Bonsoir, nous sommes le 01/10/2020 et il est 23 h 10.





« Ici dans la création ou sur la terre, l’on se demande à quoi peut

servir la présence d’un tel ou telle autre objet ! Quand une personne construit une maison, il y a une chose dont elle ne construit pas ; c’est la poubelle dit-on ! Et on y prête que rarement attention. Si pour l’homme cela est une poubelle, par contre pour un chien ; cela constitue sa table à manger et son réservoir.      

Dans la vie, toute chose petite soit-elle à son importance, sa mise à

l’écart peut être préjudiciable pour l’autre ».

 

C’est le présent qui fait le destin. Sans le présent il n’y a pas de destin. L’homme est l’unique guide de son destin. Tout ce que l’homme fait (acte, geste, pensées) prépare son destin.

 

Le destin dépend de la façon  présente que l’on vit afin de s’accomplir. On ne peut le dévier, ni le modifier. Car c’est comme un mur dont on a posé la fondation. De ce fait le destin ne peut aller se poser ailleurs si ce n’est sur cette fondation. Une bonne vie présente est garant d’un destin glorieux.

 

Il n’y a pas de chemin tracé par le Divin pour une personne. L’avenir

de l’homme dépend de ses premiers instants de vie ; exception faite des consacrés ou des destinés venus pour l’accomplissement d’une mission spéciale.

 

Pourrons-nous parler de l’homme transformé par la nature ? Cela fut

vrai aux premiers instants de vie sur terre. Mais de nos jours, cela n’est plus possible. La nature à sa forme actuelle est le fruit de l’homme.

 

La nature ne transforme pas tout à fait l’homme, mais et que ce

dernier trouve en la nature un moyen physique de matérialiser les ambitions, envies et désirs qu’il porte en lui. La nature ne lui servant que de support.

 

Ainsi la nature peut amplifier ou atténuer ses passions. Car ce qui est

déterminant ce n’est pas le genre de la nature ou encore la qualité ou espèce de la nature où vit l’homme, mais l’origine et ambition portaient par l’homme vivant dans une nature donnée. Ainsi naisse t-il des bons dans une nature bruyante ou calme et des loups dans l’une ou l’autre chacun avec un but précis dont seul son subconscient connais.

 

La nature est ce que l’homme a voulu qu’elle soit ; pacifique ou

belliqueuse. Cependant elle resterait et garderait toujours son caractéristique originel : « naturelle ».

 

Les tentatives célestes militant pour  retarder ma venue sur la terre ou

encore de ma déportation ont été vaines. 

 

Les Anges rivales  reçurent mission dans ce sens, pour empêcher mon

retour. Car je reviens pour accomplir les missions qui m’ont été confiées mais dont j’étais incapable d’accomplir du fait que j’étais combattu par Saint Doandre et ses siens. Me voici revenu moi, Carienston renforcer par les forces hostiles grâces à ce support ; à savoir le mal terrestre.

 

« Démons de la Terre, réjouissaient-vous ! Que les ténèbres jubilent. Soit-il, car pourquoi cette appellation ? Qui est-ce qui détient le monopole de dire telle est propre et l’autre ne l’est pas, la propreté de l’un ou plutôt sa sainteté peutêtre pour l’autre une abomination. Tout dépendant du camp où l’on se situe.

 

Vers le 14 siècle, j’ai vécu modestement dans une famille paysanne. Mon père un homme à l’esprit doux ; Bundusco tel était son nom et de ma mère Biltshid tous les deux morts en janvier 1516, mon père disparut suite à la peste suivi de ma mère 3 mois après de la même maladie. Ainsi dès l’âge de 12 ans, moi et mes deux sœurs à savoir Salsine l’aînée et Gladna la cadette étions devenu des orphelins furent pris en charge par les clergés.

 

On ne manquait de rien, pourtant malgré notre prise en charge par les

clergés moi et mes deux sœurs, nous avons pourtant perdu Salsine mourut suite à une fièvre bizarre après avoir bu l’eau du puits de la congrégation, l’enterrement eût lieu dans la même enceinte que celle de mes parents. Une année après, un soir encore ému par le sort, notre cadette Gladna fut violée et abattue par les brigands dans une forêt claire de la ville après  y être trainé, elle encore mineure ; qui pouvait entendre seulement ses gémissements ! Son corps me fut parvenu par mes concitoyens, défigurée qu’elle était devenue j’en pleura énormément. C’est alors que j’ai décidé de venger notre Gladna moi Carienston. Tel est le début de mes cauchemars ou disons de mon couronnement.

 

Faible que j’étais, comment faire face aux brigands et malfrat qui rien

n’arrêtaient. Une fois rêvant durant une nuit pluvieuse notre Gladna criant vengeance, je décida de mobiliser toute mon économie au service du gang rival afin d’accomplir l’acte à ma place. Une certain Akidza leur chef reçu l’argent à cet effet. 

Face à l’incapacité et à l’impuissance, l’homme peut se croire saint et

prétendre à une félicité paradisiaque, mais doté lui du power, vous le verrez tenter de modifier son destin dit-on.

Toute fois cela fut chose vaine, l’argent perdu et moi ruiné. Affaibli, je

retournai auprès des clergés, dès là rien n’était comme avant où à part les pardons et conseils je ne voyais rien de bon venir.

-  Le père curé de la paroisse NGUNDAN me fit comprendre

que la situation qui m’arrivait était voulue de DIEU et que c’était mon « destin ».

-  A moi d’inclinait à chaque fois la tête en signe de résigne

ment, or du fond de moi ; c’était une autre chose qui me hantait depuis mon dernier cauchemar… La vengeance.

-  Une fois, la nuit lors d’un autre entretien avec le père je luis

dis que si la situation qui m’arrivait était due à mon destin ; alors je suis prêt à l’assumer.

-  A Ngundan  de rétorquer, assumer veut dire se résigner et agir

en toute conscience, sans esprit de vengeance,

-  A cette réponse je quitta la pièce ; larmes aux yeux. 

 

Depuis cette nuit là, je décidai de me séparer de ma paroisse et faire

alliance avec une maison mystique « la croix d’orée ». Le grand maître de la maison répondait au nom d’ADALAN. La croix d’orée donnait l’apparence d’un cercle des évolués mais qui en réalité était une maison obscure, une maison à 4 pièces deux à deux et face à face  longées par un couloir fermé à clé. Chacune d’elle avec un rideau blanc tacheté de rouge et bleue. Au fond il y avait un chat noir qui miaulait à chaque entré d’un étranger, qui par la suite viendra lécher ses pieds. 

 

-  Il me fit comprendre que l’acquisition du power n’était

réalisable et possible que grâce aux sacrifices. Et cela devait commencer par une initiation. Après 2 mois d’initiation, le grand maître ADALAN exigea un sacrifice de Sang. Que faire, mois qui était seul et sans famille !   

 

Les appelles puissant du grand maître me poussa à retourner à ma

paroisse, l’adjoint de NGUNDAN, le père YUTAL fut surpris au piège, j’ai versa de la poudre rouge au pied de son lit, à son réveil ; il fut électrocuté et tomba raide. La panique pris la paroisse et je profita de la confusion pour m’échappait.

 

Au 3ème mois de mon initiation, je devins un démon physique, mon

objectif était de me venger du sort de ma sœur cadette GLADNA. Mais hélas, mon niveau ne le permettait pas, en plus notre grand maître mourut précipitamment. J’en pleurai énormément, une nuit silencieuse, si fort dans une cérémonie macabre au cimetière que tous les démons furent émus par mes pleurs.

Qui aurait dit que les démons n’éprouvent de la pitié ! Il fallait voir comment avec ma vision d’un peu élevée je les voyais attrister  cherchant à mes consoler.

 

-  Qui est donc ce mortel ! Se lamentant aux dépouilles de notre

familier, fut-il son maître ? Murmurait Elshknaz un démon chef du cimetière de la ville. 

Moi qui était comme eux en esprit mais vivant, cependant incapable

de me venger. « Quand l’esprit de la vengeance nous envahit, on oublie même nos capacité à répliquer pourvu qu’on y arrive, c’est l’un des unités de la colère ». Je  fus rapproché par un des collaborateurs d’ELSHKNAZ. C’est alors qu’une réunion s’organisa sur place, les démons du lieu sous la direction de leur chef décidèrent de m’apporter leur assistance en accroissant mes pouvoirs par des formules incantatoires et des rites magiques. 

 

A l’issue de la réunion, il me sera envoyé deux jours après un

émissaire enfin qu’il m’intéresse de leur projet. Le nom de l’émissaire fut Kaneywt.  Il va être décidé que je sois interné sur ce site. C’est ainsi que je partagerais un même tombeau avec un certain Rudislave, un jeune homme à peu près de mon âge décédé depuis 50 ans. J’entrant dans sa tombe  le soir même de la rencontre et fit 6 jours à l’intérieur, donc 6 jours de jeûne physique car le soir le sang était toujours au rendez-vous. Chaque nuit je sortais et égorgeait quelque passant déambulant aux alentours du cimetière. Après leur avoir dépouillé de leur sang qui ensuite était récoltais dans un récipient, alors je rentrais au cimetière pour le boire. Je n’avais pas le droit de tuer des hommes ou femmes qui avaient un objectif pareil au mien à savoir l’accroissement des pouvoirs. Dans cette tombe j’avais des mantras que je récitais après un abreuvé. Et chaque fois que je les récitais je voyais un cercle de démon m’entourait suspendu dans l’air les yeux fermés, chacun avec un petit feu au-dessus de sa tête et ma puissance s’accroissait infiniment. 

 

A la fin de mon hébergement il eut apparition brusque d’Elshknaz

accompagné des tous les démons du secteur et des esprits morts mais captifs dudit cimetière et me fut prononcé ces mots: « toi mortel, ayant démontré ton amour et pitié pour l’un des nous ; recevez cette puissance et soutient émanant de notre royaume dont Lucifer en est le pourvoyeur, que cette puissance t’accompagne tout au long de ta vie et à jamais, à toi et à ta progéniture ». Tel était les mots prononcés par Elshknaz dans une nuit très étoilée ou seuls les rapaces se faisaient entendre. De loin je pouvais voir un autre citoyen devant une tombe récitant des formules magiques.   

 

Les ténèbres me respectait de voir un mortel jeûner pour l’acquisition

de sa puissance. Je devins clairvoyant et fort pouvant causer des sois disant accidents. Un matin de dimanche j’étais responsable d’une collision de deux trains faisant 372 morts. Chose curieuse au bout de 2 mois, fort que j’étais devenu, je n’éprouvais plus d’envie à  venger du sort de notre Gladna. Il faut dire que ces brigands furent tués dans un tournoi par une autre bande rivale 1 mois après ma sortie. Au fait je n’étais plus moi-même, pas plus qu’un humain, j’étais aiguillonné par une autre envie dictée par ma nouvelle physionomie et comportement sanguinaire impitoyable : « le sang ».  

 

Trois mois après mon hébergement et couronnement chez Rudislave,

je fus surpris par l’apparition, vu mon degré de puissance élevée, d’un ancien esprit captif mais libéré marchant avec 14 esprits gardiens, ma rencontre avec ce dernier appelé « Myaros » c’est-à-dire Démon vainqueur de la captivité et de l’opprobre ;  changera ce qu’on peut dire mon destin. Il  me confiât une tout autre mission similaire à sa condition : la récupération des âmes des anciens sorciers convertis aux christianismes en vue de leur ré enchaînement et par là de leur retour au royaume des ténèbres.

 

Ces âmes enchaînés, les ténèbres ayant une partie du contrôle de la

réincarnation, ils seraient libérée aux siècles futurs pour qu’ils se vengent de leur conversion ou de leurs convertisseurs. Avec la mission me confiait que j’entra en lutte avec le père Doandre grand convertisseurs de l’époque. Au début de ma mission, je réussis à enchainés 8 personnes dont deux filles qui s’étaient convertis au Christianisme. Il régna ainsi une grande peur dans la ville dont Saint Doandre était le responsable, les sorciers eurent peur de se convertir au Christianisme car non seulement cela n’était plus pour toujours, mais aussi leur retour au royaume des ténèbres était accompagné des tortures et tourmente qui finissait par une mort atroce après la perte de 6 membres de sa famille. Tel était leur châtiment. 

 

Le père Doandre va rassembler ses élites afin de me livrer bataille. La

réunion de toutes les congrégations de la région de Nkunankutu et mon bannissement de la ville, me poussa à fuir à la périphérie de la ville. Cette armée de toutes les congrégations avec le père Doandre à la tête se mit à ma poursuite.  Après  un combat âpre qui se poursuivirent dans la forêt,   je fus assassiné par une flèche empoissonnée dans la forêt de Bankdjiangi par un certain Warzard alors garde du corps du père qui me coûta la vie. Au moment de rendre âme je voyais un mélange bizarre entre une fumée blanche rougeâtre et noire, à côté de moi un enfant dont les parents avaient fuit la bataille pleuré sans écoulement des larmes et qui était guetté par un serpent qui s’approchait désespérément  de lui. J’ai mourus en sorcier après avoir enchaînés 27 âmes. 

 

Ma mort attrista beaucoup les ténèbres, car j’étais encore l’unique sur

la terre à avoir reçu une telle mission. Et les ténèbres va décider de me remettre ultérieurement en vie, non pas  en homme converti en sorcier, mais en sorcier avec un corps d’homme revêtu d’une nouvelle mission.

    

Le préparatif pour mon retour commença, car cela ne devait se faire

que selon un ordre bien établi, c’est-à-dire des conséquences fâcheuses ou accidentelles grave qui vont me donner l’occasion de me réincarner sur la terre, signant ainsi mon retour.

 

C’est alors que le ciel (Anges) lutta afin que cette situation ne soit pas

arrivée. Ma mission serait de préparait le chemin aux précurseurs de LUCIFER. Moi mortel, reçu mission d’être le préparateur du chemin aux précurseurs ! C’est la plus grande mission que peut recevoir un mortel émanant des ténèbres.

 

C’est la guerre au Cieux entre les ténèbres et la lumière. Le mal ayant

assiégé la Terre, la multiplication des pactes démoniaques ; les guerres, les meurtres, demande des  enfants par voie obscure ; ces situations et tant d’autres vont donner ou réunir les conditions pour mon retour sur la Terre. Mais l’élément détonateur devait être l’union entre une fille et un garçon dont leur venu sur la Terre a exigé un pacte entre leurs parents et les ténèbres. C’est ici qu’intervient le combat avec le ciel.

 

Les parents du jeune couple furent longtemps retardés c’est-à-dire leur

venu sur la terre fut l’objet d’une bataille entre le ciel et les ténèbres.

 

A chaque tentative de leur incarnation, c’était d’autres esprits qui les

supplantés. Les ténèbres  jetèrent ses dernières forces dans la bataille pour permettre à ses protégés de venir sur terre, une réunion fut organisée dans une partie des Ténèbres ; un endroit qui ferait douté chacun des vivants car une très  forte lumière blanche mais froide y régnait, plus on se levait vers les parties supérieures plus il faisait chaude et la lumière devenait forte mais moins froide. 

 

On pouvait y attendre des coups des tonnerres et au fond dans une

salle éclairée appelée Misbâa,  il y avait un récipient en forme de triangle avec une sorte de robinet ; au dessus de ce récipient triangulaire tourné quatre esprits qui étaient des visages claires avec des ailes rouges. Et aux alentours du récipient il y avait 6 démons qui chantaient un hymne à l’honneur de Lucifer : « tu as été attesté et trouvé digne dès le commencement d’être ce que tu es avec ta puissance et maintenant ton royaume. Que ton nom soit toujours invoqué partout et par les humains assurant par là ta pérennité, gloire à toi à jamais ».   

Ces énergies sanguinaires  jaillissants illuminés les visages et ailes de

ces quatre esprits  et on pouvait voir une ligne rouge claire sortant au dessus de la salle, filant vers les hauteurs.  Ces quatre esprits étaient comme des gardiens de la salle. C’est cette forme en robinet d’où coulaient les énergies provenant des sangs des victimes humains. Plus il y avait du sang plus la salle devenait chaude et la lumière y était croissante ainsi, à la froideur de la salle c’est le sang qui apportait le réconfort, phénomène qui se répètent constamment dans cette partie. 

Ma venue sera facilitée par un mal grandissant sur la terre. C’est ainsi

que les esprits anciennement enchainés par Carienston parvinrent  à revenir sur la terre. Ces furent Eléocre mâle et Midgestre la femelle. Eléocre marié à une femme bourgeoise Kianshtu va donner naissance à Etlan, et Midgestre mariée à un octogénaire du nom de Bansam va donner naissance à une fille Samrasine. Etlan et Samrasine vont se rencontrer lors d’une fête organisée dans le cadre de l’anniversaire du centenaire de la ville. Et la promesse d’un mariage va avoir lieu. C’est donc cette union qui va me donner moi Carienston la chance de revenir sur la terre. 

 

Mais cela ne fût pas une chose facile, car le couple en question fut

l’objet du dernier geste du ciel pour les empêcher  d’avoirs des enfants. Samrasine dans un geste inconscient et poussé par les ténèbres  va forcer sa fille à aller chercher secours dans une loge car les interventions des Eglises s’étant montrées inefficace. Poussée à aller offrir des sacrifices nuitamment  dans le cimetière de Lancrelat dans la ville de Bridgeton à la fin du 19ème  siècle, c’est au cours de ce sacrifice qu’elle fut violée. Le viol terminé, elle retourna où durant son parcours nocturne elle entendait les cris plaintifs d’un bébé dont l’origine était inconnue et lointaine, elle retourna sans faire de sacrifice, mais  le sort en fut scellé à ce moment. Car après le viol, elle devint enceinte ; chose qui fut accueillie avec joie par la famille mais Hélas, me revoici revenant sur la terre, le 3 mai 1930  sous le nom de Seniorta soufflé depuis la salle rouge des ténèbres « Machi » avec une mission : balayé le terrain aux précurseurs Lucifériens. 

 

Cependant au processus de l’incarnation, le ciel lutta pour me barrer

la route mais les ténèbres grâce au support c’est-à-dire l’origine de la grossesse me prêta main forte ; le combat étant âpre de la lutte pour l’esprit qui va occuper  la grossesse. C’est ainsi que deux esprits vont occuper ou disputer cette grossesse. Nous furent donc deux à occuper la grossesse. Il fallait voir comment Samrasine ma mère soufrait intérieurement car une lutte sans merci  se déroulait  dans sa grossesse. Je devais être le premier née de la famille pour affermir ma puissance, or le positionnement qui était mien ne le permettrait point. Une bataille fut livrée dans cette grossesse. Je réussie à couper le cordon reliant l’autre jumelle à ma mère. Elle mourut 2 jours avant notre conception et Samrasine concevra lors d’une opération césarienne. Cet événement fut fêté dans le royaume luciférien comme une première victoire des ténèbres contre la lumière. Je fus mis au monde avec un physique impressionnant s’asseyant dès le huitième jour de ma naissance. Le jour de ma conception ; il eût une secousse ressentie presque partout sur la terre.

 

Je passais mon enfance dans un quartier chaud de Malwed à 2 km

d’une église. Et le jour de ma naissance, un sorcier magicien reçu mission de venir me rendre visite à la maison et par là reconnaitre leur mission en mon égard : «  la protection » !

 

Dans la maison je vivais avec mes cousins et neveux. Au total nous

étions au nombre de 14. Là bas je grandis comme toute autre enfant.

 

Mais à l’âge de 10 ans, je commençais à pressentir que je n’étais pas

comme toute autre enfant car, le soir vers 1 heures du matin, il m’arrivait de me projeter hors de mon corps, où mon esprit planait au-dessus de la maison et où  je pouvait observer tout le quartier, et y survoler et que, seul l’Eglise Catholique du quartier semblait m’empêcher, je voyais toute sorte de lumière ultra-violée m’empêchant de s’y approcher et de voir à l’intérieur. Chose curieuse, quand je sortais le sorcier qui était venu me rendre visite après ma naissance s’inclinait avec une clochette à la main à chaque fois que je planais le quartier son nom était Biarstro père de 4 enfants dont une fille Elsena. Biarstro était un homme de 36 ans au teint brulé, courte de taille mais avec un physique imposant. Il ne parlait pas beaucoup.

 

Cette église Catholique : « Notre-Dame de la Miséricorde » fut érigée

là sur prévision du paradis, car sachant que je devais naitre dans ce quartier. Elle fut plantée là pour s’ériger en dernier rempart contre ma mission. Son responsable était un bénédictin du nom de père Boniface.

 

A l’âge de 11 ans, je me battis avec un garçon du quartier, il me frappa

si terriblement que je résolus de me venger. C’est alors que je me suis souvenus de mes sorties nocturnes où je pouvais lui infliger un forfait, mais hélas ! Quand je sortais je n’avais pas encore la capacité de toucher sensiblement du matériel, en plus dans la maison de ce jeune homme Lucien, on prié efficacement.

 

Une fois là je sortais j’ai vu le sorcier magicien clochette en main

s’inclinait en me voyant ; je descendis  et lui demanda ce que je pouvais faire pour avoir Lucien, car j’avais déjà des pressentiments d’être différents des autres.

 

C’est à cette occasion qu’il me dira à demi-mot ma vraie mission et

nature et ce que les ténèbres attendaient de moi. Ainsi il va me dire de la condition de mon entrée en fonction. Cela devait avoir lieu à l’âge de 13 ans après être couché avec sa fille Elsena qui était habité par 21 mauvais esprits. C’est cet acte qui devait m’intronisait et, il me fut montré le signe de la croix renversée qui était au dessus de mon épaule gauche, signe perceptible avec un niveau élevée de spiritisme. Biarstro, faisait partie aussi de 27 âmes que j’avais enchainés et que les ténèbres avait chargé afin de me servir de protecteur et guide de l’enfance.

 

Je grandissais en inimitié avec Lucien ; s’il s’avait au moins à qui il

avait à faire ? « Le plus important représentant de Lucifer sur terre durant cette période ».

 

Le paradis par le canal de l’Eglise va essayer de me déstabiliser sans le

savoir. Le sorcier protecteur fut banni de l’église du quartier et de la ville parce que la communauté lui soupçonné d’être l’auteur de deux morts suspects sur le quartier et  responsable des maladies inconnues alors, qui faisaient apparition. Car il y avait certains habitants de la ville qui était frappés par une certaine maladie de la peau caractérisait par des plaies sanguinolentes et puantes tuant ses victimes au bout de 8 jours.

 

Voici donc, la personne qui devait m’intronisait grâce par l’acte sexuel

s’éloignait de moi. En plus de cela, tous les cousins et nièces se firent baptisés à la maison à l’exception de moi. Ainsi une pression fut exercée à l’encontre de mes parents afin que je sois baptisé. Chose qui fut fait dès l’âge de 12 ans. Et c’est lors de cet acte que le père Boniface spirituel qu’il était verra ma croix renversée, stupéfait, il va se rappeler des songes qu’il avait depuis 4 ans concernant mon arrivée et va conclure que le malheur frappant le quartier était dû à moi c’est-àdire les deux morts suspects était l’œuvre des ténèbres  qui m’auraient vu durant mes sorties spatiale et que les ténèbres avaient chargé Biarstro d’éliminer. Oh ! Malheur à toi tout individu non ligné qui essaierait d’entraver le chemin du fils de Ténèbres sur la Terre ou sur cette ville soit-il chrétien. Le père Boniface était le chef temporel et spirituel de toutes les Eglises de la ville et vu son âge avec un regard direct qui faisait qu’on ne pouvait oser le regarder plus de deux fois. Il ne présidait plus la plupart des messes. Mais s’était plus concentré aux recherches d’ordres spirituels qui depuis ses rêves de quatre derniers années cherchaient à voire un peu plus clair.    

 

Le père Boniface  4 jours après sera avertit en songe à mon sujet  et à

propos de ma mission qui serait de préparer le chemin aux précurseurs de LUCIFER, ainsi il va exiger de mes parents que je sois à la messe chaque vendredi et samedi  soir et dimanche matin.

 

Cet acte va retarder de 3 ans mon entrée en mission et me coutera

une punition sévère de la part des mes pères  Ténébreux. 

 

Alors comment entrer en mission  sans Elsena dont je devais être son

premier amant ? En plus de cela je perdis mon père que j’aimé tant, soit-il son origine  cela par décision de la salle rouge! Mon père sera étouffé une nuit pluvieuse durant son sommeil, il n’eût même pas le temps d’appeler au secours.

 

A l’âge de 15 ans, je fus constamment harcelé durant des nuits par des

cris et des frappes sur les meubles, aussi je pouvais attendre les appelles des chats me poussant à entrer en fonction de « déblayeur » depuis mon internat scolaire. Et quand ces cris et bruits se faisaient sentir je courais vite me cacher dans la salle de prière jusqu’au petit matin, fort de cette expérience, je me souvenais plus des paroles que m’avait dit Biarstro, et commençais à avoir des attitudes plus chrétien, tellement que je n’arrivais plus à sortir de mon corps !

 

A l’internat où j’étudiais, nous étions mêlés aux filles, il était situé à

30 km de ma ville de naissance. Je fus interné sans le savoir avec Elsena la fille à Biarstro, une fille à qui j’avais de l’estime mais qui me préférait à un autre Granche. Après l’avoir courtisée longuement, une  nuit tous les deux attirés par les ténèbres, avions réussi à nous accoupler, tous les deux vierges. Le soir même de l’acte, je me sentis grand tout d’un coup. Les souvenirs de mes sortis nocturnes et les paroles de Biarstro me revint  à l’esprit. Désormais plus rien ne serait comme avant. Au même moment un orage se fit sentir au ciel, il eût une éclipse lunaire. Le père Boniface fut réveillé par un cauchemar dont il regretta amèrement, et ordonna un coup de cloche à l’église, quelques fidèles et Eglises avertis se réveillèrent en priant, pendant ces temps les ténèbres jubilaient, 2566 personnes trouvèrent la mort par suite des attaques sorcières partout sur la Terre, on pouvait attendre toutes genre des cris comme ouh…ouh…whah…wha…ouh. Tous les animaux nocturnes criaient. Il eut des tonnerres sans pluie sur toute la terre, la salle rouge devenait toute illuminée et chaude en ces instants. Mon temps était arrivé. C’est en ce moment que je reçu les missions dont les ténèbres s’attendaient de moi durant des nuits des transes

 

Au même moment c’est la bataille de Kadshiba ou 25200 personnes se

faisaient massacrées ; une bataille entre mon pays Gardique et un pays voisin la Gaunde. Bridgetown une province de la Gardique. Dans cette bataille, les 25 200 personnes furent mes compatriotes, dans un combat où les miens avaient pourtant de l’avantage mais qu’en ces instants ; leur sort avait été changé. Biarstro avec  cet événement se prosterna et reconnu ainsi que les ténèbres venait de réaliser sa promesse. Le père Boniface improvisa une prière à ces instants d’impuissance et des inquiétudes.

 

Le lendemain, un soir j’entrai en transe et on me dit de faire tout pour

sortir de l’internat, mais auparavant je devais tuer le père responsable de l’internat, le père Melchius et la directrice  et qu’avant de partir, je devais mettre à mort 3 de mes camarades préférés par après,  je devais me retourner à Bridgetown. 

 

Je décidai de terminer d’abord mes examens qui étaient facile pour

moi car je visionnais chaque examen le soir, dans un rêve, et le matin,  tout devenais facile, simplement du fait que je me projetais au bureau du professeur et delà je pouvais lire l’examen du professeur. Cependant une nuit alors en projection  je fus incapable de lire l’examen d’histoire, car son professeur magicien qu’il était me soupçonnait  et il va décider de composer son examen le matin. Pour lui montrer ma puissance, je passais mon examen d’histoire à l’aise, aidé en cela par un ange obscure Zien Zien qui lors de cet examen était venu devant le tableau et écrivait des réponses en rouge de sang. Jusqu'à la fin, seul moi, pouvait le voir, et pour punir le professeur, je lui fis entrer dans la liste des personnes à tuer. C’était écrit dans un carnet noir en ordre Alphabétique renversé suivi d’un signe de croix renversé. 

 

Le père Melchius fut tué par l’hostie, le premier morceau de

communion qu’il mit dans sa bouche. Car ces morceaux un peu plus grands que les autres, je les avais préparés le Samedi soir après être introduit dans la salle de prière ou en l’enceinte de l’Eglise. Je changeai cette hostie mystiquement. Et dès qu’il mit une dans sa bouche, il fit frapper par un étranglement mystique dont il tomba en pleine messe et mourut après être débattu à me regarder, car il me soupçonnait déjà averti par le père Boniface lui et notre professeur d’histoire.

 

Après sa mort, je devais éliminer dans le plus vite délais ce professeur. Celui-ci fut un peu malin, alerté par la mort brusque du père avec la panique qui s’en suivie. Il s’échappa par deux fois aux fusils nocturnes que je lui tendais, consistant  à écrire mystiquement en sang le signe de la croix renversé à l’entrée de sa porte et qui lui frappais après son passage. A sa place c’était deux amis de l’auditoire qui étaient victimes, lui servant de bouc émissaire. Je résolus de l’avoir mystiquement car ce dernier étant magicien devait me jurer obéissance vu mon rang et ma mission. 

 

10 jours après la mort du père et la fin des examens et pendant que

l’heure était au questionnement et à son remplacement. Le professeur alla assister dans une cérémonie magicienne dans la ville voisine, je le suivi. Il était  venu dans cette cérémonie afin de renforcer ses capacités protectrices. Erreur, celui qui me soufflait de ce que je devais faire, c’est-à-dire mon ange démoniaque protecteur donna l’ordre au mentor du professeur afin que ce dernier soit mis à mort. Ainsi au cours de la dite  cérémonie à mort on dota le professeur d’un bracelet soit disant protecteur mais qui dès son retour était responsable de sa folie, cette folie aidant la chose devenait simple pour moi. Cependant ce n’était pas la guerre entre frères mystiques de même maison, mais l’élimination des œuvres hybrides moins producteurs pour une plus grande consolidation et l’élévation d’une œuvre parfaite. J’assommai le professeur  d’un coup de marteau visible quand il dormait, je n’avais pas voulu agir mystiquement, car ce dernier drainé beaucoup d’esprit rebelles. Après sa mort, qui portait les stigmates d’un assassinat avec son crâne fondu, l’internat en fut ému, et la police judiciaire  viendra enquêter pour le crime. Mais en vain, elle était incapable de trouvait l’auteur de ce macabre. 

 

La prochaine sur la liste était la directrice ; une sœur venue de NotreDame de la miséricorde. Elle tomba paralyser suite à un emprisonnement mystique dont une famille des papillons rouges furent les auteurs. Entrée en coma, elle fut étranglée une nuit par 21 esprits après une bagarre. Ces esprits ayant quitté Elsena, faisaient maintenant ma garde. Après  son étranglement  à 4 heures du matin l’Eglise fut incendié par Molbech le sorcier foudroyant.  Après cet acte  l’internat perdit la moitié de ses occupants. Attendant la fin de la semaine pour retourner chez eux, mes trois camarades furent tués au cours d’un bain d’ensemble attaqué par  trois serpents. Cet ainsi que l’Internat fut fermé et moi rentré à Bridgetown. Ragaillardi et accompagné de 42 esprits Impures. Dès que j’arrivai à la maison, le climat  n’était plus serein, suite à la mort de mes camarades, les soupçons devenaient fort à mon égard, mais que faire, ce n’était que le début. 

 

Un soir j’entrai en transe et il me fut donné ceci une croix renversée

d’orée que je devais porter avec la mission d’être le coordonnateur de tous  les sorciers physiques et de déstabiliser les Eglises. Qui une fois réussi fera que le mal règne davantage et que le terrain soit favorable aux précurseurs  de Lucifer. Seul dans ma chambre à 3 heures du matin âgé de 16 ans. Me voila afin dans la plénitude de mes forces et prêts à accomplir ma mission, pour cela je devais me préparer  matériellement. Et aller petit à petit  sans précipitation. 

 

On va m’inscrire  dans une école de formation professionnelle, et

après avoir terminé cette formation, j’entrai dans les études supérieures à l’Université de la capitale de mon pays. Dès la je louai un appartement avec l’argent de ma mère venant de l’Héritage de mon père. Et d’autres de ma bourse.

 

C’est là que je devais m’organiser, pour voire  dans la mesure possible

comment  déstabiliser la foi chrétienne et accroître les inimitiés entre les hommes.

 

Le père Boniface enverra une délégation des vieux prêtres venir en ma

rencontre dans l’appartement où je louais, je ne pas voulu les voir  entrer dans mon appartement et je déciderais de les recevoir sur le jardin. Ils me firent savoir du souhait du père afin que je puisse changer de cap et de n’est pas entrainé l’univers dans un chaos et que je puisse me souvenir de mon baptême ; mais je leurs signifia qu’il n’en était  plus question, et que je n’avais rien contre lui. Et qu’ avant qu’ils rentrent, je leurs dit qu’il était mieux pour le père Boniface de quitter ou fermer son Eglise et on se sépara.

 

Entre temps, le père depuis le jour de mon retour au village multiplié

les moyens pour me déstabiliser. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le ciel (la lumière) avait décidé  de l’implantation de cette église sur le site et le choix du père Boniface à l’heure de mon retour  afin de me barrer  la route. Le père Boniface en fut aussi un ancien de la terre. Ainsi il fut un moine qui avait échouait dans sa mission de combattre un démon baron du cimetière qui terrorisé la ville voisine à l’époque où je m’appelais Carienston. Ainsi  fort de cette expérience inconsciente, il va multiplier les réunions  de tous les grands prêtres de congrégations et fuyaient tous les répliques  et livres Saints, en vain, mon retour  sur la terre ne fut pas écrit dans des répliques  c’est-à-dire depuis des siècles; n’ayant rien trouvé ; ils vont se décider de jeuner pendant 7 jours afin de trouver mon côté vulnérable, car toutes les tentatives du genre prière, Bible et Croix… Se verront inefficaces. Je ne fus plus Carienston, où les fortes prières avaient assommé, mais un autre aguerris : « Seniorta ».

 

Sorti de leur jeûne, un prêtre moine, venu d’une ville montagneuse eurent l’idée de corrompre d’autres démons comme espions afin qu’ils espionnent Seniorta et de connaitre son point faible. C’est le point faible de mon royaume ; la lutte intestine, cependant mon rang et mission rendu ces genres de tentatives difficiles.  C’est alors que le père Boniface va se rappeler de Biarstro, le sorcier de notre quartier.

 

Biarstro ne fut pas comme moi c’est-à-dire un sorcier au corps humain,

mais un humain sorcier. Ceci a son importance car après  maintes recherche, celui-ci va être appréhendé et amener dans un monastère pour y être interrogé, au refus  de ce dernier, il fut torturé physiquement par des flammes, aiguilles, glaciations… A vrai dire on m’avait engagé la guerre. 

 

Au bout de 14 jours, Biarstro va céder, cependant il ne connaissait pas

ma vrai mission, ni comment mettre fin à mes jours, ce qu’il leurs révéla c’était que ce furent sa fille qui me permis d’entrer en mission et que cette dernière était enceinte et vivait avec moi, c’était Elsena.

 

Cependant, le père Boniface Ignorait que j’avais déjà commençait ma

mission et qu’un de moyens devait être l’infiltration de certaines Eglises toutes tendances confondues qui prêchaient réellement ou pas la parole. L’Eglise de la miséricorde faisait également partie de la liste.

 

Donc pour dire que pendant qu’ils étaient en réunion, je savais tout

ce qui se rencontrait grâce à un prêtre qu’Elsena avait donné la sorcellerie après avoir été séduit, le père Shimans une semaine après notre retour. C’est lui qui fut notre informateur, ainsi on se préparer en conséquence pour faire face à tous les projets. L’envoie des prêtres, avait le but d’espionner ma résidence.

 

Des efforts du père furent en vain pour enlever Elsena et son enfant

car cette dernière avait mis au monde. Je décidai d’entrer en clandestinité pour protéger mon fils et combattre le père.

 

Entre temps, ma mère fut inquiétée par le père, d’ailleurs une

délégation venue de Vatican alla à sa rencontre. Ce quartier  fut alerté, et ma mère sera contrainte de quitter la ville, pour une autre, la ville de Minhestown.

 

Depuis 1 mois dans la clandestinité, je réussi à infiltré la moitié des Eglises de la terre par l’entremise soit des prêtres ou des fidèles des Eglises. Moi, je vivais dans la clandestinité entourée et protégé par des mauvais esprits, démon et sorcier, sans oublier les magiciens dont j’avais réussi à incorporé dans mon nouvel ordre que je venais de créer à savoir « la Croix Planificateur » dont le Signe était une réplique de ma croix renversée.

 

Emu par son sort et ma situation, ma mère mourut et me voila restait

seul.

 

A son deuil, une délégation dont la police, car se montra faible et ne

pouvant me capturer, le père Boniface va m’accuser à la police d’être le responsables  de la mort de mon ancien professeur d’histoire, ainsi la police aussi était entrée en ma trousse. A cette délégation une bonne partie des prêtres conspirateurs furent présents.

 

Comme, je ne pouvais y allez, je fis déléguer 4 personnes dont un

magicien Rafim pour assister à son enterrement.

 

Je devais donc déstabiliser Bridgetown spirituellement avant que je ne

devienne indésirable partout et compromettre par là, ma mission.

 

Mes qualités furent : je pouvais disparaitre, à n’importe quel moment,

et réapparaitre, invincibles aux bals (arme à feu) sans effet pour les couteaux, ni prières, je pouvais planait avec mon corps mais le soir, seulement, l’Eglise ne me faisait rien et son contenu également, je fus un vrai sorcier.

 

Mon fils qui venait de naitre, du nom de Seniorta junior devait être

mon continuateur  après mon enlèvement ou mort. Cependant  j’ignorais moimême mon côté vulnérable. Je possédais par contre plusieurs moyens pour tuer mes victimes. Je commençai par envoyer une délégation éliminé Lucien  qui non seulement on avait des antécédents mais en plus, il s’était rendu célèbre de la liste de détracteurs contre ma mère et moi. Lucien était devenu un choriste d’une église protestante de la place. La délégation de cinq démons s’est emparée d’un chauffeur d’une voiture revenant d’une réunion des buveurs, qui petit à petit perdait son contrôle. Lucien qui était sur le bord de la route fut renversé, ce dernier mourut sur place. A son enterrement, une délégation dont Elsena et Seniorta Junior alors enfant alla faire  une cérémonie macabre au cours de laquelle  Lucien fut enchainés et torturés par des esprits du cimetière. Il ne devait être libéré qu’après  15 ans, après quoi le ciel, pourrait voir son cas.

 

Lucien parti, une autre mission devait être de séparer  c’est-à-dire 

mettre une division entre les Eglises de la ville, qui  s’étaient réuni afin de me barre la route.

 

La stratégie devait être d’infiltré ou de prendre possession d’une église Protestante  après quoi, ce sera à ce pasteur de remettre cette union en cause.

 

L’église en question était déjà infiltrée  par l’un de  mes fidèles, il avait

réussi grâce à la puissance des guérisons qu’on lui avait dotée à devenir le second de son pasteur, après une réunion au loge, il sera décidé que le substitut  du pasteur fut atteint et sa mort intervint  1 mois après, le frère Angeux devint le numéro 1 de cette communauté.

 

Après 1 mois de son couronnement, il va commencer par rompre de

lien et mettre de l’inimitié au sein de la communauté chrétienne de la ville, il fut suivi car, le frère Angeux était d’un grand charisme vu ses nombreuses missions. Le lien sera rompu et les Eglises devaient désormais combattre en ordre dispersés.

 

Entre temps la lumière 40 ans avant ma naissance fit revenir Rudislave

celui qui il y 5 siècle m’avait hébergé c’est-à-dire dont son tombeau m’avait servi de refuge alors Carienston, en vue de l’acquisition de la puissance.

 

Rudislave revint sur la terre, mais dans un autre continent, lui était

préparer pour me faire face comment ? Lui-même ignorait le but de son existence et ses capacités spirituelles.

 

Entrez en transe cela me fut révélé, je devais donc agir vite, ma

faiblesse pourrait se trouver dans mon ancienne vie, et donc Rudislave revenu avec le nom de Samianta pouvait avoir la facilité de le connaitre. Je devais  très vite m’épanouir et allé à sa rencontre avant son couronnement ou sa prise de conscience car Samianta n’était pas destiné à être un prêtre, mais un historien que je devais empêcher d’écrire ses histoires par peur par ses écrits ils puissent révéler inconsciemment mon point faible.

 

L’avènement de frère Angeux, à la tête de cette église protestante

devais nous servir à infiltrer au milieu de la vie chrétienne  et d’assouvir ainsi notre mission. Il a été chargé d’être le coordonnateur et responsable des déstabilisation des Eglises sur la terre, cela ne devait pas s’arrêter  dans mon pays, mais être propagé partout sur la terre, la foi des fidèles devait diminuer et le mal s’accroitre ensemble avec la faim, les guerres, la misère, les injustices, placé à la tête des pays des monarques ou présidents corrompus, affaiblir l’Eglise Catholique. Tel est la tâche qui m’attendait moi Carienston. Car tel est le nom que je préférais qu’on appelle désormais depuis ma dernière séance de transe.

 

La déstabilisation  des Eglises ne vient pas par l’élimination des

pasteurs ou fidèles, ou encore de la fermeture des églises, mais par une foi aveugle sans conviction, par le nom respect de la parole de DIEU et l’agrandissement des actes impures de la part des chrétiens. Les précurseurs devaient venir pour parachever la mission et Lucifer pour régner.

 

Après 1 mois dans la clandestinité, je déciderais de contrecarrer, le

premier à être visité personnellement par moi fut le père Boniface, une nuit alors qu’il pleuvait vers minuit, je fis une apparition dans la chambre du père, je m’y allai en projection. Ce qui me  rendait différent des autres sorciers, c’était ma capacité de faire des projections hors de mon corps, mais de n’être vu que par la victime. C’est ce qui arriva au père, il me vit debout dans sa chambre après avoir prononcé de formules liturgiques, je disparus pour réapparaitre 2 minutes derrière lui, je lui lança des boules de feu mystique, qui après avoir poussé le cri de Seigneur Jésus va l’assommé, à ce cris, les autres occupant de l’Eglise viendront à son secours, mais ils ne pouvaient me voir, devant le corps inamovible du père, ils ne comprenaient rien et moi j’étais là débout au-dessus du lit, 5 minutes après son réveil, le père a commencé a crié à tue tête, demandant aux autres occupant s’ils me voyaient à leur réponse négative, je me suis rapproché de lui de lui, alors fatigué je commença à l’étrangler, et alors  que se compères vont entonner des prières qui du reste, restées sans effet, une sœur  répondant au nom de Yamasal de l’Eglise alla chercher de l’eau bénite et quand elle revint, elle aspergea le père qui évidemment m’atteignit. Je laissai le père dans un état de presque  mort, et lança une boule de feu à la sœur, cette dernière mourut sur le coup. Et je quittai la pièce en passant par la porte pour y passer un message griffonné « la croix d’orée » revint sitôt ! Cette eau était en fait le résultat de toute les Eglises réunies du pays durant la période de leur unité et avaient  demandé de la bénédiction pour ça. On l’appelait « l’eau au Cœur béni ». Mais cela ne pouvait que m’affaiblir de peu, comme un boxeur recevant un coup de son adversaire sans grande gravité.

 

Le père après cette attaque demeura dans un état d’affaiblissement

total et faisait de temps en temps des cauchemars bizarres.

 

Le même soir, j’apparus au chef de la police et lui fit signifié

d’abandonner ses poursuites en mon égard, sinon il le regrettera comme le père Boniface. Et pour lui prouvais de quoi  j’étais capable, j’appelai Molbech, qui va foudroyer  la chambre du chef de la police.

 

En rentrant, j’expédia  21 esprits allé foudroyer les 5 églises

protestantes de la ville, chose qui fut faite.

 

Dans cette nuit de pluie, un soir  de jeudi,  il eût des formules de

prières partout dans la ville jusqu’au petit matin. C’était l’heure de l’internationalisation de la lutte contra ma personne et mon organisation.

 

Je changea le pays, pour un autre avec toute ma délégation. A peine

installé dans ce pays que je fus repéré et une délégation des autorités de la République de Jarlad composé des prêtres et hommes de DIEU viendra en ma rencontre me suppliant de quitter le pays. Le soir de leur visite, j’alla rendre visite au président du pays, ce dernier fut infiltré depuis de longue date, et avons contribué à lui rendre  charismatique et autoritaire dans son pays. Ainsi, il ne pouvait qu’accepter contre la volonté ecclésiastique. Ma seule présence, faisait peur aux fidèles qui préféraient fuir l’église. Il fallait voir comment le pays était terrorisé et particulièrement les chefs religieux.

 

Le climat qui était dans ce pays, ne me permettais pas de m’étendre,

j’ai dû changer  ce pays pour un autre où la religion dominante fut l’islam ma présence n’inquiétait presque pas. Une fois dans ce pays, puisque ma délégation était surveillée, nous fûmes victimes d’une attaque à main armée, nous avons réussi à nous échapper. Cependant j’ai perdu deux de mes magiciens et l’unique femme qui m’accompagnait Elsena. Je quittai cette ville pour une autre, après avoir foudroyé 4 mosquées de la ville. A la suite de ces incendies, les esprits qui m’accompagna dû faire face aux djinns islamiques, les miens remportèrent la bataille, mais Molbech fut capturé et moi changé de pays après être débarrassé des personnels physiques, renvoyant mon fils auprès de ma belle famille.

 

Entre temps le père Boniface toujours vacillant fut averti en songe

d’aller dans le continent africain afin de trouver Samianta qui pourrait avoir de solution pour moi, avait-il déjà écrit à mon sujet ?

 

Samianta, autrement Rudislave qui était un africain, dans le pays de « Isaka » après avoir raté de devenir pasteur, s’était fait carrière dans la littérature. Il était donc historien, il écrivait  sans pour autant trouver d’éditeur. Je devais donc agir vite. Cependant ni la délégation ecclésiastique  qui du reste infiltrée, ni moi ne connaissait le nom, le pays et la physionomie de Samianta. Chacun de nous séparément (délégation) menait les investigations.

 

Mon fils qui était rentré à Bridgetown fut poignardé par le grand frère

de la sœur Yamasal  que j’avais assommée d’un coup de boulle de feu.

 

De mon côté, en quête de Rudislave, je devais éviter à tout prix que

mon côté vulnérable soit divulguer.

 

Comment cherché quelqu’un dont lui-même ignorait ce qu’il

représente, ni son origine. Une fois dans ce continent il eût des gisements, car une de mes menaces consistait à interdire les gens d’aller dans des messes ou prières dans des églises et cette stratégie marchait car, quand j’avais de la compagnie j’envoyais mes esprits allé étrangler un ou deux fidèles opiniâtrent. Que l’humanité est peureuse !

 

L’Eglise avait un certain avantage car le père avait soufflé le nom de Samianta durant une nuit agitée et mourut, pendant  que la délégation était déjà au pays côtier de l’Afrique. Ainsi la délégation n’avait qu’à questionner  ou fouiller ce nom dans les registres, écoles, églises. Cependant il y eût 6300 personnes portant ce nom, moi par contre, je n’avais pas cette information, ma méthode fut celle de  questionner tous les sorciers en charge du contrôle des quartiers, car chaque quartier est répertorier ainsi. Mais personne ne pouvais le savoir.

 

Je changea des méthodes de recherche, comme le nom était inconnu,

nous avons dû remonter le fil des incarnations venant de l’Europe vers l’Afrique côtier ; mais sans succès. C’est ainsi que j’ai dû résoudre à espionner la délégation  ennemie aussi j’avais renoué avec une vieille méthode d’assassinat par la croix renversée  écrit en sang comme d’un fusil nocturne ou journalier. Je l’ai dirigé vers le chef de la délégation qui fut atteint  en pleine midi, alors qu’ils venaient consultait les registres d’un hôpital. Après l’évacuation de leur chef, spécialiste en reliques et textes anciens, la délégation va poursuivre les investigations, cela m’a permis d’envoyer un homme sorcier médecin  espionner ladite délégation. Ce médecin fut préparé afin d’intercepter  leurs intentions et conversations car ils dialoguaient peu avec les inconnus soupçonna tous le monde. D’où la raison de l’élimination de leur chef pour faciliter l’intrusion du médecin sorcier.  Il s’appelait Samianta.  Le nom connu, je devais  donc rentrer en réunion avec tous les grands maitres du secteur (sorcier) afin de localiser le lieu où habite Samianta. Car même s’ils étaient pour beaucoup en remontant, le cycle de la réincarnation, il ne devait pas exister plus de Samianta ayant vécu en Europe à l’époque de 14 siècle. Le jalon fut donc posé. 

 

Pendant qu’on était en réunion, nous avons été attaqué par la police,

contraint de fuir dont 7 personnes trouvèrent la mort, je devais rassembler de nouveau les intéressés  même alors amoindrie pour reprendre le travail. Cela va nous donner un retard considérable et faire avancer l’autre camp qui était déjà en avance. Face à la peur, les hommes sorciers refusèrent et je devais donc trouver, seul avec mes esprits accompagnateur et aidé en cela par l’apparition inattendue de Myaros toujours vivant. Après 3 jours de transe l’adresse de Samianta sera mentionnée sur le mur de la maison où je louais, et je devais agir vite. 

 

Quand la nouvelle de la mort de mon fils me parvint, je pleurai

énormément, si fort que j’avais oublié ma vraie nature. Toute une journée de gémissement et des cris de colères où personnes ne pouvaient m’assister, si ce n’est mes esprits. Fou de rage que j’étais, j’expédia une délégation de 17 esprits chargés de  faire pleuvoir pendant 6 jours et 6 nuits une pluie abondante à Bridgetown qui va provoquer des inondations et mort d’hommes chose qui fut fait 2 jours après. Resté seul à l’instar de l’ancien Carienston je devais agir vite.

 

Très ému, je décida d’une projection spirituelle jusqu’à Bridgetown

afin d’honorer la tombe de mon fils et de lui baliser le chemin pour l’avenir. Ainsi j’ai prononcé ce requiem en son honneur « pleurez Ténèbres pleurez, tous les sorciers unis du monde lamentez-vous, il était promu pour être le continuateur d’un cycle bouclant son cycle ; pour la gloire des ténèbres, le voici tué par la folie humaine, lui n’étant pas sorcier mais promis pour y être. Toi l’unique excroissance de ma puissance et de mon sang, que faire maintenant que tu es mort ? C’est pourquoi, je t’asperge ces poussières faites à base du sang et de l’huile. Que ton esprit ne soit pas volé par la lumière mais que mes pères ténébreux soient tendres envers toi, afin que ton esprit se dirige vers eux. Ténèbres, ténèbres, écoute, voici je vous le confie, lui qui est venu ici sur terre sans votre consentement, mais que je vous le confie, car confiant en ses capacités et potentialités. Dort bien mon junior, bientôt je serais de retour et les conspirateurs de ta mort en payeront. Sourit, là où tu te trouves, car cette terre qui t’a meurtrie, te verra revenir. Mais pour quelle fin ? Dort mon junior, dort mon excroissance, car la puissance qui était la mienne, te le reviendra multiplier par 21 car tel est le nombre des esprits accompagnant ta mère, et que moi je t’ai fait cadeaux pour tes jours futurs, mais là où tu es, apporte déjà de ma nouvelle, et des exploits. Et sois en fière car tu as eu pour père pas n’importe qui et qui accomplie des prouesses en prouesse, mettant clergés, chrétiens à genoux ! Réjouis toi mon junior.

 

Revenant de l’esprit vers l’Afrique, j’ai senti que quelque chose avaient

changée. La délégation à la quête de Samianta  avait fini par le retrouvé, juste au moment où une séance de transe m’avait emporté. Cette délégation dont le moine Fulbert à la tête implorèrent à Samianta d’emporter tout ses affaires (sans rien y laissé, et en sa présence une importante somme d’argent avait été laissé à sa famille. Ainsi la lumière commençait à avoir de l’avance sur moi. Il fut amené  dans un pays montagneux en Asie la Ngwishi et enfermé dans un monastère où il était entouré par une forte délégation assise autour d’une table et que le dehors était surveillé par une forte présence policière. On lui fit comprendre le pourquoi de son voyage et ce qu’on attendait de lui. A vraie dire, cette délégation ignorait de la vie antérieur de Samianta autrement Rudislave sinon, leur démarche pour lui faire comprendre son importance allait changer.

 

De mon côté, arrivé sur le lieu où habitait Rudislave, je ne trouva rien,

sa famille ignoré le lieu où il fut amené. Je devais donc changer des méthodes.

 

C’est alors que je me suis souvenu d’une des mes anciennes antennes

à savoir, le frère Angeux, ce frère avait réussi à infiltrer son représentant dans cette délégation bénis-soit les ténèbres. Je devais donc revenir à Bridgetown en incognito pour questionner le frère. 

 

Entre temps, Samianta ne se retrouvait toujours pas et les pères étaient

désespérés. Cependant ils avaient la conviction que ce dernier avait quelque chose dont lui-même ignoré car ce n’est pas pour rien que même Carienston était à sa suite ainsi parla l’adjoint du père Schisto, Lungsant désormais chef de la délégation.

 

Sitôt informé par le représentant du frère, rentré d’abord à Bridgetown, je me mis à leur poursuite vers ce pays. Arrivé sur place c’était la panique et le pauvre Rudislave qui ne comprenait rien. Étant donné que j’étais arrivé là-bas le jour je ne pouvais faire usage que de ma force physique ; j’ai dû faire face aux militaires et gardiens du temple, armé que j’étais cependant invincibles aux balles, je les mis vite à la dérive, c’était le moment de pénétrer  dans l’enceinte. 

 

Cette monastère avait était préparé depuis longtemps par les prêtres

afin de servir de rempart contra Carienston composé de grands prêtres aguerris par les prières et jeûnes Surprise, je me rendis vite compte que j’avais à faire également aux grands prêtres, très fort spirituellement  et invincible aux bales, après un début d’affrontement  corps à corps je  me suis rendu vite à l’évidence, vu leur nombre et spiritisme que cela était perdu d’avance. 

 

Ainsi j’ai dû quitter le temple précipitamment pour attendre le soir

afin de mieux les avoirs. Les grands prêtres avaient compris cela. Mais fort de leur petite victoire, ils résolurent de m’attendre pour un ultime bagarre.

 

Vers 17 heures, Samianta ému par la bagarre et ces miracles va se

rappeler de ces écrits. Une fois mis sur la table de la conférence qu’il fut entouré des prêtres  curieux  et agitaient. Voici quelques lignes marquant : en effet Samianta s’écrit dans son ouvrage, racontant « l’histoire d’un vieux de 50 ans mort dont sa tombe fut dépouillé par des voleurs. Cette tombe va être de nouveau dépouillée et saboté par un démon l’ayant fait son demeure. C’était un démon physique qui cachait son corps chaque soir quand il avait mission de sortie, la nuit. C’était la condition qui lui a été imposé, car ses mentors avaient jugés que son corps physique était d’une lignée des faibles et qu’il ne pouvait faire face efficacement dans une bataille. Si son corps endormi venait à être trouvé avant le retour de son esprit, il  sera tué mais à condition que ses poursuivant déchiffre ou empile le nom trouvé sur la croix de tel sorte qu’il compose un nom nouveau désignant l’homme endormi, à la réponse oui affirmative de ce dernier, il va se réveiller et être exposé ; toutefois ils ne disposeront que de 6 minutes après quoi l’esprit voltige reviendra dans son corps. Alors ça sera une question de vie ou de mort ».

 

En effet, Seniorta a hérité de ses anciens défauts à savoir la faiblesse

physique. Seul son esprit paraissait invincible.

 

La délégation restée sur place, pris un clergé qu’il enferma dans une

chambre surveillé feignant d’être Samianta. Seniorta de son côté attendant le moment propice pour se relancer dans la bataille. J’ai saisi ces instants pour réciter des proses et invocations en l’honneur de mon royaume.  

 

« Tendre royaume ténébreux, à toi Mechnastr inspirateur et maitre

vainqueur de la Terre. Grâce à toi que la bataille avec la lumière fut à notre faveur. Veuille sur moi ton favori et représentant. Que le serviteur de la lumière recule devant ma face. Jouissons de la bienfaisance de la Terre, que la lumière n’a pas su reconquérir, faites que nous tes serviteurs puissions nous multiplier, que les ténèbres ne recule plus face à la lumière. Voyez combien tu es fort, que l’honneur te soit rendu, augmentent ma puissance, maintenant que je suis prêt  à livrer  la bataille que je crois et estime décisif  pour la consécration  de notre Royaume future. Quel est la mort ? Si tu peux nous remettre en vie ? Voyez et appréciez le service dont j’ai accomplie, faites que tes ennemies  périssent à jamais devant la puissance dont vous m’aviez doté.  Que l’envie, les injustices et famines priment sur l’amour ici sur la Terre, que l’univers te sois soumis, multiplie ma force et puissance afin que, ton arrivée  soit une réussite.

 

Aux bienheureux, représentant de Mechnastr sur l’univers, continuer

vos missions avec ferveur, que la lumière ne puisse avoir de l’ampleur sur vous, demander toujours de l’aide et vous l’obtiendrez en abondance. Que rien ne vous fasse peur car bientôt notre maitre régnera sur cet univers.

 

L’humanité mérite-elle  un soi-disant salut, soit quel est le salut ? Oiseau de la nuit chantez ! Chats nocturnes espionnaient et avertissaient car bientôt le grand maitre vient ! Que la lumière cède à l’obscurité à la gloire de Mechnastr TASA PAKTRE DUAT DIENDE ! Ton serviteur Carienston » A ce mot il eût un éclair sur toute la Terre, suivi d’une foudre, 82 églises du monde s’écroulèrent Après 15 minutes de silence,  il eût un coup  de vent très fort suivi de l’apparition d’un esprit impure « Cardnostre »  tel est son nom ; qui m’assure de victoire sur l’ennemi. 

 

Du côté des prêtres, l’heure était  également aux préparatifs, après le

départ d’une partie des prêtres, l’autre équipe restait  sur le monastère entonnèrent des prières fortes afin de se fortifier. L’heure avait sonnée. Dieu créateur de l’univers, véritable créateur de toute chose qui existe, nous voici face à l’ennemi prêt à nous enfoncez ses griffes, lui qui se dit invincible. Mais nous nous savons que seul vous, êtes invincibles, assiste-nous que, durant ce combat tant spirituelle que physique, que nous en sortions vainqueur… Cette prière n’avait pas terminée aussitôt que surgit  Seniorta, les policiers de la porte furent foudroyés en pleine 1 heures du matin, une nuit obscure, où la lune prenait les allures jaunâtres. Surprise, Seniorta ne lutta pas avec son esprit, le combat fut de corps à corps ; les prêtres non seulement furent désavantageux mais également Seniorta avait un avantage majeur il pouvait leur envoyé ses boules mystique. Combattant jusqu’à la fin les prêtres furent battus après 3 heures de résistances. A la fin, Seniorta se rendit compte qu’une grosse délégation était manquante dont Samianta, après avoir tué en dernier lieu son sosie. 

 

Il quitta l’endroit très déconcerté recherchant en vain l’autre

délégation, le matin arrivant, la projection ne pouvait plus lui servir. Grand chasseur de son état, il suivra au petit matin, pas  à pas la délégation fuyante. Cette dernière, arrivée dans une très petite ville montagneuse vont se dispersée  en deux délégation, alors que la nuit tombée, la première alla s’installé dans un lux bâtiment, tandis que l’autre se dirigeait dans un cimetière proche avec Samianta en tête. Seniorta arriva également dans cette ville de Kelsock où dès son arrivé, toute la population resta cacher, seul les animaux de la basse cour se voyait. Fatigué et sachant que cette délégation avait Samianta peut-être disait-elle qu’ils connaissaient déjà son point faible, il décidera de n’attendre que la nuit pour agir. 

 

Quand Vint le grand soir il alla au cimetière, pour allé cacher son

corps, la grande erreur de la délégation pastorale fut qu’elle était partie à un cimetière neuf de la ville, or Seniorta lui avait préféré un vieux cimetière. C’est fut un petit couaque qui va occasionner la mort de beaucoup d’entre-deux. Dès que l’heure, c’est-à-dire minuit avait sonné, Seniorta vu ses forces se multipliaient. Après un tour dans la ville, il découvrit l’autre délégation cachait dans une vieille maison.  

L’autre délégation voyant que Seniorta n’arrivait toujours pas, va

décider de faire une sortie afin d’avoir l’esprit clair, questionnant s’il y avait un autre cimetière à proximité de la ville, on leur répondit par le maire que l’autre cimetière était fermé voici 23 ans. Se trouvant au sud de la ville. A cette réponse alors qu’il faisait 23 heures, ils se précipitèrent, prirent des véhicules et vont  arriver après minuit vers le lieu. Seniorta évidemment n’y était plus. Ils résolurent de faire des fouies pour découvrir un corps en bon état  gagé dans un tombeau. 

 

Au même moment, Seniorta était armée spirituellement, la bataille fut

âpre, il se rendit compte qu’il n’était pas le seul à disparaitre mais que ses chalengeur en faisait autant, aux boules mystiques, une croix en bronze faisait une sorte de bouclier les renvoyant à son auteur, devant pareille résistance Seniorta disparut pour réapparaitre, après 5 minutes en compagnie de deux autres esprits Molbech et Cardnostre, le combat repris de plus belle, Seniorta utilisa son arme ultime la croix renversée, qui une fois lancée fendit en deux la croix en bronze pourtant efficace, il eût  apparition de deux personnages à côté des prêtres et moines bouddhiques venu épauler leur collègue. Cependant après une apparition surprise derrière de Seniorta et ne voyant par Cardnostre et Molbech, le chef prêtre fut foudroyé par ces derniers. Et tomba sur le coup. La délégation de Samianta après maintes fouies, finirent par trouvé et reconnaitre le corps de Seniorta endormi. Ils se rassemblèrent et devait recomposer le nom trouver sur la croix afin de retrouver le nom ancien et mystique de Seniorta.

 

De l’autre côté, la mort du chef prêtre, mirent les autres en état de

faiblesse mais résolurent quand même à se sacrifier au prix de l’humanité.

 

Après des combats…, les deux moines furent tués. Ils vont rester au

nombre de 3. Entre temps ; la bande à Samianta était en phase de retrouver le nom.

 

Le nom sur la croix était « RICA NESTO ». Les trois prêtres restés

n’eurent pas long vie, ils furent tué mais après avoir égalisé un exploit, détruire la croix d’orée de Seniorta. Fatigué et très en colère à la destruction de sa croix. Après un coup d’œil rapide dans la pièce, il se rendit compte que Samianta était toujours manquant. Que faire, lui déjà éprouvée par la bataille. 

 

Entre temps après avoir compilé de diverses manière le nom de RICA NESTO, ils arrivèrent, jusqu’à Carienston tentant de la prononcé il eût un tremblement de terre, surpris, ils prononcèrent à tue-tête le nom de Carienston. Au même moment Seniorta autrement Carienston se sentit attiré par une force énorme qui le projeta jusqu’à l’endroit où il fut appelé c’est-à-dire dans la tombe de RICA NESTO. Son esprit réintégra  son corps… Carienston poussa des cris effroyables lui qui après avoir vaincu, chercher à récupérer son corps mais surpris il poussa des cris énormes, Carienston, Carienston tu ne mourra point, je ne mourais point, car la mort fait partie de ma famille et m’est familière.

 

Au même moment, il eût des forts vents et une légère secousse de

terre. Une forte pluie débuta alors que le soleil pointait toujours. De leur côté, les pères ne reculaient plus, chose inverse chez leur adversaire. Carienston fatigué et affaibli cherchant à s’en fuir mais accablé des prières, c’est les ténèbres qui vont lui donner  un coup de puce, grand démon Myaros accompagné de Molbech derrière eux au fond et en retrait se reflétait le visage de Seniorta Junior. Les ayant vu, Carienston eût du courage et par une forte détonation venant du ciel, Carienston s’échappa. Le combat était devenu inégal, Carienston fuyant et gémissant n’en revenait plus, moi Carienston, si fort et puissant me voici trainait par ces incapables. Je me vengerais. 

 

La lumière entra dans la danse, Molbech fut brûlé par un trait de

lumière dans une bataille visible aux prêtres, Myaros retourna à sa captivité ancienne, Carienston resta seul, poursuivit il fut appréhendé. Il tentant de faire un unième sortie de son corps alors arrêter, il se rendit compte, qu’il avait perdu assez des puissances, cependant il lança des boules mystiques qui du reste restèrent sans effets aux prêtres aguerris spirituellement, on lui aspergea de l’eau bénite du gourde sur son corps, inerte, à la formule de Bridgetown accablé et étranglé spirituellement. Il réintégra son corps  remuant il fut frappait et assommé par un coup de brouillard lumineux, agonisant ; il dira «  si pas moi, mon fils me vengera » et il mourut précisément à minuit aux cris des chiens et des rapaces.

 

Au matin l’heure était venu au moyen de déplacer son corps et

l’enterré, mais il fallait aussi délier Seniorta junior pour empêcher son retour  sur la terre. Réussiraient-ils ! Ainsi mourut pour la seconde fois Carienston dit Seniorta. Le lendemain nous le dira.   

 

Cependant Carienston mort ! Avait-il réalisé sa mission ou a-t-il

échoué ? Oh Seniorta ! Quel deuil dans les ténèbres ! En cette nuit les sorciers unis du monde, cercles mystiques avaient stoppaient leurs activités.   « Démons de la Terre, vengez-vous ! »

 

    

Télécharger le roman