Si cela se confirme, les lumumbistes du Palu attendraient légitimement de l’actuel président de la République un soutien pour l’horizon 2016!


Le refrain est dans toutes les bouches des militants du Parti lumumbiste unifié (Palu). Adolphe Muzito aurait la bénédiction du chef du parti, le patriarche Antoine Gizenga, pour être le candidat du Palu à l’élection présidentielle de 2016, selon des indiscrétions proches de ce parti.





Beaucoup sont ceux qui croient à cette allégation, surtout quand on sait qu’il y a peu, un des hauts cadres du parti avait soutenu dans un des médias de la capitale que le Palu présentera les candidats à tous les niveaux lors de prochaines échéances électorales.



On se demande ainsi si ce n’est pas pour cette raison que le secrétaire général et chef du parti, Antoine Gizenga, avait fait sa dernière déclaration sur le respect de la Constitution du pays et la publication du calendrier électoral global respectant le délai constitutionnel. Une déclaration qui avait été mal digérée dans la MP (Majorité présidentielle).



Du côté du parti, rien d’officiel n’a filtré même si la thèse semble trouver l’approbation de nombreux militants du Palu, qui avait déjà donné sa position en 2011 de projeter ses ambitions pour la magistrature suprême en 2016. En présentant un candidat à la prochaine présidentielle, le Palu respecte sa parole.



Si cela se confirme, les lumumbistes du Palu attendraient légitimement de l’actuel président de la République, Joseph Kabila, son soutien pour l’horizon 2016, eux qui l’avaient appuyé lors de deux présidentielles de suite 2006 et 2011.



Une chose est vraie, ce qu’il faut d’abord que l’ancien Premier ministre Muzito soit accepté par les autres cadres au sein du parti, qui sont nombreux comme lui de disposer le profil de se présenter comme candidat même au niveau de la magistrature suprême.

Il faut dans l’entre-temps qu’Antoine Gizenga, qui reste jusque-là un mythe, admette que son » neveu » Adolphe Muzito, qui n’a peut-être pas la carrure politique que ce pionnier de l’indépendance, soit son dauphin pour la présidentielle de 2016.

On se demande ainsi si des grosses pointures du parti comme Godefroid Mayobo, le Katangais Matthieu Kabwelulu, éternel ministre des Mines, des technocrates comme le professeur Nsaman, le professeur Daniel Mukoko, le vice-premier ministre Willy Makiashi et autres Matthieu Mpita acceptent que le successeur d’Antoine Gizenga à la Primature en 2008, Adolphe Muzito, soit leur candidat à la présidentielle de 2016.

Lucien Kazadi T.