L’insécurité refait sur face en ville de Butembo. Dans un intervalle de seulement deux jours, deux personnes ont été lâchement abattues et plusieurs autres grièvement blessées en commune Mususa. Le premier cas est celui du boucher Kambale Kadeu Boniface du n°124 de la Cellule Vuhika, Quartier Katwa, non loin de l’institut Kirimavolo, la nuit de samedi à dimanche 22 février 2015; le deuxième est celui du cambiste Biondi Vindu de la cellule Vulumbi, Quartier Kitulu, non loin de la résidence de l’honorable Sumbusu Marc, la nuit de dimanche à lundi.


Des sources de la famille de Mr Kadeu nous apprenons que des bandits sont arrivés dans ce quartier aux environs de 23 heures. Ils disaient au téléphone qu’ils auraient manqué l’adresse. Ce qui a poussé les habitants de cette cellule à alerter la Police, main en vain. Ce n’est à 0h15, qu’ils ont fait incursion dans la parcelle de leur cible. Trois d’entre eux ont forcé la porte jusqu’à pénétrer à l’intérieur. Ils ont alors commencé à terrifier les locataires de cette maison, leur exigeant de donner une somme de 2000$ perçus de la ristourne la veille du drame.





Malgré la réception de cet argent, rien n’a empêché ces bourreaux de passer à l’irréparable. A en croire Baraka (10 ans), un des fils de la victime, interrogé par Radio Liberté Butembo, ces bandits ont d’abord enfoncé un morceau de barre de fer dans l’abdomen de son père, puis dans l’épaule de son épouse et enfin dans la cuisse de l’enfant qui était au lit avec ses parents. Ils ont finalement crépité quelques balles avant de s’en aller. Papa Bonet, comme on a l’habitude de l’appeler au quartier, a succombé quelques heures plus tard à l’Hôpital de Général de Katwa où la pauvre veuve et son enfant, tous blessés, continuent à poursuivre des soins. Entre temps, Papa Bonet a été mis sous terre le même dimanche à Nyabili, en territoire de Lubero.



Par ailleurs, à 21 heures du même dimanche, des bandits non autrement identifiés ont troublé la quiétude dans plus de trois parcelles à Kitulu. Dans la parcelle N°140 par exemple, ils ont rencontré des hommes en pleine préparation de la fête des noces. Là, ils ont ravi une somme de 300$ et blessé un homme à la machette. Ils avaient des radios et suivaient de la musique au haut parleur. Partout où ils arrivaient, ils déclaraient : « Vous n’êtes pas plus important que le boucher Bonet ».



Arrivés à Vulumbi, près de la résidence de l’honorable Sumbusu Marc, ils sont entrés chez le cambiste Biondi Vindu qui était en train de suivre sa télévision. C’était 21h30. Sans rien demander ni déclarer, ils ont tiré plusieurs balles sur le pauvre Biondi qui en a succombé sur place. Son épouse et son jeune bébé ont été également atteints. Ils poursuivent des soins à l’Hôpital de Matanda. Mr Biondi laisse derrière lui deux veuves et 9 orphelins.



Autorités, vous avez encore du pain sur la planche ; population, il vous faut encore plus de vigilance !



Mathe Fabrice Beni-Lubero Online