deux Juges, près duquel existe un parquet composé d‟un Procureur de la République et de deux substituts.
• Le Tribunal de Grande Instance de Gbadolité, composé d‟un Président qui siège seul, près duquel existe un parquet composé d‟un Avocat Général, d‟un Procureur de la République et de trois substituts du Procureur de la République.
• L‟unique Tribunal de Paix est installé à Bumba où le Président siège seul, et sa compétence se limite à ce territoire.

En attendant l’installation de Tripaix dans chaque Territoire et Ville, les tribunaux de Grande Instance juge les affaires relevant de leur compétence ; les tribunaux de Police et les juridictions coutumières sont maintenus A l’Equateur, la Cour et les Tribunaux ainsi que les Parquets leur attachés, travaillent avec la collaboration ou l’assistance des greffiers, des secrétaires des parquets, des inspecteurs judiciaires et des Officiers de la Police Judiciaire (Police, Armée et autres services de l’État). A cette liste, s’ajoutent la Cour Militaire de Mbandaka et le Tribunal Militaire ainsi que le Parquet y rattaché.

CARACTETISTIQUES SOCIO-CULTURELLES

L’actuelle Province de l’Equateur a été créée par décret royal du 1er août 1888 du Roi Léopold II, sous l’appellation initiale de « District de l’Equateur ». Le décret royal susmentionné se référait au décret du 16 avril 1887 portant organisation territoriale de l’Etat Indépendant du Congo.

Cinq ans avant la promulgation du décret royal en 1888, Henry Morton Stanley, Van Gele et Coquilhat ont installé, au large de la région de Wangata, une station qui devint le chef-lieu de la Province de l’Equateur, chef-lieu qu‟on a appelé Equateur-Station.

Provisoirement sous l’autorité de Mr Van KERCKOVEN, la province de l’Equateur a été gouvernée effectivement par le Mr Charles Lemaire (18631925) à partir de décembre 1890. C’est lui qui a transféré le Chef-lieu de la Province de Bongondjo au centre-ville (Equateur-Station). Son surnom était IKOOKA, le tireur. L’actuelle avenue Bayekoli qui relie Mbandaka I à Ikongowassa portait son nom jusqu’à sa débaptisation lors de la politique de l’authenticité des années soixante-dix.

C’est à partir du 20 août 1895 que par arrêté du Gouverneur Général réorganisant les bureaux d’état civil que l’appellation de Coquilhatville se substitue à celle de l’Equateur-Station. Coquilhatville est alors devenue une circonscription urbaine sous la gestion de Monsieur Sarrazin. En 1917, le District de l’Equateur devient Province avec comme premier gouverneur Monsieur Georges Moulaert (1875 à1958). Au 30 juin 1960, la Province était gouvernée par Monsieur Alphonse de VALKENEER (1898Ŕ 1973), avec comme adjoint (Commissaire Provincial), Monsieur BREBANT. A partir de mars jusqu’au 30 juin 1960, un collège exécutif provincial dirigea la province. Après les élections, l’Equateur fut dirigée par Laurent EKETEBI.

La loi du 27 avril démembra l’Equateur en 3 provincettes: la cuvette Centrale (Mbandaka), le moyen Ŕ Congo (Lisala), l’Ubangi (Gemena). Le patrimoine fut partagé en trois parties par un Commissaire spécial, Monsieur Arthur, très célèbre à cause des crédits qu’il octroyait gracieusement, et qu’on a surnommés „‟Fonds MAYAMBA‟‟. L’Equateur connu alors une période très mouvementé de tribalisme sans précédent. Ne pouvaient travailler et résider dans ces provinces que les originaires : période précurseur de ce qu’on appellera dans les années quatre-vingt-dix „‟la géopolitique de triste réputation.

C’est en 1966 que le nom de Mbandaka a été adopté pour honorer un chef local . Le 6 janvier de la même année, le président MOBUTU invita tous les gouverneurs des provinces à Kinshasa pour une réunion à l’issue de laquelle il mit fin aux provincettes. Le 6 avril 1966, il réduisit le nombre de provinces à 8 sur 44 ayant existé. Du 25 avril 1966 au 3 janvier 1967, la Province de l’Equateur réunifiée comme avant, fut gouvernée par Mr Léon ENGULU. Avec son successeur Jonas MUKAMBA, la Province de l’Equateur sera gouvernée de 1967 à ce jour par 20 gouverneurs parmi lesquels on peut citer : - MUKAMBA (deux mandats) - MPAMBIA (deux mandats et a refusé d’exercer un troisième mandat) - 5 originaires (NDJOKU, MOLA, ELEKO, EWANGA, MOBANDO).

Deux longs intérims furent assumés par Maître SABI NGAMPOUB MUBIEN du 21 mars 1984 au 1er janvier 1985, et par Mr Edouard MODOMBO KANZO de décembre 1998 à décembre 1999. Sur le plan économique, la Province de l’Equateur a substantiellement financé, avec son caoutchouc rouge, la création de l’Union Minière du Haut Katanga. Son histoire retiendra toujours les affres subies lors de l’occupation et de l’exploitation de cette matière tant par les colons que par les exploitants précoloniaux.

Avec ses plantations et sociétés commerciales, la Province de l’Equateur a connu un essor économique très considérable et perceptible notamment à travers la consistance du panier de la ménagère et l’amélioration des conditions sociales de ses habitants. Malheureusement la Zaïrianisation de 1974 est venue détériorer profondément tous ces acquis à telle enseigne qu’à ce jour encore, le coup dur porté contre la Province traîne encore ses effets néfastes. Sur le plan culturel, la Province de l’Equateur n’a eu sa première institution académique qu’en 1964 sous la dénomination « Ecole Normale Moyenne », actuellement Institut Supérieur Pédagogique de Mbandaka. Pour clore ce point, soulignons que dans la Province de l’Equateur, l’évangélisation a été introduite au 19ème siècle avec les missionnaires Protestants (Disciples du Christ venus de l’Amérique) et Catholiques (Pères trappistes, Schuetz…).

Pour la plupart des tributs vivant dans la Province de l’Equateur, l’individu fait partie intégrante d’un groupe primaire, la famille qui, à son tour, s’inscrit dans un groupe plus vaste, le clan. Ce dernier, composé de plusieurs familles, constitue la structure sociale de la société traditionnelle. C’est en effet le clan qui assure à la famille l’exploitation des ressources naturelles et l’appui des ancêtres contre tout danger et qui, en général, l’aide en cas de besoin. L’individu, quant à lui, doit obéir aux anciens, suivre le rituel, céder le surplus de sa production. Le système familial étant de type patriarcal, c’est le clan du père qui exerce son autorité sur l’individu. C’est encore lui qui est le conservateur de la culture et de la spiritualité traditionnelle. Généralement, les chefs de groupement proviennent des clans. Seuls certains clans privilégiés sont autorisés à fournir les chefs de groupement. La succession des chefs est dans l’ensemble patrilinéaire, à l’exception des Doko (Lisala/Mongala) où elle est matrilinéaire.

Au terme du recensement scientifique effectué en 1984, la population de la Province de l’Equateur était évaluée à 3.574.385 habitants dont 1.811.361 hommes et 1.958.380 femmes. La densité moyenne était de 9 hab./Km2. En l’an 2000, cette population était estimée à 5.561.000 habitants avec une densité moyenne de 14 hab/Km2, selon les projections de l’institut National de la Statistique, INS. Mais les services de l’intérieur, sur base du recensement administratif, estime la population de la Province de l’Equateur à environ 7.000.000 d’âmes actuellement, la densité moyenne étant de 17 hab/Km2. Le taux annuel de croissance démographique est, selon l‟INS, de 2,7 % entre 1985 et 1989 ; de 2,8 % entre 1990 et 1994 ; 2,9 % entre 1995 et 1999 et, enfin, 3,0 entre 2000 et 2004.

Principaux groupes ethniques

La population de l’Equateur est essentiellement composée de trois principaux groupes ethniques à savoir, les Bangala au Nord, les Mongo au Sud et les Batswa (Balumbe) ou Pygmées au Sud avec quelques foyers d’origine soudanaise à Zongo et à Libenge. Ces groupes ethniques se rattachent à la civilisation bantoue du Sud. Chaque groupe ethnique est composé de tribus et de plusieurs langues. L’essentiel de l’ethnie Mongo (d’origine bantoue) est constitué de Tomba, Ekonda, Ekota, Mbole, Nkundo, Bakutu et Mongando.

Les Bangala sont d’origine soudanaise et les principales tribus du groupe ngala sont : les Budja, Ngombe, Poto, Doko, Mondunga, Pakabete, Benzale, Bozoki, etc. habitants dans le District de la Mongala. Ainsi que les Ngbandi, Ngbaka, Mbanza, Monzombo, Mwe, Libinza, Ngombe, Likoka, Ngbundu, etc. qui habitent dans le District de l’Ubangi

Le Lingala est particulièrement parlé au Nord et le Mongo au Sud. Mais presque partout dans la Province, le Lingala s’est imposé comme langue dominante.

Les Batswa ou Balumbe ou Bilangi, communément appelés Pygmées constituent la seule ethnie minoritaire dans la Province de l’Equateur. On les rencontre dans les territoires de Bikoro, Ingende, Bolomba et Monkoto dans le Sud, tandis qu’A Nord, quelques foyers sont identifiés à Libenge et à Zongo. Ce peuple est comme une classe de « serf » constituant une main d’œuvre pour les bantous qui les rémunèrent à vil prix. Dans certaines zones, il y a comme une relation « esclave-maître » entre pygmées et bantous que les batswa appellent « nkolo » c’est-à-dire seigneurs, maîtres.

Bien qu’il soit reconnu que les pygmées sont les premiers occupants des terres où ils sont implantés, il est paradoxal de constater qu’ils n’ont pas le droit d’exploiter les forêts et les cours d’eau. Sils pratiquent la chasse et la pêche sous la bénédiction du seigneur « nkolo », ils devront alors verser un tribut. Quoiqu’il en soit, on observe un certain éveil de conscience de la part des pygmées et on assiste à des foyers de tension, précisément entre Nkundo et Bilangi dans le secteur d’Eungu en Territoire d’Ingende où on compte des cas de meurtres. Le régime alimentaire des habitants de la Province de l’Equateur est caractérisé par une prédominance des féculents. Parmi ceux-ci, le manioc occupe une place de choix. Sa forme la plus utilisée est l’« engwele » (chikwangue) consommée partout dans la Province. Les autres formes de consommation du manioc sont le « fufu » (pâte de manioc), le « ntuka », le « malemba » (manioc bouilli, râpé et trempé) prisé par les Budja, le « sapa » (manioc bouilli et trempé), « ngabuka » (manioc cuit pilé ou frappé) La banane plantain entre également dans la ration ainsi que l’igname, consommée plus dans la Mongala qu’ailleurs.

Transports et communications

La Province de l’Equateur dispose d’un vaste réseau routier, malheureusement en état très piteux aujourd’hui. Malgré ce délabrement accentué par les années de guerre pendant lesquelles aucun entretien n’était plus possible, le réseau présente encore des possibilités de réhabilitation et d’entretien favorables et ce, compte tenu de la topographie et de la présence des matériaux utilisés. Certes, il est vrai que l’importante configuration des cours d’eau et la superficie qu’ils occupent dans la zone forestière du Sud rendent difficile et coûteuse l’implantation continue d’un réseau routier en bon état. Ce qui explique le rôle que les voies d’eau jouent dans cette partie de la province.

La longueur totale du réseau routier de l’Equateur est de 14.313 Km dont 2.939 Km de routes nationales, 2.716 Km de routes prioritaires, 3.158 Km de routes secondaires et 5.500 Km de routes d’intérêt local. La nouvelle classification des routes en routes d‟intérêt régional, local, etc. remplacée en programme routier prioritaire (PRP) et hors programme prioritaire (Hors PRP) représentent 90 % du trafic routier qui sont à charge de l‟Office des Routes.

Dans l’ensemble, le réseau asphalté de la Province est trop faible. A peine, 43 Km seulement se répartissant entre l’axe Gbadolite à Mobayi-Mbongo, 25 Km et l’axe Gbadolite à Kopele 18 Km, hormis les quelques artères principales de la Ville de Mbandaka. Le reste du réseau urbain de Mbandaka est en terre battue.

Voies fluviales et lacustres

L’Equateur est traversée par le Fleuve Congo sur plus de 900 Km et 5.653 Km d’affluents navigables desservant la presque totalité des secteurs qui présentent un intérêt économique. C’est le plus vaste réseau des voies navigables du pays. Quant aux infrastructures portuaires, la Province compte 10 ports fluviaux aménagés totalisant 1.600 mètres de quai et 37.565 m2 de superficie couverte ou en plein air. Parmi ces ports gérés par l’Office National de Transport « ONATRA », les plus importants sont Akula et Businga sur la Mongala, Mbandaka, Lisala et Bumba sur le Fleuve Congo et Boende sur la Busira et la Tshuapa.

Les autres ports dont dispose la province sont : Basankusu sur la rivière Lulonga ; Ikela sur la rivière Tshuapa ; Dongo, Bayanga et Libenge sur la rivière Ubangi.

Le chemin de fer Aketi-Bumba long de 187 Km est l’unique voie ferroviaire dont dispose l’Equateur pour l’évacuation des produits agricoles entre cette partie et la Province Orientale ainsi que l’approvisionnement d’Isiro et ses environs en carburant et autres produits notamment huile de palme destinée à la savonnerie SOCITURI. On déplore cependant la vétusté de l’état actuel des infrastructures.

Le réseau de l’Equateur est constitué d’un aéroport international à Gbadolite, de deux aéroports nationaux à Mbandaka et Gemena, de 5 aérodromes à Lisala, Boende, Basankusu, Bumba et Libenge. La Province dispose en outre, de 11 plaines de secours :
- Abumombazi à Yakoma dans le Nord-Ubangi ;
- Gwaka dans le Territoire de Bumba
- Bundja dans le Nord-Ubangi ;
- Binga dans le Territoire de Lisala ;
- Boteka dans le Territoire d‟Ingende ;
- Bokungu dans le District de la Tshuapa ;
- Karawa dans le Territoire de Businga ;
- Lombo dans le Territoire de Bosobolo ;
- Ikela dans le District de la Tshuapa ;
- Kodoro dans le District du Nord Ubangi.
On ajouterait à cette infrastructure une piste de 1.500 mètres créée pendant la guerre à Zongo.

Le trafic aérien reste assez réduit et ne couvre pas l’ensemble de la Province. A part Gemena dans le Sud-Ubangi une fois la semaine, il n’existe actuellement aucune ligne reliant directement le chef-lieu de la Province aux districts. Des vols sont organisés à partir de Kinshasa et permettent aux passagers de joindre Lisala, Bumba et Basankusu une fois par semaine, Gemena et Gbadolite deux fois et Mbandaka quatre fois.

La fourniture d’électricité n’est pas mieux à l’Equateur. La province compte deux centrales hydro-électriques, à savoir : la centrale de Mobayi qui approvisionne la Ville de Gbadolite et une partie du territoire de MobayiMbongo, et la microcentrale privée de Karawa alimentant le centre de Karawa.

L’eau potable

Grâce à sa position hydrographique en pleine Cuvette Centrale, l‟Equateur bénéficie d’une situation favorable pour alimenter sa population en eau potable. Elle dispose également d’énormes potentialités en eaux souterraines. Quand bien même l’eau est abondante dans la Province, le problème réside, en amont, dans son traitement pour la rendre potable et, en aval, dans la distribution afin de la mettre à la disposition de la population.

Les contraintes sont telles que la Province de l’Equateur n’est pas bien desservie en eau potable. Avec un échantillon de 5.508 personnes, 23,7 % ont accès à l’eau de boisson de qualité, 6,8 % ont accès sur place ou à moins de 100 mètres et 8,2 % ont accès sur place ou dans les 15 minutes. On notera que pour le même échantillon, 1,6 % ont accès à l’eau dans le logement. En hydraulique urbaine, la REGIDESO dessert à travers ses usines de traitement et d’épuration d’eau implantées à Mbandaka (4 fois par semaine de 8h00 à 14h00), à Basankusu, Boende, Lisala, Bumba, Gemena, Libenge, Gbadolite et Bokungu , lorsqu’elle dispose de carburant et des produits de traitement, dont l’approvisionnement est devenu problématique.

Ressources fauniques

La faune de la Province de l’Equateur est variée. C’est une faune caractéristique de la forêt, l’habitat préféré des singes. On y rencontre également des éléphants, des potamochères, des rongeurs… Dans les cours d’eau vivent des crocodiles, des hippopotames et surtout des poissons. On y trouve aussi un grand nombre d’oiseaux comme le perroquet gris, de chauve-souris et des serpents. Les insectes y abondent, notamment les fourmis, les termites, les moustiques, mouches, etc.

Le Parc National de la Salonga dont une bonne partie se trouve dans la Province de l’Equateur (20.970 Km2), constitue la plus vaste réserve de forêt primaire d’Afrique et le refuge de la faune typique de forêt équatoriale avec ses deux sous-espèces d‟éléphants (Loxodonta africana et Loxodonta africana cyclotis) et le chimpanzé nain qu‟on trouve particulièrement en RDC (Pan paniscus) ainsi que d‟autres primates arboricoles et une espèce d‟oiseau type, le paon congolais (afropavo congensis).

Dans la Province de l’Equateur, la chasse vient après la pêche pour ce qui est de l’approvisionnement des populations en protéines animales. Certaines sources estiment la production de chasse à 51.000 tonnes en 1996 et à 55.510 tonnes en 1997. Cependant, aucun système adéquat de collecte de données sur la chasse n‟existe dans la province.

Les espèces animales les plus vendues sur le marché sont des singes (Colobus angolensis, Cercocebus atterrimus, Allenopithecus nigroviridis, Cercopithecus ascanius…), des antilopes (Cephalophus monticola, C. nigrifrons, C. dorsalis, C. leucogaster, Tragelaphus spekei…), des potamochères et les rongeurs (Atherurus africanus, Cricetomys emini, Fanisciurus lemniscatus,…), des crocodiles (Osteolaemus tetraspis, Crocodylus cataphractus), des tortues (Pelusios subniger, Cycloderma aubryi…) et le varan du Nil (Varanus niloticus niloticus).

Agriculture

De façon générale, les cultures vivrières constituent l’apanage des paysans qui se livrent à une agriculture extensive sur brûlis, réalisées sur de petites superficies, sans utilisation d’intrants améliorées. Les techniques agricoles restent généralement ancestrales et rudimentaires sans respect du calendrier agricole ni de la densité. Le travail est entièrement manuel avec l’utilisation d’une main-d’œuvre exclusivement familiale.

Le travail est entièrement manuel avec l’utilisation d’une main-d’œuvre exclusivement familiale. L’agriculture traditionnelle est surtout itinérante quoique dans certaines contrées, notamment dans les zones sous eau où il n‟existe pas suffisamment de terres agricoles (Makanza et Bomongo), elle soit de type sédentaire. La rotation comme pratique agricole est primitive. Elle est suivie d’une jachère pouvant aller de 1 à 6 ans pour restaurer la fertilité du sol. Dans la plupart des cas, ce sont des cultures associées. Les associations les plus courantes sont, pour le Nord, arachide-maïs-courge et, pour le Sud, manioc maïs. Néanmoins, il y a des endroits où l’on peut rencontrer des cultures pures de manioc, surtout de riz.

L’agriculture vivrière vise avant tout l’autosubsistance. A l’exception du riz, de l’arachide, du niébé et dans une certaine mesure du maïs considérés comme des cultures de rente par excellence, les autres productions sont consommées à plus de 65 %. A côté des cultures vivrières, les paysans se livrent également aux cultures pérennes, notamment le café, le cacao, le palmier elæis, le cotonnier ainsi qu‟à l’arboriculture fruitière. Pour sa part, l’agriculture moderne est l’apanage des exploitations de type commercial appartenant à des sociétés, à des privés organisés, à des ONG bien outillées (cas de CDI/Bwamanda et CDR/Loko) ou à des organisations confessionnelles. Cette agriculture, visant avant tout le profit, suit les innovations, recourt à la mécanisation des travaux, utilise le plus d’intrants améliorés possible et emploie des cadres bien formés.

La pêche pratiquée est du type coutumier et artisanal. Elle se fait souvent la nuit et quelques fois la journée. L’équipage est constitué de conjoints, d’amis… En ce qui concerne le matériel de pêche utilisé, les pêcheurs de l’Equateur utilisent principalement les filets maillants, les sennes, les filets dormants, les éperviers, les hameçons, les nasses et claies. Certains pêcheurs, notamment les femmes, pratiquent l’écopage des mares et des étangs et parfois l’empoisonnement des eaux. La flottille est constituée des pirogues en bois propulsées à la pagaie. Les hors-bords sont utilisés dans quelques cas rares, mais plus pour le transport de la production sur le fleuve que pour la pêche elle-même.

Mode d’élevage

Dans la Province de l’Equateur, l’élevage est essentiellement du type traditionnel. Les animaux ne disposent pas d’abris convenables et sont généralement laissés en divagation, ne recevant ni soins, ni compléments alimentaires. Rares sont les unités d’élevage modernes où les animaux sont logés, nourris, soignés et suivis.

L’élevage le plus répandu dans la province est celui des poules indigènes, rustiques mais mauvaises reproductrices que l’on retrouve, associées aux canards africains, presque dans chaque ménage. Ensuite vient le petit bétail avec en tête les caprins dont les effectifs étaient, avant la guerre, les plus importants, soit environ 300.000 têtes en 1994 selon l’antenne Provinciale du Service Nationale des Statistiques Agricoles (SNSA). L’élevage du porc, en raison de sa prolificité, connaît une grande expansion car adoptée par les fonctionnaires et autres salariés comme source de revenu sûre. En effet, la viande de porc, très prisée par les populations, s’écoule très vite. Selon SNSA, les effectifs étaient passés de 63.000 têtes en 1990 à 103.000 en 1994. On note une forte concentration dans le District de l’Equateur où il existe une remarquable tradition d’élevage des porcins.

Pêche

Selon le Plan d‟Actions Triennal 1998-2000 élaboré dans le cadre du Plan National de Relance du Secteur Agricole et Rural (PNSAR), la Province de l‟Equateur est la Province la plus riche en ressources halieutiques du système fluvial congolais (fleuve et ses affluents). Le potentiel de développement de ce système est estimé à 90.000 tonnes/an au minimum et à 137.000 tonnes/an au maximum, avec une productivité moyenne de 25 Kg/ha.

Outre le fleuve et ses affluents, le Lac Tumba constitue, avec ses affluents, le deuxième plan d’eau important de la Province. Le potentiel halieutique de ce plan est de 5.000 tonnes/an au minimum et 8.000 tonnes/an au maximum, avec une productivité moyenne de 25 kg/ha.

Secteur forestier

La forêt s’étend pour sa grande partie sur toute la cuvette centrale et elle occupe 306.390 Km2 sur les 403.292 Km2 de la Province, soit 72 % de cette superficie. Avec cette couverture, la Province de l’Equateur détient les 25,7 % des forêts de la RDC. 700 espèces sont identifiées dont une vingtaine seulement sont actuellement exploitées.

NOM SCIENTIFIQUE NOM PILOTE
01 Afzelia spp Doussie
02 Chlorophora excelsa Iroko
03 Diospyros crassiflora Ebene
04 Entandrophragma angolense Tiama
05 Entandrophragma candolei Kosipo
06 Entandrophragma Sapelli
07 Entandrophragma utile Sipo
08 Khaya spp Acajou
09 Milletia Wenge
10 Pericopsis elata Afrormosia
11 Terminalia superba Limba

La Province de l’Equateur est à mesure de produire 137.000 tonnes de poisson par an, avec 44.657 Km² de biefs halieutiques. Elle renferme 700 espèces identifiées d’essences exploitables dont une vingtaine recherchée à travers le monde sur 34,5 millions hectares économiquement exploitables. La production déclarée de 1997 aurait été capable de couvrir le coût de la ligne haute tension Bandundu-Mbandaka, soit 60 millions de dollars. Les 900 Km de la courbe du Fleuve et les 5.653 Km d’affluents navigables sont les atouts pour un développement à partir des investissements de toute dimension.

A ces facteurs de développement on pourrait ajouter les bases économiques productives léguées par le colonisateur et qui sont à ce jour en ruines, notamment 201 plantations abandonnées hévéa, de palmier, de caféier, de cacaoyer totalisant 44.604 hectares, qui permirent de qualifier l’Equateur de « grenier » du Congo. Ce qui précède confirme le niveau de pauvreté de la population où la majorité (les 90 % au moins) croupit dans la misère, la plupart des familles en milieu urbain ne faisant le marché que le soir et ne dépensant que moins d’un dollar pour ne consommer que les feuilles de manioc : la grande production de poisson est vendu à Kinshasa et vers les pays limitrophes.

LISTE DES VILLAGES PAR GROUPEMENT ET PAR SECTEURS

1.District EQUATEUR
Territoire BASANKUSU
Secteur : WAKA BOKEKA
Groupement : BOEKE
Villages :
1. Basaola ( Bombeka )
2. Bokeka
3. Bokele
4. Bomate
5. Camp des enseignants
6. Djoko
7. Lofoma 2
8. Lofongo
9. Mpelenge
10. Toenga

Groupement : BOENDE
Villages :
1. Bosango 2
2. Esote
3. Lofoma Ngando
4. Lofoma Ndjo
5. Lofoma Bokuku
6. Mbileona 1
7. Mbileona 2
8. Mondje
9. Waka

Groupement : BOKENDA
Villages :
1. Bonsombo
2. Mondje

Groupement : BOLIMA 1
Villages :
1. Bokele 1
2. Bokele 2
3. Bokonga Nyama
4. Bosombo
5. Botende Likote
6. Boyela
7. Iyambo
8. Linkanda
9. Linza Likuku
10. Lokafa
11. Lokumo
12. Lolafa
13. Lombeolo
14. Mange

: BOLIMA 2
Bokakia
Bokona
3. Bombeka
4. Bongila
5. Toenga
6. Tokalanganya 1
7. Tokalanganya 2
Groupement : BOYELA
Villages :
1. Boendo
2. Bolafa
3. Bolaka
4. Camp Ngongo
5. Camp CCP/Tolongote
6. Camp CCP/Ndeke
7. Ifuto
8. Iteteyi
9. Iyambo
10. Mabaya
11. Mandjandja ( Camp )
12. Mbileona ndeke
13. Ndeke Village
14. Ntomba
Groupement : BUYA
Villages : 1. Balanbala
2. Bofuku
3. Bokolongo
4. Bolima Buele
5. Bolombo Boyoko
6. Efoku
7. Isaka
8. Loanga Bongila
9. Loango Bompoko
10. Monieka
11. Mpoko
Groupement : ELINGA-MALANGA
Villages :
1. Elinga
2. Mal Définie
3. Malanga
4. Mission Catholique
Groupement : LIFUMBA
Villages :
1. Baolongo
2. Bokele Bombeka
3. Bolondo
4. Bolumbuloko
5. Bonenge
6. Boodji
7. Inganda
8. Iyole
9. Likako 1
10. Likako 2
11. Likunzu
12. Loolo
: LOLUNGU
Bombeka
Bokala 1
Groupement : LOSANDJA
Villages :
1. Bombeka
2. Lifumba
3. Plantation Banza 2
4. Wamba
Groupement : LOTOKO/BOENDO
Villages :
1. Ifito 1
2. Ifito 2
3. Likulunkuma
Groupement : MONDJONDJO 1
Villages :
1. Bokona
2. Bomandza
3. Bongunda
4. Ilinga
5. Wamba
Groupement : MONDJONDJO 2
Village :
1. Bokona
Groupement : MONDZONDZO 1
Villages :
1. Likunandjoku
2. Longonda
3. Wamba
Groupement : MONZONZO 1
Villages :
1. Ilanga
2. Mal définie
3. Ngonda
Groupement : NTOMBA
Villages :
1. Isaka
2. Iototo
3. Likunandjoku
4. Linkulu Nkuma
5. Mal Définie
6. Mal Définie
7. Mondje
Groupement : WAKA
Village :
1. Camp Lifumba
Secteur : BASANKUSU Groupement : BAENGA
Villages :
1. Baenga
2. Bompona
3. Mission Protestant : BOMATE
Bakungu
Bomate
3. M.C. Bonkita
4. Ngale
Groupement : BONGILIMA
Villages :
1. Bondje-Kake
2. Bondje – Elongo
3. Bondje – bolema
4. Bondje baolongo
5. Bondje Lileke
6. Bondje
7. Bondje Ifafumba
8. Bosulu
9. Botuna
10. Camp Eliki
11. Isofei
12. Ntomba
Groupement : BUYA
Villages :
1. Bekolongo
2. Bobangi
3. Bokakata
4. Bokote
5. Ilongo
6. Isiya
7. Simpa
Groupement : EKOMBE
Villages :
1. Bolondo
2. Bonginda
3. Boonde
4. Djebe
5. Ifomi
6. Isantuka
7. Loanga
8. Lokokoloko
Groupement : EKOTO
Villages :
1. Bokombe
2. Bonko
3. Ngonda
4. Wiya
Groupement : ISENGE
Village :
1. Isenge
Groupement : ISOKOTA
Village:
1. Ingolingoli
Groupement : IYOKOKOLO
Villages :
1. Engema
2. Isenge
Groupement : LIFUMBA
Villages :
1. Ekombo
2. Lifumba
Groupement : LIFUMBA-BONAMBA
Villages :
1. Djaola
2. Lifumba
3. Nkake
Groupement : LILANGI
Villages :
1. Bolombo
2. Bolongo
3. Bomono Wute
4. Bongandjo
5. Ikanga – Iyonda
6. Ikanga – Lifumba 1
7. Ikanga – Lifumba 2
8. Ikanga – Lifumba 3
9. Mengi
Groupement : LILANGI 1 Villages :
1. Bolanda 1
2. Bolanda 2
3. Bolombo – Eleke
4. Bombeka
5. Lilangi 1
6. Mal Définie
Groupement : LIALNGI 2
Village :
1. Lilangi 2
Groupement : LISAFA
Villages :
1. Batoto
2. Bofumbo 1
3. Bofumbo 2
4. Bokala
5. Bokombe
6. Bolongo Waka
7. Bompanga
8. Bosulu 1
9. Bosulu 2
10. Camp Commis
11. Camp Bomate
12. Camp Magasin
13. Camp Bosaula
14. Ekokola
15. Elongo – Kombe
16. Kauka
17. Malanga – Linkasa
18. Malanga
19. Mpoma - lolingo
20. Ville CCP
: NSONGO
Bofongi
Bolena
3. Bomate 2
4. Bosaola
5. CCP 1 Wala
6. CCP 2
7. Ifomi
8. Ilinga
9. Lifumba – Bombeka
10. Lifumba Ifuto
11. Nkoyi Moke
12. Nsongo Bolanga
Groupement : NZIA
Village :
1. Nzia
Groupement : SUKANANGANDA
Village :
1. Efoma
Secteur : GAMBALO Groupement : BINGOMBO
Villages :
1. Bitshe
2. Bolanga
3. Bolanga
4. Bosete
5. Bosole
6. Boteko
7. Botumbela
8. Ikekenge
9. Isandja
10. Isasa
11. Isenge
12. Iteko
13. Liba
14. Manga
15. Mangambala
16. Yekilole
Groupement : BOBAMBO
Villages :
1. Boso – Kongo
2. Boso – Liboko
Groupt : BOBENDE–MOERA/MWERA
Villages :
1. Boso – Tele 1
2. Boso – Tele 2
3. Boso – Mbamba
4. Boso – Alama
5. C. Booko
6. Dengbe
7. Dzongo
8. Eboma
9. Esanzani
10. Libia
11. Misange
12. Pike
Groupt : BOSO-DJAMONGO
Villages :
1. Boso – Alemboa
2. Boso – Inzoino 2
3. Boso – Epanda
4. Boso – Inzoindo
5. Injende 2
6. Katanga
Groupement : BOSO-GBA
Villages :
1. Boso – Mbilonga (Planta)
2. Boso – Mbilongo
3. Boso – Bwemu
4. Boso – Ndanjea
5. Munda
Groupement : BOSONGO
Villages :
1. Boso-Mokomba
2. Boso-Ndima
3. Mika 1
4. Mika 2
Groupement : BOSO-NGOMBO
Villages :
1. Bombati
2. Boso-Dole
3. Boso-Isongo
4. Boso-Mongbele
5. Kodoro-Moko
6. Mal Définie
Groupement : BOSO-NGUBU
Villages :
1. Boso-Dunu
2. Boso-Suke
3. Elongo-Kombe
Groupement : BOTAMBA
Village :
1. Botamba
Groupement : CITE-BASA
Villages :
1. Bokumbambe
2. Boma
3. Penze-Penze
Groupement : DJOMBO
Villages :
1. C. Andanga
2. C. Boyela
3. C. Balu 1
4. Djombo Bokotola
5. Djiombo centre
6. Djombo
7. Ikasela
8. Mission catholique
9. Molanga
: EBONGOLIBIA
Boso
Boso-Mbelenga
3. Mal définie
Groupement : ESONGO-LIBIA
Villages :
1. Boso-Mbungeke
2. Boso-Mbulu
3. Bosulu
4. Mal Définie 1
5. Mal définie 2
6. Pele 2
Groupement : KODORO
Villages :
1. Andengi
2. Bobako
3. Bobambo
4. Bokombe
5. Bokungu
6. Bolota
7. Bongemo
8. Boso-Mwanga
9. Elonda
10. Kala
11. Katanga
12. Liboku
13. Lipata
14. Liyenge
15. Lyata
16. Mission catholique
17. Mobonzi
18. Mokokolo
19. Mombengele
20. Totaka
Groupement : NGUMBU
Village :
1. Mandjindji Groupement : NGUMU
Villages :
1. Boso-Maselenga
2. Boso-Molema 1
3. Boso-Molema 2
4. Camp Gbugulu
5. Camp Koko
6. CKE/NGUMU
7. Libenge
Groupement : POMA
Villages :
1. Bitabe 1
2. Boso-Mansua
3. Boso-Lite
4. Boso-Ebonga
5. Camp Saba
6. Camp Motoko
7. Camp Ijembe
8. Camp Mbangi
9. Camp Ehonga
10. Mentole
11. Pele
: POMA-MBULU
Boso-Bata
Boso-Makoa
Groupt : POO (BOSO-NGUBU)
Villages :
1. Andengi
2. Boso-Nzambe
3. Boso-Yamba
4. Boso-Libutu
5. Boso-Kaenge
6. Boso-Boyo
7. Boso-Bela
8. Libongu
CITE DE BASANKUSU
Quartier :
1. Baenga
2. Basankusu 1
3. Basengila
4. Camp Militaire
5. Camp Bafumba
6. Campement
7. Isampoka
8. Lisafa
9. Longenge
10. Nsele
11. Résidentiel
12. Ville
Territoire BOLOMBA
Secteur : DIANGA
Groupement : BASOKO
Villages :
1. Bondo
2. Emolo
3. Etuku
4. Kanga
5. Malelembe
6. Mokobolo
7. Sanga
Groupement : BOSO-NGUMA
Villages :
1. Boenzola
2. Bolondo
3. Bongala
4. Boso- Longa
5. Boso- Adongo
6. Boso-kanga
7. Bosoituku
8. Boteko Bondjale
9. Boteko – Bokolongo
10. Boteko – Bonjenga 1
11. Boteko - Bonjenga 2
12. Botongo 1
13. Ekongo
14. Inyolo
15. Iyala
16. Mbeke 1
17. Mbeke 2 : BOSO-GBAMBILI1
Boso Matumba
Boso Mondonga
3. Boso – Swa
4. Boso Mbinzo
5. Bosukela
6. Boyenga
7. Ikoli
8. Musua centre
Groupement : BOSO-GBAMBILI2
Villages :
1. Bokuma
2. Buati Mimbambo
3. Djonomi
4. Ikenge
5. Lobolo
6. Mimbambo
Groupement : BOSO-MBEMBA
Villages :
1. Bokwakulu
2. Boloko
3. Boso Nene
4. Boso Ngoyo
5. Bosola
6. Boyenge(Mission Catholiq.)
7. Esekola
8. Ibanga
9. Ileli
10. Ipeka
11. Isanga
12. Kele 1
13. Kele 2
14. Landa
15. Mataka
16. Mitoko
17. Monjambi 1
18. Monjambi 2
19. Ngwele
Groupement : ISSAY
Villages :
1. Baila
2. Bolenge
3. Bolombe Monieka
4. Boso Ndoandoa
5. Boso Suma
6. Boso Ndeni
7. Boso Etuku
8. Boso Kamo
9. Boso Lombo
10. Esobe
11. Ikanga Etabo
12. Ilambasa
13. Itotela
14. Lifomba
15. Monzanga
Secteur : MAMPOKO Groupement : BODJENGA
Villages :
1. Bombwanza
2. Boso Mboloko
3. Boso Mbongo
4. Boso Mbangeke
5. Boso Ngoma
6. Boso Mbuki
7. Boso Bwene
8. Boso Lembe
9. Boso Indjoke
10. Boso Koni
11. Ibeke
12. Inkanjia
13. Mal Définie
14. Manyanga
15. Mission Catholique
16. Ngendu
17. Ngomu
Groupement : BOLOMBO-MONGO
Villages :
1. Bakumanya
2. Bonginda 1
3. Bonginda 2
4. boyeka
5. Ilebo
6. Inganda
7. Lobolo
8. Mangenda – Centre
9. Monanga
10. Nkole
Groupement : ELEKU
Villages :
1. Basoko
2. Bikaba – Wala
3. Bobanga Mobele
4. Bokanza
5. Bokotola
6. Bolongo campement IB
7. Bolongo
8. Boso Asuka
9. Boso Pela 1/Ingonda
10. Boso Pela 2/Ingonda
11. Djebe
12. Issia
13. Lolanga 2
14. Mangala
15. Mokero
16. Ngbolo
Secteur : BOLOMBA Groupt :BOLOMBO-MONGO
Villages :
1. Losombo
2. Wambala
3. Wenga
Groupt:BOMENGE-MOYANGE
Villages :
1. Bombindo
2. Boùmenge
3. Bongende
4. Boyele
5. Kongolia
6. Kunda
7. Mapaka
8. Mayanga
9. Mingbete
10. Mulondo
11. Pako Ibanja
Groupt :BOSO GBAMBILI 1
Villages :
1. Mal définie
Groupt : BOSO GBAMBILI 2
Villages :
1. Mal Définie
Groupement : BOSO-NGUMO
Villages :
1. Iyala
Groupement : KOMBO
Villages :
1. Bonguma
2. Bosandju
3. Bosandju (Plantation)
4. Boso Djalo
5. Boso Ekombo
6. Boso Njikima
7. Djebe
8. Ibutu
9. Ikoli
10. Piquet
Groupt : MONZALE ELOMBE
Villages :
1. Balabana
2. Bondumba 1
3. Bondumba 2
4. Boso madika
5. Boso Nzote
6. Boso Semoja
7. Boso Likubu
8. Boso Elombo
9. Boso Isongo
10. Boso Kese
11. Boso Likala
12. Bujumbura
13. Eliki – Boto
14. Eliki Masanga
15. Eliki 1
16. Mboko
Groupt : MONZALE MONZOI
Villages :
1. Abunakombo
2. Bimbifa
3. Bogbonga
4. Bong bonga
5. Boso Djafo
6. Boso Mbifo
7. Boso Ebonga
8. Boso Embangolu
9. Boso Gena
10. Ebondo
11. Edugulu 1 12. Edugulu 2
13. Edugulu 3
14. Elingo
15. Likwelu
16. Likwolo
17. Ngbondo
18. SICOMAC
Groupement : MUWERA - KUTU
Villages :
1. Boso Taka
2. Boso Sebe
3. Boso Kwako
4. Boso Djenge
5. Boso Dua
6. Libonga
Groupt : MUWELA SHABANDO
Villages :
1. Boso Koli
2. Boso Asukomo
Groupement : SABANDO
Villages :
1. Boso Djuambe
2. Libaka
Secteur : BUSIRA
Groupement : BONGANDANGA
Villages :
1. Bokamba Moke
2. Bokamba Monene
3. Bolongo Lokolo
4. Bombili
5. Bombisi 2
6. Bongale
7. Bongunda-W’Antse
8. Bongunda-W’Aliko
9. Bonkutsu
10. Ekolongonyo 1
11. Ekolongonyo 2
12. Isaka 1 Losokola
13. Isaka 2
14. Isaka 3
15. Monyeka
16. Nsongo
Groupement : BOLENGO
Villages :
1. Boimbo
2. Efondjolo
3. Likendji
4. Loala
Groupement : ELUKU
Villages :
1. Bendjutsu
2. Besengo
3. Bokote Indigène
4. Bokote Centre
5. Busuna Sable
6. Djete
7. Ikawa
8. Inkaka 2
9. Liyolongo 1
10. Liyolongo 2
11. Longa 1 12. Longa 2 13. Longa 3
14. Longa 4
15. Monieka Mission
16. Monieka Indigène
17. Wenga
Groupement : IKENGO
Villages :
1. Bokakata
2. Bokolongo 2
3. Bolanda
4. Bolanda (Plantation)
5. Bombeka 1
6. Esanga-Bokolongo
7. Esanga 2
8. Impoko
9. Lingoy
Groupement : MONGO
Villages :
1. Balemba
2. Belinda
3. Belolo
4. Biala
5. Bokolo
6. Bomate
7. Bombanda
8. Bongila
9. Bokole
10. Bosau
11. Boyela
12. Buzaileko
13. Esanga Nkole
14. Ikendje
15. Isaka
16. Itongo
17. Ituna
18. Iyali
19. Lokombo
20. Nkole
21. Tondenge
Groupement : WAOLA
Villages :
1. Bokele
2. Bokungo
3. Bombenga
4. Bondjolo
5. Bongila
6. Esanga
7. Ifuto
8. Ilambasa
9. Ituka
10. Losanja
11. Ngunda
Secteur : LUSANGANYA
Groupement : BOKALA
Villages :
1. Bampindji
2. Bampindji 2
3. Bagali 1
4. Bekungu
5. Besula
6. Bidja
7. Boenga
8. Bokolongo
9. Bolima
10. Bolondo
11. Bongali Plantation
12. Bongila
13. Bongonda
14. Bonkena
15. Bosilela 2
16. Bosingaliko
17. Bosinganse 1
18. Bositela Moke
19. Bosombe Impoko
20. Embondo
21. Ifuto Nkundu
22. Ifuto
23. Ifwa
24. Ilanga
25. Ilembe
26. Isulo
27. Ngonda
28. Ntomba
29. Penzele
Groupement : BONYANGA
Villages :
1. Bakaku
2. Bangala
3. Bekondji
4. Bekungu
5. Beya 1
6. Beya 2
7. Bodza
8. Boenga – Bokolongo
9. Boenga – Nkundo
10. Boenga
11. Bolaka
12. Bolenge
13. Bolima-Bokolongo
14. Bolingo
15. Bosto
16. Djoa 1
17. Esanga 1
18. Esanga 2
19. Ifomi
20. Ikombe
21. Ilanga 1
22. Ilanga 2
23. Inkendje
24. Iyala
25. Kalibali
26. Lifumba
27. Limbamba
28. Lingunda – Mbala
29. Lingunda –Nkundo
30. Loolo Ekusu
31. Loolo Rive
32. Loolo – Bokolongo
33. Lotoko
34. Mbangu Bokolongo
35. Mbangu Rive
36. Mbangu Elinga
37. Wele – Bongila
38. Wele Isaka
39. Wele Bokolongo
40. Wele Yele
Groupement : LINGOY
Villages :
1. Bakaku
2. Bakaku 2/Yudi
3. Basafa
4. Bekungu 3
5. Benkanga
6. Boemba
7. Boenga 1
8. Bokolongo
9. Bolondo
10. Bolaka
11. Bolondo
12. Bolongo
13. Bombongo
14. Bompaka
15. Bongale
16. Bongoy’Ankoy
17. Bongunda
18. Bonieka
19. Bonkoto
20. Bonkoto 2
21. Boonze
22. Botama
23. Botoma-Bendutsu
24. Elema
25. Ifoto
26. Ilanga 1
27. Ileke
28. Impoko
29. Isenga
30. Likala
31. Likala 2
32. Lokofa
33. Lokosa
34. Luanga
35. Yuli
36. Yutsu Lituko
Groupement : POMBO
Villages :
1. Bofoso
2. Bombimba
3. Bonsombe
4. Eleke
5. Ilongo
6. Loolo
7. Monzo
Cité de BOLOMBA
Quartier : Bolomba
Territoire INGENDE
Secteur : BOKATOLA
Groupement : BAKALA
(BAKAALA) Villages :
1. Batsina-Bakaala
2. Betania
3. Bokenda
4. Bokenyola
5. Bolenge
6. Bolima Libongo
7. Bolilma Likolo
8. Boombe
9. Boyela
10. Elanga
11. Esangelenkoi
12. Indjolo
13. Itambu
14. Iyonda
15. Mbengi
16. Mbenke
17. Nkutu
18. Wafe
Groupement : BELOKO
Villages :
1. Besau
2. Bokamba
3. Bokele
4. Bokolongo
5. Bokuma
6. Bonguma
7. Bonsanga
8. Booba
9. Boyela 10. Centre Admin. BOK.
11. Ebila
12. Engondjo
13. Ifunga
14. Ifuto
15. Ikwa
16. Ingombe
17. Lofana
18. Mission Catholique
19. Mpaku Bonsanga
20. Ngombe
21. Nkombo Groupement : BOMBWANDJA
(BOMBWANZ) Villages :
1. Bakoyo 1
2. Bakoyo 2
3. Boalangombe
4. Bofalamboka
5. Boimbo
6. Bokatola
7. Bokaya 2
8. Bokenge
9. Bokeniola
10. Bokokia
11. Bombembe
12. Bonganga
13. Bongonda 1
14. Bongonda 2
15. Bongongo
16. Botsike
17. Boulama
18. Bowele Iyali
19. Bowele Bomboma
20. Etoo
21. Ifuko
22. Ikanga
23. Ilanga
24. Lileko
25. Lituli
26. Lolimola
27. Losenge
28. Losenge Loanga
29. Lusofi
30. Mbandza-Monene
31. Mbanza moke
32. Mbele
33. Mbombe
34. Ntomba
Groupement : BONGALE
Villages :
1. Baonze
2. Besabu
3. Besombo
4. Boange
5. Bokala
6. Bondongo
7. Bongale Wotolo
8. Bonsombe
9. Ilongwambelo
10. Lokongo
Groupement : ELINGA
Villages :
1. Bokenda
2. Isenga – Moke
3. Isenga – Monene
4. Longa
5. Mal Définie
6. Mpombi
Groupement : LIFUMBA
Villages :
1. Baongo
2. Batsina Ifoto
3. Bekemba Mpama
4. Benkwese
5. Bolaka
6. Bomangola
7. Bombenga
8. Bompou
9. Bondjia
10. Bongilambengi
11. Bonyaga
12. Boonde
13. Elanga
14. Ifomi
15. Ifuto
16. Ikakema
17. Ikakema Botoma
18. Ikenge
19. Iyoko
20. Lifumba Bankanza
21. Lifumba Bolongo
22. Lifumba Bololo
23. Mpama
24. Nkinga
25. Ntaka
26. Wangata
27. Wele bolenge
28. Wele Bombomba
Secteur : DUALI
Groupement : BOMBOMA
Villages :
1. Befili
2. Betoko
3. Betsimbola
4. Boende
5. Bolengambi
6. Boloka
7. Bolondo 1
8. Bolondo 2
9. Bomate
10. Bompoma 1
11. Bondenge
12. Boyera
13. Camp Mission 4
14. Djombo
15. Elenga
16. Ifuto
17. Imomo 1
18. Lokinda
19. Lokondola 1
20. Lokondola 2
21. Ngondo
22. Nkasa
Groupement : BONGILI
Villages :
1. Betoto
2. Boamba
3. Bolenge
4. Bongili
5. Bontole
6. Ekukola
7. Elanga Dimono
8. Etontale Collectivité
9. Etontale Batswa Mako
10. Etontale
11. Ifuto
12. Ikengia
13. Imono
14. Lofeli 1
15. Lofeli 2
16. Mbange
17. Ngombe Mbalanga
Groupement : CAMPEMENT
Villages :
1. Esanga Wanga
2. Mal Définie 1 3. Mal Définie 2
4. Mal Définie 3
5. Mal définie 4
Groupement : IYONDA
Villages :
1. Balenda
2. Boboa
3. Boenga
4. Bofana
5. Bokala Bolongo
6. Bokala Ndongo
7. Bolele
8. Bolena ( Belena )
9. Bompona
10. Bompondo
11. Bonkendela
12. Bossa
13. Boyeka
14. Elongote
15. Ifomi
16. Ifulu
17. Ikela
18. Ikondaka
19. Ilamabasa
20. Ileke (ELZEKE )
21. Ingondzu
22. Isaka
23. Iyala
24. Loolo
25. Lotumbe Centre
26. Mbala Ilinga
27. Mbala Loonje
28. Ntangenkoi
Groupement : MONKOSO
(BONKOSO) Villages :
1. Balondo
2. Bausa
3. Beaza PLZ
4. Bempumba 2
5. Besombo Plantation
6. Besombo
7. Bofalamboka 8. Bokula
9. Bolondo Rive
10. Bongale 1
11. Boyeka
12. Camp Bruxelles 1
13. Camp Bruxelles 2
14. Camp Usine
15. Camp Professeur
16. Camp Bokula
17. Camp Longonda
18. Camp Bongale 2
19. Camp Bolofo
20. Camp Bepumba 1
21. Camp Bangongo
22. Camp Agent Cadre
23. Camp Senior
24. Camp Brique
25. Camp Ndele
26. Camp Ciment
27. Couvent Sœur
28. Couvent Père
29. Engongo Lonieka 1
30. Engongo Lonieka 2
31. Ifoma PLZ
32. Iyambo
33. Likoli
34. Lokondola 1
35. Lokondola 2
36. Longa Moke
37. Longa 2
38. Longulu
39. Mal Définie
40. Marché 41. Mission 1
42. Mission 2
43. Mission 3
44. Mission 4
45. Monkoso
46. Nkelengo
47. Nseke PLZ
Groupement : WANGATA
Villages :
1. Belema (Bilima )
2. Boende
3. Bokona Botomaz (Bokom)
4. Bokuku 1
5. Bokuku 2
6. Bolaka
7. Bolombo Ikengo
8. Bompanga
9. Boombaomwa 10. Botoma
11. Botma 2
12. Camp Ikelisali
13. Camp Ifoku
14. Campement Banzwa
15. Ikondji
16. Ilamba
17. Inganda
18. Loselinga
19. Mpama
20. Ntomba
21. Sumba
22. Wangata
Secteur : EUNGU
Groupement : BOSOMBO
(BESOMBO) Villages :
1. Bombimbi
2. Bondjoku
3. Ekombe Mbengi
4. Gonda
5. Ifoku
6. Lokongwa Wilima
Groupement : BOANGI
Villages :
1. Belondo Elinga
2. Belondo Nkundo
3. Boeke
4. Boendjola
5. Bokala
6. Bokandja
7. Bokendela
8. Bokodji
9. Bokoko
10. Bolingo
11. Bombilenga
12. Bongindzi
13. Boondo Mpome
14. Boondo
15. Ekombe
16. Ikelemba Nkundo
17. Ikelemba
18. Ikengo
19. Isako
20. Iyala
21. Iyambo
22. Mbalankole
23. Mbilankaba 1
24. Mbilankaba 2
Groupement : BOYA
Villages :
1. Betamba
2. Bombomba
3. Bongope 1
4. Isaka Rive
5. Iyele
6. Nkuse
Groupement : INDJOLO
Villages :
1. bangonda
2. Beemba
3. Bensenge
4. Besombo Nkasa
5. Besombo Mpika
6. Besombo Bobimbi
7. Boenjola
8. Bofanjwa
9. Bofengola
10. Bofomwa
11. Bokala
12. Bokendele
13. Bokolongo
14. Bokuku
15. Bokungu
16. Bolakowamba
17. Bololo
18. Bombelenge
19. Bombomba
20. Bompoma
21. Bonangowaliko
22. Bondamba
23. Bongila
24. Bongindji
25. Bonkake
26. Bonsongo
27. Bosombo Plantation
28. Bosuka
29. Eandza Ilanga
30. Eandza Isongo
31. Efoto ( Ifoto )
32. Ekombe
33. Elonda
34. Etonga Mpulu
35. Eungu
36. Ikela
37. Ikindatoy
38. Ikindatoy 2
39. Imbonga
40. Injolo
41. Kongo
42. Lileko
43. Lingondjo
44. Lokondola-Bolobotay
45. Lokosa
46. Lombolombo
47. Lusako
48. Mbengi
49. Mpombo
50. Plantation Ndjasa
51. Plantation ECOGEMO
52. Waka Oyoka
53. Waka Elinga
54. Waka Botondo
55. Waka Centre
56. Waka Bofonge Groupement : MAL DEFINI
Villages :
1. mal définie
Cité de IGENDE Quartier :
1. Bombanzoto
2. Elinga 3. Nkasa
Territoire BIKORO
Secteur : LAC NTOMBA Groupement : BESONGO 1
Villages :
1. Bokoba
2. Ikoko Mpengze
3. Lokanga
4. Malembe
5. Menyangi
6. Nsamba
Groupement : BESONGO 2
Villages :
1. Boalanga
2. Ikoko Moataka
3. Lohenge
4. Mabinza
5. Mbuemokeli
6. Ngele
7. Ngelo bombwa
8. Nkolo 1
9. Nkonga
10. Nkoso 1
11. Nkoso 2
12. Ntondo
Groupement : BONGINDA
Villages :
1. Bamwe
2. Bokonga
3. Ibonzi
4. Ikoko Bonginda
5. Mbomboko
6. Ngelo monzo
7. Nyange
Groupement : BONGINDA 1
Villages :
1. Ikenze
2. Kotoli
3. Maanga
4. Mwebe
Groupement : BONGINDA 2
Villages :
1. Ituta
Groupement : BONSENDE
Villages :
1. Bobole
2. Bokaka
3. Bokengia
4. Camp Mabanga
5. Ipeko
6. Iyanda
7. Iyembe Monene 2
8. Iyemeb Monene 1
9. Liombo
10. Lotende
11. Mbuli
12. Moheli
13. Momboyo
14. Mpango – Ilokio
15. Mpenda
16. Mpotia
17. Nioni 1
18. Nioni 2
19. Nkake
Groupement : BOSANGA-NTOMBA
Villages :
1. Botale
2. Lokole
3. Samba
Groupement : LOKONGO
Villages :
1. Bose
2. Bueti
3. Iteke
4. Lokongo
Groupement : MPENGE
Villages :
1. Iyanda
2. Mekoko
3. Mpaha Lokumu
4. Mpahai Bolia
5. Nzalekenga 2 ( Ilombe ) Groupement : NTOMBA LOKOLO
Villages :
1. Botwali
2. Ilombe Ntomba
3. Ilonga Mpenge
4. Iyumbu
5. Kazama
6. Makolo Mandongo
7. Malualumba
8. Mokula
9. Molumbu
10. Ngondola
Groupement : NTOMBA-NKOLE
Villages :
1. Bonbonda
2. Bokote
3. Botende Boliti
4. Botende
5. C. Lohenge-Mooto
6. Emanga
7. Ikakema 8. Ikumu
9. Lokanga
10. Loposo
11. Mokili
12. Monsonde
13. Mooto
14. Ndote
15. Nkake
16. Simba
Secteur : ELANGA Groupement : BELOKO
Villages :
1. C. bekneje
2. C. Paku
3. Ebila
Groupement : BOFIDJI-EST
Villages :
1. Befale
2. Bekalo
3. Bempaka 2
4. Bokenda
5. Bolaka
6. Bolongwa Nkoy
7. Bongamba
8. Bonganzu
9. Bonongo
10. Bosombwa kongo
11. Campement Ntaka
12. Campement Lopuso
13. Ebudji
14. Ekombe
15. Isuka Enanga
16. Iyonda
17. Kuma
18. Mbeke-Bokala
19. Mpongo
20. Ngombo
21. Wosola Efendo
Groupement : BOFIDJI-OUEST
Villages :
1. Baolongo
2. Beambo
3. Bempaka
4. Besenge
5. Bofuji Babangi
6. Bokala Monene
7. Bokala moke
8. Bombwanza
9. Bongindji Mpika
10. Bongindji Nsamba
11. Bongindji
12. Bongonde Isengende 2
13. Bongonde Djole
14. Bongonde Isengende 1
15. Buya
16. Buya Ekole
17. Buya 3
18. Ekele
19. Elanga
20. Ifomi
21. Ikalanganya
22. Ilanga
23. Ilanga 4
24. Iyonda Nsele
25. Iyonda Moke
26. Kalamba
27. Lokolama Benzele
28. Mpenzele 2
29. Widjifake 1
30. Widjifake 2
31. Widjifake 3
32. Widjifake 4
Groupement : INDJOLO
Villages :
1. Bekolongo
2. Bolele
3. Bolokwa Nsamba
4. Bompenzele
5. Bonganzo
6. Botondo
7. Campement
8. Djidongo
9. Djitina
10. Embele
11. Lofosola
12. Lolungu 1
13. Lolungu 2
14. Lotakemala
15. Mbunga
16. Ndanda
Secteur : EKONDA Groupement : BOKENGIA-BAINA
Villages :
1. Bango Kungu
2. Bobulamo
3. Bokoko Ibele
4. Bokoko
5. Bongila
6. Bosolo
7. Ebungu
8. Elingola
9. Ikenge 1
10. Ikenge 2
11. Ilebo
12. Isangi-Ilongo
13. Isangi 2
14. Iyenge
15. Loongo 1
16. Loongo 2
17. Loponde
18. Mpenda
19. Mpombo
20. Wenga
21. Yembe
Groupement : BOSANGA
Villages :
1. Bokanza
2. Bokonda-Watuli
3. Bokongo
4. Lokuku Bibelo
5. Mboko Nkuma
6. Mbongo
7. Ngengobala
8. Nkombe
9. Wala Isenge
Groupement : ILOKWAMPELA
Villages :
1. Bobala
2. Bolindongo
3. Bomene Batwa
4. Iboko- Bolombi
5. Iboko Moke
6. Iboko Monene
7. Ikwakoli
8. Iyenge
9. Miese
10. Lopandjo
11. Lopwanzola
12. Mal définie
13. Mbongo Longale
Groupement : LOONDO
Villages :
1. Beembo
2. Biteke
3. Bonhongo
4. Bokonga
5. Bolendo
6. Campement Nkoto Dolo
7. Elike
8. Ikindo
9. Ikonga
10. Ikongo Boleko
11. Itonga Elali Lokonga
12. Itonga
13. Liombe-Bilali
14. Lokanga
15. Lopako
16. Mabonzi 1 (Sud)
17. Mabonzi 2 (Nord)
18. Mato
19. Mpangi Bolia
20. Ngongo
21. Nsoli Iyolia
22. Wala-Nord
23. Wala-Sud
24. Welonga 1
25. Welonga 2
Groupement : LOONDO-LOTEMA
Villages :
1. Ikongo Bamanga
2. Liombe
3. Loondo Mbulanene
Groupement : MARINGO
Villages :
1. Bilali
2. Bokondo Bunia
3. Bomenga
4. Bonde
5. Elali
6. Ependje
7. Esenge
8. Ibeke
9. Ibele
10. Ibenga
11. Mal Définie
12. Manga
13. Mapeka
14. Mbanga Nkotese
15. Mbanga Ilongo 1
16. Mbanga Ilongo 2
17. Mekakala
18. Mompongo
19. Ngelialingo
20. Nkoso
Groupement : MBOWENGA
Village :
1. Londo Lonongo
Groupement : YOLO YELOKO
Villages :
1. Besefe
2. Bolanja-Losombo-Mbol
3. Bonongo 1
4. Bonongo 2
5. Boyokabatwa
6. Butela
7. Butete Batswa
8. Itipo 1
9. Itipo 2
10. Lokongo
11. Losombo
12. Mbolo bolanza
13. Mbongo Monene Nkundo
14. Mbongo Moke
15. Mbuya
16. Mpombo 1
17. Mpombo 2
18. Ngombe
19. Nkuma
Cité de BIKORO Quartier :
1. Bonginda
Territoire LUKOLELA
Secteur : BANUNU Groupement : BANUNU
Villages :
1. Bobeli
2. Bubuya
3. Bokangamoy
4. Bompika
5. Bwanza
6. Libumu
7. Likolo mpika
8. Matende
9. Mbonga
10. Milongo
11. Minstance
12. Moloko
13. Nkeka
14. Nkolo Lingamba
15. Nsangasi
16. Nsemanko
Groupement : MPAMA
Villages :
1. Bata
2. Bobeta
3. Bolebe
4. Bonga
5. Bongimba
6. Botika
7. Dongo Bokoko
8. Ifendo
9. Ipeka
10. Isanga
11. Kwate
12. Maberu
13. Manga
14. Mbondo
15. Mbongi
16. Misongo
17. Motaka 1
18. Motaka 2
19. Mpoma
20. Mpulu
21. Nsele
22. Nungu
23. Sungu
Groupement : TAFUTUMA
Villages :
1. Bokanga
2. Ekikili
3. Ibata
4. Itomponga
5. Minsange
6. Nkondi 1
7. Nkondi 2
8. Ntshopi
Groupement : TAYOKA
Villages :
1. Bobanga
2. Boleta
3. bondia
4. camp Sipo
5. Centre Mpoka
6. Elikya
7. Esobe
8. Ikaw
9. Ilebo
10. Kalanga Boleta
11. Kawa
12. Kinsuka
13. Mibenga
14. Monkanda Yeka
15. Ndongo Ayoka
16. Nganda
17. Ngelo
18. Synkin
19. Yalele
Secteur : LUSANKANI Groupement : LUSANKANI
Villages :
1. Bamponde
2. Banganda
3. Bongeli
4. Boonde
5. Bosange-Bombele
6. Bosango
7. Botondo
8. Esingelo
9. Etongo
10. Ifanga
11. Ilili
12. Ilinga 1
13. Ilinga 2
14. Ilinga 3
15. Isikito
16. Lutu
17. Maila
18. Mbeye-Monene
19. Mbeye Moke
20. Nsongo
Groupement : NGELE
Villages :
1. Bakulekule
2. Banzaka
3. Bokaka
4. Bopombo
5. Bosende
6. Botunu
7. Bwemeli
8. Camp Militaire
9. Camp Marin
10. Campement Okokemba
11. Campement Impoke 1
12. Campement Impoke 2
13. Campement Mabundu 1
14. Campement Mabundu 2
15. Campement Mabundu 3
16. Campement Mabundu 4
17. Engunga
18. Epele
19. Ile Mikaya
20. Ile Mangongo
21. Ile Mankele
22. Libinza
23. Maboli
24. Malange
25. Malelembe
26. Mampombo Zaïre
27. Matobe Maïmakasi
28. Mbandji
29. Miboto
30. Milolo
31. Mindobo
32. Misongo
33. Mitekeke
34. Motondo
35. Ngombe1
36. Ngombe 2
37. Nkoko
38. Nkole-Wanyoli
39. Nkumba
40. Port Marche
41. Talanga
42. Yembe Ngombe
Cité de LUKOLELA
Quartier :
1. Quartier 1
2. Quartier 2
3. Quartier 3
4. Quartier 4
5. Quartier 5
Territoire MAKANZA
Secteur : NDOBO
Groupement : EMATE
Villages :
1. Bombilinga
2. Bombulu-Ndongo
3. Bomuna
4. Bongondo
5. Bonzoku
6. Ekolonganya- Ngele
7. Emate
8. Lobaka
9. Lobengo
10. Malelel
11. Mongondo
Groupement : BOBOKA
Villages :
1. Boboka
2. Bombolu
3. Bongwanza
4. Libanda
Groupement : BOLOMBO
Villages :
1. Boboka
2. Bolombo
Secteur : BANGALA Groupement : BONKULA
Villages :
1. Bobeka
2. Boita
3. Bokando
4. Bongonya
5. Bonkanzu
6. Bonketo
7. Bontembe
8. Botakela
9. Makata
10. Mangala
Groupement : BOZENGA
Villages :
1. Bobongo
2. Bombembo
3. Bondala
4. Bondoko
5. Botonda
6. Bozaba
7. Bozenga
8. Eleko
9. Monzenze
Groupement : MABEMBE
Villages :
1. Bibomba
2. Lioba
3. Mabembe
4. Mpokola
Groupement : MAKANZA
Villages :
1. Bobelu
2. Bokolu Ngela
3. Bokonzi
4. Bonginda
5. Eziba
6. Mabanga
7. Makamu
8. Mankanza
9. Mboya
10. Nyoy
Secteur : MWEKO Groupement : BOSO-NGAMANDE
Village :
1. Lusengo
Groupement : KINGA
Villages :
1. Kinga
2. Mal Définie
Groupement : LUSENGO
Villages :
1. Bombutu
Groupement : LUSENGO 1
Village :
1. Lusengo 1 Groupement : MALUNZA
Villages :
1. bango
2. bitabe
3. Boso Mokweti
4. Kungu
5. Linginda
6. Mabanga
7. Mambila

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUE

1. Monographie de la Province de l‟Equateur, 1998
2. MICS 2
3. Programme National de Relance du Secteur Agricole et Rural, Plan d‟Actions Triennal 1998-2000, 1997
4. Fiche technique de la Province de l‟Equateur
5. Rapport OBSAM 2001
6. Géographie du Zaïre 5ème primaire, 1990
7. Mbandaka hier et aujourd‟hui
8. Totaux définitifs groupements, quartiers, localités, INS
9. Recensement scientifique de la population, INS, 1984
10. Code forestier, 2002
11. Plan National Forestier, Draft 2003
12. Etude d‟orientation pour la relance agricole, IRS, 1966
13. Africanistique au Zaïre, 1989
14. Plan décennal du Congo-Belge, Rapport annuel 1956
15. Programme agricole de la sous-région de Mbandaka, 1976
16. Une étude pilote de risques et de la vulnérabilité en RDC, 2003
17. Plan d‟actions prioritaires de la Province de l‟Equateur, Gouvernorat, 2001
18. Programme d‟Urgence d‟Autosuffisance alimentaire, Gouvernorat, 2001
19. Etudes économiques de la Banque Centrale du Congo/Mbandaka, 1997
20. Etudes économiques de la Banque Centrale du Congo/Mbandaka, 1998
21. Etudes économiques de la Banque Centrale du Congo/Mbandaka, 1999
22. Etudes économiques de la Banque Centrale du Congo/Mbandaka, 2000
23. Etudes économiques de la Banque Centrale du Congo/Mbandaka, 2001
24. Etudes économiques de la Banque Centrale du Congo/Mbandaka, 2002
25. Budget de la Province de l‟Equateur 2001
26. Production et rentabilité comparées des entreprises d‟Etat, cas de la REGIDESO et de la SNEL/Mbandaka en 2001
27. Problématique de la route dite Mbandaka-Bikoro, étude retrospective et prospective de 1958 à 2007.
28. Rapport annuel de la Commune de Mbandaka, recensement 2003
29. Rapport annuel de la Commune de Wangata, recensement 2003
30. DSRP Intérimaire
31. Population scolaire de Mbandaka, 2003
32. Enquête sociale auprès des pygmées d‟Ingende et de Bikoro, 1998
33. Rapport sur l‟expédition le long du tronçon fluvial Mbandaka-UbangiNgombe, IRM, 2003
34. Regard sur la société civile en RDC
35. Etat juridique sur la relance économique du Fleuve Congo, IRM, 2003
36. Contribution de la Régie des Voies Fluviales sur la relance économique du Fleuve Congo, RVF/IRM, 2003
37. Trend de vie d‟un enseignant à l‟ISP Mbandaka, inédit
38. Etude des conséquences de la guerre dans la vie d‟une entreprise, cas de l‟ONATRA Mbandaka de 1998 à 2002
39. Carte Postale de la Province de l‟Equateur, INS, 2004